Résumé

Les économies à long terme sur les coûts des services publics financent la modernisation majeure de l’efficacité énergétique de sept bâtiments communautaires, améliorant la qualité de l’air intérieur et le confort de 1 500 résidents.

icon

Project

Rénovation de sept immeubles de logements communautaires

icon

Construction

2015–2017 (multiples phases)

icon

Propriétaire

Toronto Community Housing Corporation

icon

Coût

5,6 millions $

icon

Logements abordables

1,237 ménages
7 immeubles de 4 à 19 étages

icon

Promoteur

The Atmospheric Fund

icon

Partenaires et bailleurs de fonds

The Atmospheric Fund
Toronto Community Housing Corporation
Ville de Toronto
Fédération canadienne des municipalités
Enbridge Gas Distribution
Ecobee

icon

Ingénierie et construction

Ecosystem Energy Services (Montréal)

 

Contexte

La plupart des 2 200 immeubles de logements communautaires de Toronto, construits dans les années 1950 et 1960, ont grandement besoin de rénovations.

Pour minimiser la consommation d’énergie et les impacts environnementaux, et pour améliorer le confort des résidents et la qualité de l’air intérieur, la Toronto Community Housing Corporation (TCH) s’est associée à The Atmospheric Fund (TAF), une agence climatique régionale qui investit dans des solutions à faibles émissions de carbone. Au cours d’un projet pluriannuel, les partenaires ont modernisé sept bâtiments de logements sociaux dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 % et les coûts des services publics de 20 %. Le projet s’inscrit dans le cadre de la plus grande stratégie de rénovation des tours de la Ville de Toronto visant à revitaliser les immeubles d’habitations vieillissants d’après-guerre.

 

RJ Smith Apartments, Toronto Community housing buildings retrofitted by The Atmospheric Fund

 

Approche

TAF et TCH ont signé un Energy Performance Performance Agreement™ pour financer et mettre en œuvre des améliorations énergétiques complètes dans sept bâtiments de TCH. Des économies à long terme vérifiables sur les coûts des services publics financent les améliorations. Le TAF a élaboré et publié une demande de propositions comprenant la conception, la mise en œuvre et la vérification des résultats. Ecosystem Energy, basée à Montréal, a remporté le contrat.

Les charrettes de conception ont impliqué des locataires, des partenaires de projet, des parties prenantes et des experts de l’industrie du Tower Renewal Partnership, de l’Université de Toronto et du Conseil national de recherches Canada. Des recherches importantes, notamment des sondages auprès des locataires et des tests sur place, ont éclairé le projet. Des tests ont révélé que des systèmes de ventilation inadéquats produisaient des débits d’air de plus de 40 % inférieurs aux exigences actuelles du code du bâtiment. Les températures intérieures inconfortablement chaudes en raison de chaudières surdimensionnées et mal contrôlées ont obligé les locataires à laisser les fenêtres ouvertes en hiver, gaspillant ainsi de l’énergie.

L’équipe a installé de l’équipement éconergétique et une technologie de surveillance, notamment des thermostats intelligents et des chaudières de taille appropriée. La rénovation a doublé le volume d’air frais dans les bâtiments, procurant une amélioration immédiate et perceptible aux résidents. Le remplacement des toilettes qui fuyaient a également permis de réaliser des économies supplémentaires importantes, tandis que les rénovations d’éclairage ont amélioré la sécurité publique et l’orientation.

Un programme de mobilisation des résidents a informé les locataires des progrès du projet et leur a appris à utiliser correctement les thermostats. TCH prévoit de poursuivre la participation des locataires pour mettre en valeur et célébrer les comportements d’économie d’énergie.

Par le biais d’un partenariat avec Building Up, une organisation à but non lucratif qui forme des personnes confrontées à des obstacles à l’emploi, le projet a embauché 12 membres de la communauté à court terme. Les travailleurs ont aidé à l’installation et formé les résidents à l’utilisation appropriée des thermostats.

« En intégrant la conception et la mise en œuvre, ce projet a réduit de manière rentable la consommation d’énergie et les émissions de GES, tout en améliorant le confort des locataires et la qualité de l’air. »
– Bryan Purcell, The Atmospheric Fund

Mesures environnementales

  • Chaudières, moteurs et éclairage à haut rendement
  • Ventilation à récupération de chaleur
  • Robinets et toilettes à faible débit
  • Moniteurs et thermostats de qualité de l’air intégrés

Pompes à chaleur à absorption de gaz (pour le système d’eau chaude d’un bâtiment).

 

RJ Smith Apartments, Toronto Community housing buildings retrofitted by The Atmospheric Fund

 

Résultats

Le projet réduit les coûts des services publics de plus de 500 000 $ par année et les émissions de GES de l’équivalent de 963 tonnes de CO2, et devrait générer un retour sur investissement de 364 % au cours du partenariat de 10 ans. L’apport d’air frais a augmenté de 75 à 100 %.

Économies d’énergie par bâtiment

Les bases de référence et les projections révisées ont été ajustées pour tenir compte de la normalisation météorologique de l’année de référence et des changements opérationnels (p. ex., les changements aux réglages du thermostat et le nombre d’appareils d’éclairage et de conduites installés, etc.).

