Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

La Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, a amélioré son usine de traitement des eaux usées afin de la rendre conforme aux normes environnementales, d'améliorer ainsi la qualité de vie des résidents et de rendre possible la croissance de la collectivité. Afin de pouvoir accroître la capacité de l'usine tout en réduisant les coûts et les incidences environnementales des travaux de construction, la Ville a décidé d'approfondir l'un de ses deux étangs de traitement facultatifs existants et de le doter d'un revêtement intérieur plutôt que d'en construire un nouveau. La Ville a également aménagé un système d'aération submergé et un système de désinfection par rayonnement ultraviolet, et installé un dispositif de suivi et de contrôle. Ces travaux font partie d'un plus large programme de gestion des eaux usées qui comprend l'isolement des collecteurs pluviaux des collecteurs sanitaires de la municipalité ainsi que des mesures pour inciter les citoyens à débrancher leurs drains de fondation de l'égout sanitaire.

Graphique présentant le calendrier du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).  Graphique montrant la population desservie par le projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.) et son budget.  Graphique montrant l’amélioration de la qualité de l’eau grâce au projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Raisons du projet

  • La Ville devait accroître la capacité de son usine de traitement des eaux usées afin de rendre possible la croissance de la collectivité.
  • Certains équipements approchaient de la fin de leur durée de vie
  • L'usine n'était pas conforme au Règlement fédéral sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées ni aux normes du ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick.

Aspects novateurs du projet

  • Les travaux se traduiront par d'importantes améliorations apportées au bassin-versant et permettront à la collectivité de prendre de l'expansion tout en respectant les principes du développement durable.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires.

Effectuer des consultations dès le début du projet, et à grande échelle

  • La Ville a rencontré le ministère provincial de l'Environnement et des Gouvernements locaux dès le début du projet afin d'obtenir son soutien, de faciliter le processus d'obtention des permis et de pouvoir bénéficier de son expertise.
  • Au cours de l'étape de délimitation de la portée du projet, la Ville a communiqué avec les résidents pour leur expliquer le projet, leur décrire les avantages qu'il comportait et obtenir leurs commentaires. À la suite de ces échanges, la Ville a décidé de modifier la conception du projet pour tenir compte des préoccupations des résidents.
  • Il est particulièrement important pour une petite municipalité d'obtenir l'adhésion et le soutien de la collectivité dans le cas d'un projet d'amélioration qui exigera des emprunts ou une hausse des droits d'utilisation.

Effectuer des recherches préliminaires

  • Comme il s'agissait d'une petite collectivité, il était important que la Ville effectue ses propres recherches plutôt que de se fier simplement au travail d'un expert-conseil; elle pouvait ainsi examiner toutes les options et faire le meilleur choix pour la collectivité. Ces recherches ont aidé la Ville à cibler les nouvelles technologies appropriées, à évaluer les coûts et à tirer profit de l'expérience d'autres municipalités.

Tenir compte des imprévus dans le budget afin d'éviter des retards par rapport au calendrier établi

  • L'exécution du projet a été retardée en raison du temps, de retards de la part de l'entrepreneur et de dépassements de coûts.
  • Les soumissions que la Ville a reçues étaient beaucoup plus élevées que ce qui avait été prévu dans le budget du projet (près de 4 millions de dollars comparativement au montant de 3 millions de dollars établi dans le budget). Mais cet écart a été aggravé par le fait que le financement du projet avait été préapprouvé à hauteur des deux tiers du budget initial (plus bas) dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. La Ville devait assumer tous les coûts additionnels du projet, ce qui doublait sa contribution financière. Pour parvenir à aller de l'avant, la Ville a travaillé en collaboration avec l'entrepreneur et un expert-conseil en conception afin de modifier la conception et le calendrier du projet, ce qui lui a permis de réduire les coûts sans sacrifier l'intégrité du projet.

