Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Projets visant des sites contaminés 2013

Ville de Kingston (Ontario)

Projet de plantation d’arbres particuliers et travaux d’aménagement connexes à Belle Park

Population : 124 000 habitants
Durée du projet : En cours depuis 2007
Coût total : 365 000 $

La Ville de Kingston a planté des peupliers hybrides dans l'ancienne décharge de Belle Park afin de réduire l'écoulement de lixiviat dans la rivière.

Belle Park couvre une aire de 44 hectares et sert à divers usages récréatifs. La Ville capte les écoulements visibles de lixiviat dans la rivière au moyen de pompes et de puits d'extraction. Pour capter le lixiviat provenant d'une zone plus étendue et atteindre celui qui est enfoui dans l'eau souterraine, la Ville a aussi planté 12 500 peupliers hybrides et plus de 16 000 boutures vivantes, semis de végétaux à racines nues et arbrisseaux empotés. Les peupliers hydrophiles retiennent un important volume d'eau souterraine et éliminent plusieurs contaminants.

Cette approche novatrice et naturelle permet de capter la plus grande partie du lixiviat et s'avère la plus rentable. L'écoulement de lixiviat dans la rivière a diminué, et à long terme, les arbres permettront à la Ville de moins dépendre des pompes et du réseau de traitement des eaux usées.

Résultats

Environnementaux

Économiques

Sociaux

  • Réduction de l'écoulement de lixiviat dans la rivière
  • Réduction des émissions de GES grâce à une moindre utilisation des pompes
  • Amélioration de la qualité de l'air grâce à la végétation arborescente
  • Approche la plus efficace et la plus rentable pour capter la plus grande partie du lixiviat
  • Nécessité moindre de recourir à de nouvelles pompes et à de nouveaux réseaux de traitement des eaux, et utilisation réduite des réseaux actuels
  • Le périmètre du site, jadis couvert d'herbes, a été transformé en une zone boisée
  • Nouveaux sentiers pédestres utilisés aussi pour l'entretien
  • Allée d'arbres servant d'écran au pourtour du terrain de golf

Défis

  • Les arbres demandaient plus de soins dans l'ancien lieu d'enfouissement. On ne pouvait pas utiliser les niveaux d'irrigation habituels à cause de l'écoulement du lixiviat.
  • Pour planter autant d'arbres pendant que le parc était accessible au public, il a fallu sensibiliser les utilisateurs aux considérations particulières liées aux secteurs de plantation. 
  • Il a fallu protéger les arbres des mauvaises herbes et de la faune, et leur accorder plus de soins afin d'éviter d'utiliser des pesticides et des herbicides au cours des deux premières années.

Leçons retenues

  • Planter les arbres tôt en période pluvieuse, avant les chaleurs estivales, pour favoriser leur croissance dans cet environnement difficile que constitue un ancien lieu d'enfouissement.
  • Choisir des plantes ornementales qui se développeront bien auprès des arbres, et des espèces d'arbres résistantes aux maladies.
  • Dès le début du processus, mettre en œuvre des mesures qui permettront de protéger les plantations des mauvaises herbes et de la faune à moindre coût.
  • Recruter des bénévoles de la collectivité pour aider à préparer le terrain et à effectuer les plantations.

Partenariats et collaborations

Ressources

Mise à jour : 27/04/2018