Les changements climatiques entraîneront dans la zone côtière occupée par la ville de Surrey, en Colombie-Britannique, une hausse du niveau de la mer et des précipitations plus fréquentes et plus importantes, ce qui causera des inondations. Pour se préparer à cela, la Ville a élaboré une stratégie d’adaptation aux inondations côtières grâce au financement du programme Municipalités pour l’innovation climatique (MIC) de la FCM.

La plaine côtière inondable de Surrey s’étend sur 20 % de son territoire. Une inondation dans cette région aurait des répercussions directes sur plus de 2 500 personnes vivant dans les quartiers résidentiels et sur le territoire de la Première Nation Semiahmoo. Les impacts environnementaux potentiels comprennent la hausse du niveau des eaux souterraines, l’intrusion d’eau salée, le resserrement côtier et l’érosion accrue du littoral. Certaines des sphères d’activités les plus vulnérables de la région sont l’agriculture, le transport et l’infrastructure. Les parcs, les aires de loisirs et les habitats fauniques essentiels sont également menacés.

La Ville a commencé à élaborer la stratégie d’adaptation en 2016. Elle a lancé des discussions à ce sujet avec les résidents, les Premières Nations, les organisations communautaires et environnementales, les regroupements d’affaires, la communauté agricole, les administrations voisines et les autres ordres de gouvernement. Le processus d’élaboration de la stratégie comprenait aussi une évaluation technique approfondie et un volet de modélisation sophistiquée. Au cours du processus de planification de trois ans, une gamme d’approches en matière d’adaptation a été évaluée et perfectionnée à l’aide d’une démarche fondée sur les valeurs et d’une participation importante des parties prenantes à la prise de décisions relatives au projet, ce qui a donné lieu à des orientations stratégiques à long terme pour chacun des secteurs de planification de la stratégie d’adaptation, ainsi qu’à 46 mesures propres aux programmes, aux politiques et aux secteurs de planification pouvant être mises en œuvre à court, à moyen et à long terme. Cette approche inclusive a permis à Surrey d’obtenir la plus importante subvention fédérale que la Ville ait jamais reçue, soit un montant de 76 millions de dollars dans le cadre du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes (FACC). Cette subvention aidera la Ville de Surrey à mettre en œuvre 13 projets d’une valeur de 187 millions de dollars, qui feront progresser les phases initiales de plusieurs mesures visant la zone de planification de la stratégie d’adaptation entre 2019 et 2027. 

La Ville a entrepris un projet distinct pour mieux comprendre les risques particuliers auxquels sont exposées les infrastructures essentielles dans la zone de planification de Mud Bay (une sous-section de la plaine inondable qui est particulièrement vulnérable aux inondations). Cette étude localisée, intitulée Amélioration des approches d’adaptation aux inondations côtières, s’est inspirée de l’analyse effectuée lors de l’élaboration de la stratégie d’adaptation, et les résultats ont été intégrés à une stratégie plus vaste d’adaptation aux inondations. Le processus a comporté deux ateliers tenus en 2017, auxquels ont participé des organisations qui possèdent ou exploitent des infrastructures de la zone d’étude, ou qui ont un intérêt direct dans celles-ci. Les participants ont évalué les risques pour les infrastructures et ont discuté des solutions proposées et des options de collaboration entre le secteur et la Ville. Une vaste communication des constatations permettra de s’assurer que les gestionnaires des infrastructures prennent les mesures appropriées pour surveiller les risques et planifier des actions en conséquence.

La Stratégie d’adaptation aux inondations côtières a été finalisée et approuvée par le conseil municipal de Surrey en novembre 2019, et elle complète maintenant la Stratégie d’adaptation aux changements climatiques de Surrey, d’une portée plus globale. En 2019, la stratégie a d’ailleurs permis à la Ville de Surrey de devenir le premier lauréat de la nouvelle catégorie Adaptation climatique des prix Climate and Energy Action Awards de la Colombie-Britannique.

