Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Fonds municipal vert

Le gouvernement du Canada et la FCM annoncent un financement de 20,8 millions de dollars pour appuyer des initiatives municipales au Canada atlantique (13/10/2017)

Moncton (N.-B.) — L'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé et députée fédérale de Moncton-Riverview-Dieppe, s'est jointe, au nom de l'honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles Canada, à Jenny Gerbasi, présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), pour annoncer l'octroi d'un financement de 20,8 millions de dollars sous forme de prêts et de subventions du Fonds municipal vert (FMV) à l'appui de sept initiatives au Canada atlantique.
 
Alors que le Canada s'efforce de créer de l'emploi, de favoriser une croissance économique propre et de respecter ses engagements à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) en vertu de l'Accord de Paris, les municipalités ont démontré leur engagement à faire partie de la solution en réalisant des initiatives comme celles que le FMV soutient aujourd'hui.

L'annonce a été faite à Moncton, où la Ville construit un centre multiservice écoénergétique sur un site contaminé réhabilité de 4,45 hectares au centre-ville. Le centre comportera une patinoire de taille LNH, un espace public extérieur et une place publique. Selon les estimations, le centre permettra de réduire les GES de 741 tonnes par année, ce qui équivaut au retrait annuel de la route de 159 automobiles.

Parmi les autres initiatives, on compte la modification d'une usine de traitement des eaux usées de la Ville de Montague, à l'Île-du-Prince-Édouard. Ce projet permettra d'optimiser le rendement de l'usine, mais aussi de créer une source de revenus pour la collectivité. Dans le Village de Petit-Rocher, au Nouveau-Brunswick, la municipalité étudiera la faisabilité de construire un complexe à consommation énergétique nette zéro en procédant à une rénovation majeure de son aréna.  

Grâce à ces initiatives, les collectivités amélioreront leur environnement et la vie de leurs citoyens, et maximiseront les ressources municipales.

Le gouvernement du Canada a doté la Fédération canadienne des municipalités (FCM) de 550 millions de dollars afin d'établir le Fonds municipal vert. Un financement supplémentaire de 125 millions de dollars a été annoncé dans le Budget 2016. Le Fonds appuie les partenariats et sert de levier aux projets financés par les secteurs public et privé afin d'atteindre des normes supérieures de qualité de l'air, de l'eau, du sol et de protection du climat. Jusqu'à ce jour, plus de 1 100 initiatives municipales ont été financées par le Fonds municipal vert.
 
Pour en savoir plus sur les initiatives ayant reçu du financement, consultez :

« Les projets financés par le Fonds municipal vert au Nouveau-Brunswick et ailleurs au Canada atlantique illustrent parfaitement la qualité des mesures prises par les municipalités pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour promouvoir les technologies vertes et l'efficacité énergétique. Notre gouvernement est fier de soutenir des projets qui peuvent inciter des municipalités de partout au pays à s'engager dans la même voie pour améliorer la viabilité et la santé de leurs collectivités, tout en offrant une meilleure qualité de vie à tous les Canadiens. »
L'honorable Ginette Petitpas Taylor, députée (Moncton-Riverview-Dieppe) et ministre de la Santé

« Les initiatives annoncées aujourd'hui présenteront des avantages considérables à la fois environnementaux, économiques et sociaux pour les résidents locaux. C'est le genre d'innovation que le Fonds municipal vert souhaite appuyer, et la FCM est fière de voir des collectivités du Canada atlantique démontrer un tel leadership en s'attaquant aux défis communs liés aux changements climatiques. »
Jenny Gerbasi, présidente de la Fédération canadienne des municipalités

 

Renseignements connexes

Fonds municipal vert de la FCM

Rapport annuel 2016-2017 du Fonds municipal vert de la FCM

Plan d'infrastructure de 180 milliards de dollars du gouvernement du Canada

Investissements en infrastructures du gouvernement fédéral depuis 2002

Renseignements

Fédération canadienne des municipalités
Francine Pressault
Conseillère, Relations avec les médias, Programmes
Fonds municipal vert
T. 613-907-6399

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
T. 343-292-6100



Projets d'immobilisations

Ville de Moncton (N.-B.)

