Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Aéroports dans les régions nordiques et éloignées

Le Nord a besoin de services aériens pour soutenir son développement économique et connecter ses collectivités les unes aux autres et au reste du monde. Le Nord a également besoin d'infrastructures d'aviation modernes pour appuyer ces services.

Mais le développement des infrastructures d'aviation est au point mort. La plupart des infrastructures aéroportuaires du Nord canadien remontent aux années 1950 et 1960. Il n'y a que 10 pistes asphaltées dans l'ensemble des territoires, alors que l'Alaska en compte 61. À l'heure actuelle, les développements technologiques et la réglementation gouvernementale menacent d'accélérer l'obsolescence de ces infrastructures d'aviation vieillissantes.

Dans les territoires, la bande d'atterrissage la plus répandue est constituée de gravier tassé. Les seuls avions à réaction actuellement en service qui puissent se poser sur ces bandes d'atterrissage, les Boeing 737-200, ont entre 25 et 45 ans et ne sont plus fabriqués. Les aéroports qui ne possèdent pas les installations requises pour accueillir le 737-200 sont limités aux avions à hélices et à turbopropulseur, plus petits et plus lents. Ces aéronefs transportent moins de marchandises, ce qui contribue à hausser le coût de la vie dans ces collectivités éloignées.

Ce déficit des infrastructures pourrait être bientôt aggravé par le projet de règlement de Transports Canada sur les aires de sécurité d'extrémité de piste (RESA). Ce règlement exigera des aéroports canadiens qu'ils ajoutent un « prolongement dégagé » supplémentaire jusqu'à 500 pieds à l'extrémité de leurs pistes d'atterrissage.

Pour la plupart des petits aéroports, le prolongement des pistes d'atterrissage peut être trop coûteux, sinon impossible à réaliser. Les aéroports des régions nordiques et éloignées qui ne sont pas en mesure d'ajouter un prolongement dégagé seront forcés de raccourcir leurs pistes d'atterrissage. Cela limitera davantage le type d'aéronef qu'ils peuvent accueillir ainsi que la charge utile maximale de ces avions, ce qui aura pour effet de hausser les redevances passagers et les frais de transport des marchandises. 

Recommandations

Le gouvernement du Canada devrait :

  • Mettre en place un nouveau programme d'investissement dans les infrastructures aéroportuaires des régions nordiques et éloignées afin de remédier aux déficits d'infrastructures dans les aéroports territoriaux et éloignés du nord des provinces.  À l'instar du Programme d'aide aux immobilisations aéroportuaires (PAIA), ce programme devrait prévoir des améliorations aux infrastructures aéroportuaires (p. ex., l'asphaltage), et non seulement l'entretien;
  • Accepter la recommandation de la Northern Air Transport Association et de la Air Line Pilots Association qui préconisent l'adoption d'une approche fondée sur le risque pour l'application du projet de règlement RESA. 

Liens 

Mise à jour : 01/05/2018