Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Connectivité à large bande

Plus de 40 ans après que les satellites de communication Anik A aient consacré le Canada parmi les chefs de file en communications à distance, de nombreux Canadiens du Nord sont encore dépourvus de l'accès à Internet haute vitesse.

L'insuffisance d'infrastructures de communications dans le Nord fragilise les services gouvernementaux essentiels comme les services d'urgence, de santé et d'éducation, et est un obstacle majeur à l'amélioration de la productivité et de l'innovation ainsi qu'à l'accès aux marchés.

L'accès à Internet haute vitesse est devenu un élément fondamental de la vie moderne et la clé qui pourrait transformer le Canada rural et nordique. Les réseaux contribuent à la croissance économique en améliorant la productivité, en fournissant de nouveaux services, en soutenant l'innovation et en améliorant l'accès aux marchés.  Malheureusement, le « fossé numérique » est encore bien réel pour les collectivités rurales, nordiques et isolées. Certaines sont totalement dépourvues de services à large bande, tandis que d'autres n'ont pas une largeur de bande et une capacité de réseau suffisantes pour répondre aux besoins en rapide évolution des utilisateurs.

Depuis des années, la Fédération canadienne des municipalités presse le gouvernement fédéral de contribuer davantage au développement des infrastructures de télécommunications, dont l'importance est cruciale pour la vie sociale, culturelle et économique des collectivités rurales, nordiques et isolées du Canada. Les obstacles précis qui empêchent les collectivités nordiques et éloignées du Canada de participer pleinement à l'économie numérique moderne sont les suivants : le manque de parité de services de ces collectivités avec celles du Sud du Canada, le manque de redondance, le manque de capacité, la forte vulnérabilité des systèmes, comme en attestent les pannes de service et défaillances techniques.

Examen des services de télécommunications de base par le CRTC

En juillet 2015, la FCM a soumis son intervention à l'Examen des services de télécommunications de base mené par le CRTC. Dans son mémoire, la FCM a demandé un accès universel à des services Internet haute vitesse abordables et fiables ainsi que des consultations continues avec les municipalités en matière d'investissements fédéraux dans l'infrastructure de réseaux à large bande.  Le mémoire de la FCM a aussi fait ressortir les obstacles précis auxquels se heurtent les collectivités des milieux ruraux et du Nord du Canada et qui les empêchent de participer pleinement à l'économique numérique moderne.

Le volet du Nord du programme Un Canada branché

Dans son budget de 2014, le gouvernement du Canada a dévoilé un nouveau programme conçu afin de soutenir l'accès aux services à large bande dans les collectivités rurales et isolées. Le volet nordique du programme Un Canada branché investira 50 millions de dollars afin d'assurer un service à une vitesse de 3 Mbps aux ménages du Nunavut et du Nunavik qui dépendent entièrement des communications satellites pour leurs services à large bande.

Recommandations

Une stratégie gouvernementale à long terme sera nécessaire afin de maintenir et d'améliorer les services d'accès Internet à large bande dans les régions nordiques et isolées du Canada. Le Forum des régions nordiques et éloignées de la FCM fait les recommandations suivantes au gouvernement du Canada

  • Élargir l'objectif des services de base du CRTC en y ajoutant des services d'accès Internet à large bande universels, abordables, à des vitesses conformes aux besoins actuels et garantissant une connectivité fiable et à long terme;
  • Mettre en œuvre les recommandations  du rapport de 2011 sur l'évaluation des infrastructures de communication dans l'Arctique (en anglais seulement);
  • Élaborer une stratégie particulière pour le Nord établissant un financement soutenu et pluriannuel pour le développement des réseaux de communication;
  • S'engager à assurer la parité des services entre les collectivités du Nord et par rapport aux centres urbains du sud;
  • S'assurer que toutes les collectivités de l'Arctique sont équipées d'une connectivité redondante pour éviter les bris de services de communication essentiels;
  • S'assurer que les stratégies d'investissement dans les réseaux de communication pour l'Arctique prévoient des provisions pour soutenir l'évolution rapide des technologies et l'arrivée constante de services et d'appareils pour les consommateurs;
  • Favoriser la concurrence entre les fournisseurs de services TIC dans le Nord, par la restructuration notamment du Fonds de contribution national;
  • Faire participer les municipalités du Nord à l'élaboration d'une stratégie d'investissements dans les TIC pour le Nord et au développement de services de TIC.

Liens

Mise à jour : 01/03/2017