Bâtiment Source
d'énergie
Consommation
de référence
avant
le projet
Consommation
d'énergie
prévue
après
l'achèvement
du projet
Base de
référence
révisée
le cas
échéant
Révisée
prévue
le cas
échéant
Réelle
après
l'achèvement
du projet
Réduction
nette
prévue
Réduction
nette
réelle
    GJ/année GJ/année GJ/année GJ/année GJ/année GJ/année GJ/année
101,
Kendleton
Dr.
Électricité 1 850,6 1 550,3 1 853,4 1 553,1 1 494,9 300,3 358,5
Gaz 4 434,7 1 549,5 5 824,9 2 939,7 4 106,7 2 885,2 1 718,2
121,
Kendleton
Dr.
Électricité 1 671,5 1 400,2 1 674,0 1 402,8 1 350,2 271,2 323,8
Gaz 4 005,6 1 399,6 5 261,2 2 655,2 3 709,3 2 606,0 1 551,9
111,
Kendleton
Dr.
Électricité 494,6 414,4 495,4 415,1 399,6 80,3 95,8
Gaz 1 185,3 414,2 1 556,9 785,7 1 097,6 771,2 459,2
7,
Arleta
Ave.
Électricité 2 792,0 2 482,3 3 006,9 2 697,2 2 672,1 309,7 334,7
Gaz 7 541,7 4 053,7 8 610,4 5 122,4 6 266,1 3 488,0 2 344,3
11,
Arleta
Ave.
Électricité 2 411,9 2 144,3 2 597,5 2 330,0 2 308,3 267,5 289,2
Gaz 6 514,9 3 501,8 7 438,1 4 425,0 5 413,0 3 013,1 2 025,1
710,
Trethewey
Électricité 5 710,8 4 477,9 5 910,4 4 677,5 4 578,9 1 232,9 1 331,5
Gaz 13 260,9 11 039,8 16 238,4 14 017,3 13 468,5 2 221,1 2 769,8
720,
Trethewey
estimé
Électricité 6 657,2 5 219,9 6 889,8 5 452,6 5 337,7 1 437,2 1 552,1
Gaz 15 458,4 12 869,3 18 929,3 16 340,2 15 700,4 2 589,1 3 228,8

Source : Rapport sur les résultats environnementaux 2018 soumis à la FCM conformément à l’entente de financement

Leçons apprises

Financer les rénovations en tirant parti des économies de coûts de services publics à long terme.
L’accord de 10 ans a donné aux trois parties un intérêt continu dans la réussite du projet. Les trois parties sont motivées à résoudre tous les problèmes qui surviennent.

Intégrer la conception et la mise en œuvre du projet.
Une approche plus typique de la conception et de la mise en œuvre de projets implique des dizaines de demandes de propositions et de contrats avec plusieurs parties. Cela complique la gestion des contrats et la responsabilité. Bien que l’intégration nécessite plus de temps et d’efforts pendant la conception et la planification, elle produit des résultats supérieurs.

Collecter et analyser les données avant et après la rénovation.
Les recherches préliminaires ont éclairé plusieurs aspects du projet. Le fait que la surchauffe a entraîné le gaspillage de 20 % de l’énergie thermique a aidé à justifier l’installation de commandes de chauffage dans la suite, par exemple. Et la constatation que les toilettes qui fuyaient représentaient 20 % de la consommation totale d’eau a justifié la décision d’installer des toilettes et des appareils à très faible débit et étanches. La mesure et la vérification continues contribuent à l’efficacité continue et aux améliorations potentielles.

Interagir avec les locataires avant, pendant et après la mise en œuvre.
Les locataires représentent une source inestimable de renseignements. Les consulter pendant les étapes de conception et de planification permet d’identifier ce qui doit être fait et de bâtir la bonne volonté nécessaire pour assurer la réussite de la mise en œuvre du projet et son fonctionnement continu.

Profiter des économies d’échelle.
L’agrégation de plusieurs mesures dans sept bâtiments a permis au projet de réaliser des économies d’échelle tant pour les services professionnels (conception, mise en service, etc.) que pour la construction (p. ex., réduction des coûts de mobilisation des entrepreneurs). S’il était peu probable que certains immeubles génèrent les économies après rénovation nécessaires pour justifier l’investissement, leur regroupement a permis d’obtenir le retour sur investissement global visé.

Accorder la priorité au confort et à la santé des résidents.
Les recherches menées avant le projet ont révélé que plutôt que de se plaindre des températures intérieures élevées, de nombreux résidents ouvraient simplement leurs fenêtres, exacerbant les problèmes de contrôle de la température. L’installation de commandes de chauffage dans la suite permet de maximiser à la fois le confort et les économies d’énergie.

 

Contact

Bryan Purcell headshot

Bryan Purcell
Vice-président, Politiques et programmes
The Atmospheric Fund
416-393-6358
bpurcell@taf.ca

© 2020 Federation of Canadian Municipalities