La région métropolitaine de Winnipeg (Winnipeg Metropolitan Region) prévoit favoriser sa croissance en facilitant les déplacements des personnes souhaitant y venir ou y circuler. Constituée de 18 communautés, dont la Ville de Winnipeg, la région compte actuellement quelque 825 000 habitants et devrait dépasser les 900 000 d’ici 2023(1). Winnipeg Transit assure le service à l’intérieur de la ville, mais il existe peu d’options pour ceux vivant plus loin du centre. L’absence de système intégré de transports en commun limite les possibilités de déplacement des résidents et des visiteurs, réduit le potentiel économique et augmente le recours aux voitures, contribuant ainsiaux émissions de gaz à effet de serre (GES).

Au Manitoba, contrairement à ce qui se passe dans beaucoup d’autres provinces, les villes ont peu de mécanismes pour collaborer efficacement. De ce fait, la majorité des communautés ont un fonctionnement indépendant même si quelques-unes d’entre elles partagent certains services municipaux. Pour favoriser la croissance intelligente et améliorer la gestion et la gouvernance, les 18 communautés autour de la capitale provinciale ont créé un partenariat en 1999, maintenant appelé Winnipeg Metropolitan Region.

« Les dirigeants de chacune des communautés sont conscients que la meilleure façon de relever des défis comme les changements climatiques et le développement durable est de travailler ensemble, dit Colleen Sklar, directrice générale, Winnipeg Metropolitan Region.

Améliorer l’efficacité du réseau de transports est un moyen clé pour nous aider à relever ces défis.

En 2018, la région a lancé une initiative pour étudier la faisabilité d’une plaque tournante des transports en commun aux limites ouest de la ville. Cette initiative a reçu une subvention du Programme Municipalités pour l’innovation climatique de la FCM. Dans le cadre de cette étude, on se penchera sur plusieurs grands facteurs de changement dans ce domaine, comme la croissance de CentrePort, le centre de transports et logistique internationaux qui continue d’attirer de très nombreux employeurs.

« Un système de transports en commun bien conçu devrait faciliter les trajets des résidents entre leur domicile et leur travail, dit Colleen Sklar. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, en particulier pour ceux qui vivent à l’ouest de Winnipeg, dans des communautés comme la Municipalité rurale de Headingley et les Premières Nations voisines. » 

La partie la plus occidentale de Winnipeg connaît une activité économique de plus en plus grande. C’est là que se trouvent déjà l’hippodrome et Red River Exhibition, une grande exposition annuelle, et ce secteur a attiré bon nombre de nouveaux locataires ces dernières années, dont un complexe polyvalent avec un aréna et d’autres projets commerciaux gérés, pour certains, par les Premières Nations.

« C’est le premier de peut-être quatre plaques tournantes de transports qui permettraient aux gens de venir dans la région et d’en partir plus facilement, et ce, de manière plus écologique, dit Colleen Sklar. L’étude de faisabilité nous aidera à trouver des solutions qui, en plus d’être écologiques, seront intéressantes pour les contribuables et les communautés. »

Ressources

© 2020 Federation of Canadian Municipalities