Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Matières résiduelles 2015 - Programme Ex aequo 2

Ville de Cap Saint-Georges (Terre-Neuve-et-Labrador)

Réduction et recyclage des matières résiduelles d’une petite municipalité

Population :  Durée du projet : Valeur totale du projet :

948 habitants

En cours depuis septembre 2012 120 000 $

Transcription

La Ville de Cap Saint-Georges, à Terre-Neuve-et-Labrador, est un véritable chef de file parmi les petites municipalités rurales avec son vaste programme de collecte sélective à la source et son approche ingénieuse de réutilisation et de compostage. La Ville entend réduire de 40 % la quantité totale de matières résiduelles acheminées au site d'enfouissement, pour la faire passer de 300 à 180 tonnes. Grâce au programme, elle a déjà atteint un taux de réduction de 25 %.  

Créé principalement pour réduire le plus possible les coûts de transport des matières résiduelles, le programme aide la Ville à s'adapter aux changements provinciaux en vertu desquels les nombreuses décharges locales seront regroupées en deux sites d'enfouissement régionaux alimentés par plusieurs stations de transfert. Une fois par semaine, le tout nouveau véhicule municipal de collecte sélective effectue la collecte de sacs distincts de déchets, de matières recyclables et de résidus de cuisine. Les produits pouvant être recyclés sont acheminés à un centre local (construit avec l'aide du Fonds fédéral de la taxe sur l'essence) puis expédiés à une installation régionale. La Ville mène également un programme de compostage communautaire.

Cap Saint-Georges a appris que l'innovation peut maximiser l'efficience en plus de procurer d'autres avantages. Par exemple, les boîtes de conserve sont écrasées avec les véhicules mis à la ferraille et envoyées aux aciéries, ce qui libère de l'espace à l'installation de recyclage. Les emballages en styromousse sont déchiquetés et utilisés pour isoler les canalisations d'eau, et les recettes tirées du recyclage des contenants de boisson sont versées aux programmes locaux de petits-déjeuners dans les écoles.  

Résultats

Environnementaux Économiques Sociaux
  • Réduction au cours de la première année de plus de 25 % des matières résiduelles acheminées à la station de transfert
  • Recyclage de tous les contenants de boisson
  • Compostage des résidus de cuisine
  • Réduction des émissions de GES associées au transport des matières résiduelles
  • Réduction de près de 50 % des coûts de transfert des matières résiduelles
  • Économie résultant du fait que la collecte des déchets est assumée par la Ville plutôt que par un service privé
  • Financement des programmes de petits-déjeuners dans les écoles grâce aux recettes obtenues du recyclage
  • Fierté de la collectivité à l'égard du leadership de la Ville
  • Participation des élèves à la sensibilisation au programme
  • Moins d'abandons de détritus dans les aires naturelles

Défis relevés

  • Même si 25 à 30 % des matières résiduelles peuvent être compostés, une infrastructure supplémentaire est requise pour effectuer le compostage. La Ville utilise actuellement le système de boîtes chaudes, mis au point par l'Université Cornell, qui fonctionne bien uniquement en été. Le compostage à l'année longue ne pouvait être réalisé qu'en élargissant le système à l'échelle régionale, solution qu'envisage la Ville.
  • La province limite le recyclage aux bouteilles et aux bocaux contenant des liquides, si bien que la Ville n'a nulle part où envoyer nombre de ses contenants en verre.
  • Le chargement du véhicule de collecte sélective ne prend que quatre heures par semaine; il s'agit d'un emploi à temps partiel difficile à combler. 

Leçons retenues

  • Faire preuve de souplesse et être disposé à apporter des changements à mesure que la stratégie est mise en œuvre. Au départ, la Ville avait prévu de ramasser les matières résiduelles et les matières recyclables en alternance une semaine sur deux, mais a opté pour leur ramassage hebdomadaire afin de répondre aux besoins des résidents.
  • Travailler avec la collectivité pour mettre en œuvre des solutions sensées au lieu d'attendre l'avis de consultants.
  • Tenir la collectivité informée dès le début au moyen d'une stratégie de communication et ensuite effectuer périodiquement des rappels.
  • Envisager d'élargir les tâches des employés municipaux pour qu'elles incluent le ramassage des déchets, au lieu d'embaucher un nouvel employé ou de privatiser le service.
  • Mobiliser les écoles à la moindre occasion.
Mise à jour : 26/09/2017