Les municipalités sont aux premières lignes de la gestion de l’adaptation aux changements climatiques, tandis que de plus en plus d’inondations, de feux de forêt et de conditions météorologiques extrêmes imprévisibles menacent les demeures des gens, les entreprises locales et l’infrastructure municipale.

La protection des Canadiens commence à l’échelle locale. La réponse et l’adaptation aux conditions météorologiques extrêmes requièrent la collaboration de tous les ordres de gouvernement. Mais les citoyens se tournent d’abord vers leurs dirigeants municipaux pour trouver des solutions locales.

Les gouvernements municipaux utilisent au mieux les outils dont ils disposent pour bâtir des collectivités résilientes et veiller à la sécurité de leurs résidents. Mais les possibilités d’adaptation à l’échelle locale dépassent largement les engagements financiers actuels du gouvernement fédéral. À l’aide de nouveaux outils, nous serons prêts à renforcer les travaux locaux d’adaptation visant notamment à atténuer les inondations, à prévenir les feux de forêt, à stabiliser les rives et à améliorer l’infrastructure naturelle.

Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre. Si nous n’agissons pas maintenant, le coût annuel des répercussions des conditions climatiques extrêmes pourrait passer de 5 milliards $ à 43 milliards $ d’ici 2050. Heureusement, chaque dollar investi aujourd’hui permettra d’éviter d’en investir six dans l’avenir.

La FCM exhorte les partis à s’engager à mettre en œuvre des outils à long terme pour aider les dirigeants municipaux à protéger les Canadiens contre les conditions météorologiques extrêmes.

Impliquez-vous!

Envoyez un tweet à vos candidats aux élections fédérales.

Dites à vos candidats (et à vos abonnés) que tous les partis doivent s’engager à prendre des mesures d’atténuation en matière de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques dans le cadre des #Élections2019.

Quelques chiffres
5 G$
le coût des changements climatiques au Canada en 2020
43 G$
le coût des changements climatiques au Canada d’ici 2050
La moitié
des catastrophes naturelles Cdns depuis 1970 ont été causées par des inondations
Rebecca Alty

« Les fonds d’atténuation et d’adaptation des catastrophes obtenus par la Ville, en partie grâce au soutien de la Première Nation Dene et la North Slave Métis Alliance de Yellowknife, représentent un investissement de taille dans les capacités structurelles et naturelles de la Ville. Ainsi, il sera possible d’atténuer les impacts économiques, environnementaux et sociaux des changements climatiques, en plus d’habiliter Yellowknife à répondre aux catastrophes engendrées par les dangers naturels et les phénomènes météorologiques extrêmes. »
Rebecca Alty, mairesse de la Ville de Yellowknife

 
Doug McCallum

« La Ville de Surrey travaille avec les gouvernements municipaux et autochtones voisins, les groupes environnementaux, le gouvernement fédéral et d’autres partenaires pour protéger nos résidents contre les effets de la hausse du niveau de la mer et les inondations côtières. Des travaux de cette envergure ne seraient pas possibles sans le financement du Fonds fédéral d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes. Sachant que le Canada possède le plus long littoral du monde, la sécurité des résidents et la résilience des collectivités seraient améliorées si le Fonds était élargi. »
Doug McCallum, maire de la Ville de Surrey​​​​​​​

 
Maxime Pedneaud-Jobin

« Avec 2 inondations majeures en 3 ans  la ville de Gatineau comprend l’impact des changements climatiques. C’est pour cette raison que le gouvernement fédéral doit faire preuve de leadership afin  d’accorder aux municipalités des outils de financement prévisibles,  flexibles et de long durées pour les infrastructures afin de les aider à réduire les risques de catastrophes et à s'adapter aux changements climatiques. »
Maxime Pedneaud-Jobin, maire de la Ville de Gatineau​​​​​​​

Étude de cas des changements climatiques
Avec du financement prévisible à long terme, d’autres projets de changements climatiques comme ceux-ci pourront être réalisés :
La Ville de Saint John
Saint John renouvelle son infrastructure anti-inondation

La Ville de Saint John utilisera 11.9 millions du fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes pour mettre en œuvre une stratégie anti-inondation. Durant ce projet, la ville réparera la digue, élèvera ou remplacera les stations de pompage et déplacera l’infrastructure de services d’électricité vulnérable qui se trouve dans le secteur riverain de Saint John.

La Ville de Thunder Bay
Prévention des inondations et économies à Thunder Bay

La Ville de Thunder Bay, en Ontario, utilise les investissements fédéraux pour lancer un projet communautaire d’atténuation des inondations de 33 millions $. Ce projet permettra de moderniser le barrage de Boulevard Lake afin d’accroître sa capacité, de séparer les égouts pluviaux et sanitaires combinés, d’agrandir les égouts pluviaux existants dans cinq quartiers et d’installer des infrastructures de biorétention et de biofiltration. Ces composantes augmentent la capacité et réduisent considérablement le risque de surcharge des infrastructures de drainage. Une économie de 15,30 $ sur les coûts de récupération et de remplacement est prévue pour chaque dollar investi.

La Ville d’Halifax
La Ville d’Halifax étudie ses zones inondables

Le Conseil régional d’Halifax a récemment cocommandité une étude avec Halifax Water et le Programme national d’atténuation des catastrophes qui a permis de cibler les dix zones inondables les plus importantes de la municipalité et d’élaborer des stratégies d’atténuation pour chacun de ces sites. Le coût de ces mesures d’atténuation se chiffre en millions de dollars, et une étude plus détaillée s’impose.

La Ville de Surrey
La Ville de Surrey adapte ses zones côtières

Les plaines inondables côtières constituent 20 % de la superficie de Surrey, touchant plus de 2 500 personnes. La Ville s’affaire à concevoir une stratégie d’adaptation. Le financement fourni par le Programme des municipalités pour l’innovation climatique de la FCM a aidé à financer les principales études nécessaires à la SCFA. Le 24 mai 2019, le gouvernement du Canada a confirmé un investissement de 76,6 millions $ pour la mise en œuvre d’une vaste stratégie d’adaptation aux inondations qui améliorera la résilience de plus de 125 000 résidents, maisons et entreprises exposés à un risque élevé d’inondation côtière.

Protéger le nord de la Saskatchewan contre les feux
Protéger le nord de la Saskatchewan contre les feux

Les 85 collectivités du nord de la Saskatchewan sont mieux protégées contre les feux de forêt après avoir participé au financement de 141 initiatives d’atténuation de la consommation de carburant sur les 1 072 hectares de terres municipales. Ces mesures réduiront les risques d’embrasement, contribueront à la gestion sûre et efficace des foyers d’incendie, réduiront les dommages matériels et protégeront des vies.

© 2019 Fédération canadienne des municipalités