Vue des étangs de l’usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick.
Vue des étangs de l'usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick (Source : Ville de St. Andrews)

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

  • Réduction de la consommation d'énergie et des émissions de GES : Les améliorations apportées à l'usine se sont traduites par une diminution de 26 % de la consommation annuelle d'électricité.
  • Amélioration de la qualité des effluents : La qualité de l'eau est maintenant conforme aux normes réglementaires.
  • Réduction des résidus chimiques : L'installation d'un système de désinfection par rayonnement ultraviolet a permis d'améliorer l'assainissement des eaux rejetées.
  • Protection de la biodiversité et de l'écosystème : L'amélioration de la qualité des effluents bénéficie à l'écosystème environnant et, partant, permet de régénérer la santé du milieu aquatique.
  • Réduction de la pollution sonore : Les anciens aérateurs mécaniques produisaient un sifflement extrêmement fort qui dérangeait les voisins et les vacanciers du terrain de camping situé à proximité de l'usine. Le remplacement de ce système a réduit la pollution sonore à laquelle la collectivité était soumise.
  • Réduction de la pollution olfactive : Les améliorations apportées au processus de traitement ont permis d'éliminer les odeurs dégagées par l'usine que les résidents et les piétons à proximité pouvaient percevoir. 

Avantages sociaux

  • Protection de la santé publique : L'amélioration de la qualité des rejets a bénéficié au milieu naturel, ce qui a par le fait même contribué à améliorer la santé humaine.
  • Amélioration de la santé et de la sécurité du personnel : L'usine de traitement des eaux usées modernisée est conforme aux règlements en matière de santé et de sécurité, rendant plus sécuritaires les conditions de travail du personnel municipal.
  • Embellissement de la collectivité : Le projet a amélioré l'esthétique du site puisque l'usine de traitement s'harmonise maintenant davantage avec son environnement.
  • Amélioration de la prestation de service : L'usine modernisée dispose d'une capacité accrue de traitement des eaux usées.

Avantages économiques

  • Réduction des coûts d'exploitation : L'usine étant maintenant dotée d'une technologie plus efficace, les coûts d'exploitation sont réduits.
  • Réduction des coûts d'entretien : Le nouvel équipement étant vraisemblablement moins susceptible de tomber en panne, les temps d'arrêt seront moins nombreux et les coûts d'entretien moins élevés.
  • Accroissement des possibilités d'attirer de nouveaux résidents et de nouvelles entreprises : La capacité accrue de traitement des eaux usées donnera à la Ville la possibilité d'encourager la croissance de la collectivité tout en soutenant le développement durable.
  • Développement des entreprises locales : L'amélioration de la qualité des effluents contribuera probablement à la reprise de la cueillette des mollusques et crustacés dans le secteur, laquelle avait cessé depuis de nombreuses années en raison de la mauvaise qualité de l'eau du lac Chamcook et de la grande baie de Passamaquoddy. De plus, la présence accrue d'animaux marins de plus grande taille, tels les oiseaux de mer et les baleines, attirera les visiteurs et pourra constituer une source de revenus pour les exploitants de bateaux d'excursion.


Diagramme à secteurs montrant la répartition du financement du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Faits saillants techniques

Ce projet consistait à moderniser une installation existante. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2013.

Population municipale : 1 889 habitants

Urbain/rural: rural

Traitement : Étang aéré

Désinfection

  • Avant : aucune 
  • Après : désinfection par rayonnement ultraviolet - 136 CFU/100 ml

Gestion des biosolides : Dragage périodique des étangs

Moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 2,1 mlj (millions de litres par jour)
  • Après : 2.5 mlj

Capacité nominale

  • Avant : 1,3 mlj
  • Après : 2,1 mlj (9,2 mlj = quantité que le système pourrait traiter si les données sur les affluents étaient utilisées comme modèle).

Pourcentage de la capacité totale utilisée pour la moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 161 %
  • Après : 104 %

Demande biochimique en oxygène (DBO)

  • Avant : 17 mg/l    
  • Après : 8,2 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Chris Spear          
Trésorier/greffier adjoint
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5250

Dan Bartlett
Technicien des réseaux d'égout et d'aqueduc
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5255

2019 Fédération canadienne des municipalités