Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Fonds municipal vert
Partagez cette page 
A A A

Le FMV aide les municipalités à atteindre leurs objectifs de développement durable

Bandeau supérieur contenant « Rapport annuel 2016-2017 » sur fond vert. Dans la forme triangulaire située à gauche, des cordes de couleur entrecroisées forment un cercle parfait au centre. Titre de la page : Faciliter la collaboration.

Illustration de deux rangées de maisons reliées à un parc avec un étang et des arbres

Un développement durable adapté à chaque municipalité

En 2016-2017, par l’entremise du Fonds municipal vert (FMV), la FCM a renforcé les capacités de petites municipalités rurales afin qu’elles élaborent et mettent en œuvre des projets de développement durable apportant du soutien et des solutions adaptés à leurs besoins et à leur réalité. Découvrez comment la FCM aide des municipalités de l’Alberta et du Québec à atteindre leurs objectifs de développement durable.

Grâce à leurs projets et à leurs études, des municipalités bénéficient du financement du FMV pour réduire leur production de déchets et leurs émissions de GES

Études de cas

Des municipalités de l’Alberta s’associent dans un projet de production d’énergie tirée des déchets

  • Création artistique d'une nouvelle installation. Source : SAEWA.

Population160 000 habitants
Budget total346 500 $
Subvention du FMV173 250 $

Un consortium formé de 56 municipalités albertaines étudiera la faisabilité de construire une installation centralisée de production d’énergie à partir des déchets. Dirigé par la Southern Alberta Energy from Waste Association, en partenariat avec la Ville de Coaldale, le projet évaluera les défis logistiques d’un regroupement des déchets solides sur un même site afin de les utiliser pour produire de l’énergie qui sera mise en vente.

Le projet s’ajouterait aux efforts de recyclage et permettrait de prolonger la durée de vie des sites d’enfouissement existants, en plus d’apporter de nombreux autres avantages. Une estimation préliminaire indique que le projet permettrait de réduire de 20 % les émissions régionales totales de gaz à effet de serre (GES) liées à la collecte et à l’élimination des matières résiduelles, et permettrait d’atteindre un taux de valorisation des déchets de plus de 70 %.

L’étude abordera principalement les questions suivantes :

  • Coûts et incidences environnementales du transport des déchets solides;
  • Volume et nature des matières résiduelles actuelles;
  • Modes de traitement des matières recyclables, des métaux et des matières organiques;
  • Marchés potentiels pour l’énergie renouvelable produite à l’installation.

La chaleur d’un foyer écoénergétique au Québec

  • Six hommes debout se serrant la main durant le lancement du programme FIME. Source : programme FIME de l’AQME
  • Image composite montrant l’inspection d’une maison en cours de rénovation. En haut : un homme et une femme discutant devant une porte. En bas à gauche : vue extérieure de la maison avec bois de charpente à l'avant-plan.  En bas à droite : un homme inspectant un treillis et le solage de la maison à l’aide d’une lampe de poche. Source : programme FIME de l’AQME
  • Image composite montrant l’inspection d’une maison en cours de rénovation. En haut à gauche : un homme et une femme inspectant une cabine de douche. En haut à droite : le grenier. En bas : un homme et une femme discutant assis à la table de cuisine. Source : programme FIME de l’AQME

Population33 354 habitants
Budget total1,1 M$
Subvention du FMV260 000 $

Au Québec, les municipalités de Plessisville, de Varennes et de Verchères entreprendront un projet pilote conjoint en vue de réduire les coûts énergétiques et les émissions totales de GES en accordant des prêts aux propriétaires pour la réalisation de travaux de rénovation.

Chaque prêt sera lié à une propriété foncière : si la résidence est vendue, le nouveau propriétaire assumera le remboursement du prêt. Pour les municipalités, cette approche permet de réduire les risques de défaut de remboursement tout en augmentant la valeur foncière et les recettes fiscales municipales.

Le projet pilote prévoit des prêts pour la rénovation d’au moins 30 résidences, ce qui permettrait de réduire d’environ 64 tonnes les émissions annuelles de GES, soit l’équivalent du retrait de 13 voitures de la circulation.

On prévoit que les économies réalisées sur la facture énergétique permettront de rembourser le prêt sur une période de 10 à 20 ans.

Premier de ce type au Québec, le projet pilote donnera lieu à de précieux enseignements qui seront utiles pour la réalisation de projets similaires partout au pays.

Mise à jour : 30/08/2017