L’amélioration des systèmes de transport se traduit par une réduction des temps de déplacement et des émissions

Les transports collectifs sont la pierre angulaire du développement de villes agréables. L’amélioration de nos systèmes de transport se traduit par une réduction de la circulation, des déplacements plus rapides et plus commodes, une hausse de la productivité et une réduction des émissions. En d’autres termes, les transports collectifs bâtissent une meilleure qualité de vie.

L’actuel plan de transport fédéral sur 10 ans a réellement changé la donne pour les Canadiens. En fournissant les fonds directement aux sociétés de transport sous forme d’affectations prévisibles, le plan stimule la réalisation depuis longtemps nécessaire de nombreux projets de prolongement de réseaux de transport dans nos villes et nos collectivités. 

Mais il faut des décennies pour planifier, concevoir et bâtir des réseaux modernes de transport collectif. C’est pourquoi nous pensons déjà au-delà de l’échéance du plan fédéral prévue en 2027. Partout au Canada, les gouvernements municipaux sont prêts à diriger la prochaine vague de prolongements de nos réseaux de transports pour bâtir de meilleures vies pour nos populations croissantes.

Les Canadiens s’attendent à ce que nous poursuivions l’amélioration des réseaux de transport, avec confiance et sans interruption. Pour cela, nous avons besoin de financement stable et à long terme dès maintenant.

Pour les élections de 2019, nous demandons un engagement fort de tous les partis nationaux à habiliter les villes et les collectivités à continuer l’amélioration des réseaux de transport pour tous les Canadiens.

Gardez un œil sur ce site : La FCM publiera ses recommandations pour les transports collectifs le 21 août.

Impliquez-vous!

Envoyez un tweet à vos candidats aux élections fédérales.
Dites à vos candidats (et vos abonnés!) comment l’amélioration des transports collectifs bâtit une meilleure qualité de vie pour les Canadiens en réduisant les temps de déplacement, les émissions et en offrant un accès abordable aux services communautaires.

Les transports collectifs pour lutter contre les changements climatiques

  • Près de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Canada sont attribuables aux transports, et l’utilisation des transports collectifs réduit déjà ces émissions de 4,7 millions de tonnes chaque année. Une étude menée par la Société de transport de Montréal a déterminé que pour chaque tonne de GES émise par son réseau de transport, 20 tonnes sont évitées dans la région du Grand Montréal. De plus, chaque autobus diésel converti en autobus zéro émission réduit les émissions de GES de 1 500 tonnes supplémentaires par année.
Quelques chiffres
1,5 million
Nombre de Canadiens qui font plus de 2 heures de navettage chaque jour
10 000 $
économies annuelles pour les ménages qui se déplacent en transports collectifs
20 %
Croissance du taux d’usagers des transports collectifs entre 2007 et 2017
Étude de cas des transports collectifs
Avec du financement prévisible à long terme, d’autres projets de transport collectif comme ceux-ci pourront être réalisés :
decoratif
Plan ambitieux de prolongement du réseau de transports collectifs sur 10 ans de l’agglomération de Vancouver

L’agglomération de Vancouver a utilisé les récentes subventions fédérales pour aller de l’avant avec son plan de prolongement du réseau de transports collectifs sur 10 ans pour réduire la circulation et tenir la cadence de l’augmentation du nombre d’usagers. Ce plan comprend le prolongement du réseau de train léger sur rail SkyTrain sous l’avenue Broadway à Vancouver et entre Surrey et Langley, de même que l’achat de nouveaux trains pour accroître la capacité du réseau SkyTrain existant de près de 50 %. Ces projets sont uniquement possibles grâce au plan gouvernemental Investir dans le Canada. Toutes ces mesures mèneront à des réductions des temps de déplacement et des émissions de gaz à effet de serre. Un gain autant sur le plan de l’économie que de l’environnement.

decoratif
Construction de la ligne verte de Calgary

La ligne verte est la prochaine ligne du réseau de train léger sur rail (TLR) de Calgary, et son plus important investissement à ce jour dans les infrastructures. Avec un engagement fédéral finançant un tiers du projet, la ligne verte est conçue pour être à la fois un réseau de transport et un investissement en aménagement urbain. Elle assurera un service efficace et des connexions vers différentes destinations dans la ville. De plus, elle desservira des secteurs où les gens pourront vivre de façon abordable et avoir accès à tous les services et des options de mobilité durable. La ligne verte, dont la première phase est entièrement financée, sera un élément important du réseau de transport de Calgary, ajoutant 46 kilomètres de voies aux 59 kilomètres existants du TLR. Une fois l’alignement complété, la ligne transportera environ 240 000 usagers par jour. /p>

decoratif
Le TLR de la ligne Valley West d’Edmonton est prêt à démarrer

La ligne Valley West fait partie d’un réseau de train léger sur rail (TLR) de 27 km qui sera exploité entre les secteurs Mill Woods dans le sud-est d’Edmonton et Lewis Farms à l’ouest. La ligne reliera le centre-ville à Lewis Farms, avec de longues portions sur la 104e Avenue, Stony Plain Road, la 156e Rue et la 87e Avenue. La ligne comprend 14 arrêts au niveau de la rue, de même que des stations surélevées à l’hôpital Misericordia et au West Edmonton Mall. Cette ligne s’inscrit dans une stratégie globale de la Ville d’Edmonton visant à unir les gens, les communautés et les entreprises par l’entremise de son TLR. Ce projet éliminera des voitures du réseau routier et permettra aux gens de se déplacer plus rapidement.

decoratif
L’étape 2 du TLR d’Ottawa connectera la ville

L’étape 2 du projet de réseau de train léger sur rail (TLR) d’Ottawa modifiera comment les résidents se déplacent dans la ville. Ce projet ajoutera 44 kilomètres de voies ferrées et 24 nouvelles stations. Cela se traduira par des déplacements plus courts, un air plus sain et une économie plus forte. L’étape 2 reliera le chemin Trim, à l’est, au Collège Algonquin et au chemin Moodie, à l’ouest. Au sud, l’étape 2 permettra de prolonger la Ligne Trillium de l’O-Train jusqu’à Riverside-Sud. Une ligne secondaire desservira aussi l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa. D’ici la fin des travaux, 77 % de la population se trouvera à moins de cinq kilomètres du train. Comme la population d’Ottawa devrait atteindre 1,14 million de personnes d’ici 2031, l’étape 2 contribuera à s’assurer que la capitale nationale reste l’un des meilleurs endroits au monde où vivre et travailler.

decoratif
Brampton lance des autobus électriques zéro émission

La Ville de Brampton est sur le point de commencer un essai pancanadien de démonstration et d’intégration d’autobus électriques. Il s’agit du plus grand déploiement mondial à ce jour d’autobus électriques à batterie entièrement interopérables et de bornes de recharge aériennes haute puissance. Ces véhicules remplaceront les autobus au diesel de la ville et réduiront de façon significative les gaz à effet de serre et la pollution de l’air. Financé grâce à un investissement fédéral important, le lancement des autobus électriques constituera une étape décisive dans le parcours de Brampton vers son objectif de réduction de ses gaz à effet de serre de 80 pour cent d’ici 2050. Les autres partenaires municipaux de cet essai pancanadien de démonstration et d’intégration sont le réseau de transport en commun de la région de York, la municipalité régionale de York, Translink et la Ville de Vancouver.

2019 Fédération canadienne des municipalités