Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Une lettre de la FCM au National Post remet en question des idées fausses au sujet du logement et des infrastructures (24/01/2014)

OTTAWA - La Fédération canadienne des municipalités (FCM) a envoyé la lettre suivante en réponse à un article publié sur le blogue de Kelly McParland, chroniqueur au National Post, qui rejetait la nécessité de maintenir le partenariat entre le gouvernement fédéral et les municipalités dans les domaines du logement et du transport collectif :

Lettre à la rédaction

Objet : «Justin Trudeau envisage un rôle solide pour Ottawa dans tous les domaines», K. McParland, le 23 janvier 2014

Quand il s'agit des besoins de nos villes et de nos collectivités, ce que Kelly McParland considère avec dérision comme du «charabia» n'est que le gros bon sens.

M. McParland souligne que les villes paralysées par le trafic comme Toronto ont déjà des plans de transport collectif à long terme, de sorte que des gens comme Justin Trudeau ne font qu'en remettre lorsqu'ils disent qu'Ottawa doit penser à plus long terme lorsqu'il choisit les projets de transport collectif qu'il aide à financer.

Mais seulement voilà :  le plan à long terme d'une ville n'est aussi efficace que la participation qu'il obtient de ses partenaires fédéraux et provinciaux. Des réseaux de transport en commun urbains rapides et fiables prennent des décennies à bâtir et un financement de tous les ordres de gouvernement. Un bon transport collectif nécessite des partenariats et de la planification. C'est un fait - pourquoi ne pas l'admettre?

Selon M. McParland, l'idée qu'Ottawa a un rôle à jouer dans le logement abordable est un autre exemple de «flou conceptuel». Mais Ottawa joue déjà un rôle majeur dans le logement, et il le fait depuis plus d'un demi-siècle.

En fait, le gouvernement fédéral a investi environ 2 milliards de dollars par année pour aider à loger des aînés, des anciens combattants, des enfants et des milliers d'autres Canadiens. Le problème -- et il prend de l'ampleur de jour en jour -- est que 80 p. cent de ces fonds prendront fin, sans qu'aucun plan ne soit en place pour assurer l'avenir.

Cordialement,

Le président de la FCM,

Claude Dauphin,

Mise à jour : 14/05/2018