Logo de la Ville de Moncton (N.-B.) en hyperlien vers le site Web de la Ville de Moncton (N.-B.) à moncton.ca
Centre écoénergétique au centre-ville
Sites contaminés
Prêt du FMV : 20 000 000 $


La Ville de Moncton construira un centre multiservice écoénergétique sur un site contaminé de 4,45 hectares au centre-ville. Le site et ses bâtiments ont été occupés et exploités par le Canadien National de 1918 jusqu'au début des années 1960, puis les installations ont été transformées en centre commercial à vocations commerciales multiples avant de fermer en septembre 2012. Des analyses du sol et des eaux souterraines ont révélé que les lieux étaient contaminés par des métaux, des hydrocarbures aromatiques polycycliques et des composés organiques volatils.

Le nouveau centre, dont on prévoit terminer la construction à l'été 2018, comportera une patinoire de taille LNH, un espace public extérieur et une place publique.

Présentation artistique de l’esplanade du Centre Moncton au centre-ville

Aspect novateur :

  • Le réaménagement du site contaminé et la gestion des risques connexes présenteront des avantages environnementaux considérables, entre autres l'atténuation de l'exposition aux contaminants ainsi que la réduction de l'étalement urbain grâce au développement de terrains intercalaires.
  • La méthode de gestion des risques utilisée incluait la construction d'un système d'atténuation des émissions de vapeur visant à éviter l'exposition aux composés organiques volatils détectés dans les vapeurs du sol.

Avantages environnementaux :

  • La conception du bâtiment respecte les normes du programme Green Globe; on vise une réduction de l'utilisation de l'eau de 35 à 39 %.
  • Plusieurs initiatives de réduction de l'énergie seront mises en œuvre, notamment l'utilisation d'appareils d'éclairage à DEL pour réduire la densité de puissance lumineuse, la ventilation par contrôle de l'apport d'air extérieur dans les espaces très occupés, la récupération de la chaleur produite par la patinoire et l'installation de systèmes CVC spécialisés.
  • Le bâtiment a été conçu de manière à surpasser de 45 % les exigences en matière d'efficacité énergétique du Code national de l'énergie pour les bâtiments.
  • On prévoit une réduction nette des émissions de CO2 de 411 870,24 kg par année.

Avantages économiques :

  • Stimuler l'économie locale par la création d'emplois en construction et d'emplois permanents
  • Procurer des recettes fiscales supplémentaires à la municipalité grâce aux nouveaux développements commerciaux et résidentiels
  • Attirer entre 317 000 et 396 000 personnes chaque année et générer de 12 à 15 millions de dollars en dépenses annuellement

Avantages sociaux :

  • La collectivité développera un sentiment de fierté envers le nouveau centre, qui permettra d'organiser et de tenir différents événements, y compris des événements d'envergure régionale et nationale.
  • Le centre-ville de Moncton deviendra un modèle que d'autres municipalités canadiennes voudront imiter.

Haut de la page

Ville de Montague (Î.-P.-É.)

Logo de la Ville de Montague (Î.-P-É) en hyperlien vers le site Web de la Ville de Montague à townofmontaguepei.com
Système de déshydratation des boues
Eau
Subvention du FMV : 46 090 $
Prêt du FMV : 307 270 $


La Ville de Montague, à l'Île-du-Prince-Édouard, a installé un système de déshydratation géotextile qui améliorera la qualité des effluents d'eaux usées, optimisera le rendement de l'usine et aidera à protéger le tissu social et économique de la ville.

L'usine traite en moyenne 750 m3 d'eaux usées chaque jour, et la seule façon jusqu'à maintenant de retirer les boues était de les pomper et de les déposer dans des camions pour ensuite les épandre sur des terres agricoles. Un système de pompage fera passer l'effluent prétraité dans des sacs géotextiles à haute résistance qui le filtreront et en feront une boue plus sèche et plus légère. Après avoir reposé dans les sacs pendant un an, les biosolides de classe B seront ajoutés comme engrais à des champs de gazon situés à un kilomètre de l'usine. Les revenus de la vente des biosolides s'ajouteraient aux économies de coûts d'exploitation annuelles d'environ 40 000 $, réalisées en réduisant la quantité de boues transportées dans des camions. Lorsque les sacs géotextiles auront atteint leur durée de vie utile, la municipalité les réutilisera aux fins d'aménagement, de contrôle de l'érosion et de désherbage.

’Vue aérienne de Montague avec des arbres verts de chaque coté d’une rivière et d’un pont.

Selon un projet pilote effectué en 2012, les sacs géotextiles feraient en sorte d'accroître l'épaississement des boues d'environ 1,5 % à près de 15 %. La modernisation permettrait de faire passer la quantité de boues provenant de l'usine de 13,2 tonnes à 27,7 tonnes par année et de réduire le camionnage de 90 %. On obtiendrait ainsi des niveaux de matières solides en suspension plus sécuritaires dans la cuve d'aération du procédé de boues activées. Il faut actuellement plus d'une centaine de chargements de camions de 3000 litres par année pour transporter les biosolides pour épandage. Grâce à la plus grande proximité des champs de gazon et à la meilleure déshydratation des boues, il ne faudra plus que quatre camions à benne par année, ce qui réduira le transport de plus de 3500 kilomètres par année et permettra de diminuer considérablement les émissions de GES.

Aspect novateur :

  • Cette approche différente en matière de gestion des déchets constitue une première pour la province. Elle est idéale pour une municipalité de cette taille et avec de telles ressources, et pourrait encourager des villes similaires à faire de même.

Avantages environnementaux :

  • L'usine respecte actuellement la réglementation environnementale; cependant, son incapacité à maîtriser les niveaux de boues augmente le risque d'une dérivation et d'un déversement des eaux usées brutes dans les eaux réceptrices. Un de ses objectifs en matière de développement durable est d'optimiser l'infrastructure existante. Le projet proposé contribuera à l'atteinte de cet objectif.
  • L'infrastructure actuelle serait modernisée pour intégrer une technologie plus passive et à faible consommation d'énergie par rapport aux épaississeurs mécaniques, qui entraînent des coûts d'immobilisations et d'exploitation plus élevés.

Avantages économiques :

  • Le projet contribuera au rendement de la Ville sur le plan financier en accroissant la capacité et la longévité de l'usine, ce qui favorisera la croissance au sein de la collectivité.
  • La mise en œuvre de cette solution de déshydratation permettra à la Ville d'entreprendre des travaux d'entretien nécessaires à l'usine de traitement des eaux usées.
  • Le risque d'un déversement des eaux usées brutes dans les eaux réceptrices pourrait mener à la cessation des élevages de moules en amont.

Avantages sociaux :

  • Des risques réduits de débordement des eaux usées et de contamination des élevages de moules en amont, qui contribuent grandement aux moyens de subsistance et à la qualité de vie des résidents
  • Des risques moins élevés pour la santé

Back to top



Plans, études et projets pilotes

Municipalité de Bathurst (N.-B.)

Assainissement et décontamination d'un site
Étude de faisabilité - Sites contaminés
Subvention du FMV : 68 900 $

Ville de Miramichi (N.-B.)

Centre environnemental du Grand Miramichi
Étude de faisabilité - Déchets
Subvention du FMV : 27 500 $

Ville de Moncton (N.-B.)

Plan d'amélioration communautaire du centre-ville : un plan directeur pour la revitalisation du centre-ville
Plan - Sites contaminés
Subvention du FMV : 55 000 $

Municipalité de Petit-Rocher (N.-B.)

Projet d'étude pour un complexe net zéro à Petit-Rocher
Étude de faisabilité - Énergie
Subvention du FMV : 175 000 $

Ville de Saint John (Nouveau-Brunswick) et l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (UMNB)

Initiative sur les changements climatiques et l'énergie
Plan - Énergie
Subvention du FMV : 175 000 $

Haut de la page

Les images sont fournies par les municipalités.


La FCM est la voix nationale des gouvernements municipaux depuis 1901. Elle encourage l'aménagement de collectivités durables pour l'amélioration de la qualité de vie, en favorisant des gouvernements municipaux forts, efficaces et responsables.

Fonds municipal vert Gouvernement du Canada
Mise à jour : 13/10/2017