En 2019, dans le cadre des 13 projets du FAAC, la mise en œuvre des 46 mesures définies dans le document final de la stratégie a été lancée dans le cadre d’un effort de collaboration entre de multiples services municipaux, des organismes extérieurs, des ordres de gouvernement supérieurs et des organisations communautaires.

Détails des projets

  • Désignation des projets : Stratégie d’adaptation aux inondations côtières et Amélioration des approches d’adaptation aux inondations côtières
  • Secteur : adaptation aux changements climatiques
  • Montant des subventions : 175 000 $ pour la stratégie d’adaptation et 102 800 $ pour l’amélioration des approches d’adaptation
  • Maître d’œuvre des projets : le service d’ingénierie de la Ville

Objectifs principaux

  • Élaborer une stratégie d’adaptation aux impacts des inondations côtières bénéficiant d’un vaste soutien et faisant appel à un processus décisionnel collaboratif impliquant la participation des membres de la collectivité et d’autres intervenants. Son élaboration visera notamment à :
    • Déterminer les impacts actuels et futurs des changements climatiques sur la plaine côtière inondable de Surrey.
    • Évaluer les risques dans six domaines : la gestion des inondations et le drainage; les infrastructures; les écosystèmes et les zones naturelles; les arbres et l’aménagement paysager en milieu urbain; la santé et la sécurité des personnes et l’agriculture et la sécurité alimentaire.
    • Accroître la sensibilisation et la compréhension des risques liés aux changements climatiques parmi les membres de la collectivité et le personnel municipal.
    • Déterminer des objectifs d’adaptation précis et décrire les mesures à prendre pour atteindre ces objectifs à court, moyen et long terme.
    • Mener une étude distincte pour évaluer les vulnérabilités des infrastructures et y remédier, au moyen d’un processus d’évaluation des risques établi qui fait appel à la participation des organismes responsables des infrastructures.

« Comme 20 % des terres de Surrey se trouvent dans la plaine côtière inondable, il est essentiel que nous prenions des mesures dès maintenant. Je tiens à remercier le gouvernement fédéral pour l’important investissement qu’il a fait aujourd’hui pour nous aider à lutter contre les changements climatiques. Grâce à ce nouveau financement, la Ville de Surrey et tous ses partenaires pourront accroître et améliorer les efforts consentis actuellement pour protéger les zones côtières contre les inondations et d’autres dangers naturels. Une fois terminés, ces projets augmenteront considérablement la capacité de la région à résister aux inondations et procureront aux résidents une tranquillité d’esprit et un sentiment que leur collectivité pourra continuer à prospérer malgré toute éventualité. »
– Le maire Doug McCallum, 24 mai 2019 (en réaction au financement fédéral accordé à Surrey par l’entremise du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes).

En chiffres

  • Plus de 2 000 membres de la collectivité ont participé directement à la création de la stratégie, par l’entremise d’ateliers, de journées portes ouvertes, de groupes de discussion, de sondages sur les projets et d’autres formes d’engagement.
  • Plus de 30 organisations, agences, partenaires du gouvernement municipal, comités municipaux et groupes communautaires mobilisés.
  • 15 ateliers :
    • 7 ateliers techniques, dont deux ateliers du programme Green ShoresMC sur la conception du littoral, 2 ateliers du CVIIP pour les exploitants d’infrastructures, et deux ateliers de conception avec des experts néerlandais en ingénierie, des chercheurs de l’UBC, des organismes de réglementation des zones côtières et des responsables de la gérance du littoral
    • 5 ateliers communautaires avec la participation de plus de 140 résidents de Crescent Beach
    • 3 ateliers du groupe consultatif avec les intervenants et les partenaires du projet, notamment les gouvernements municipaux, les exploitants d’infrastructures, les organismes provinciaux, diverses organisations, des résidents et des agriculteurs
  • 3 groupes de discussion qui se sont respectivement penchés sur :
    • l’agriculture et l’élevage
    • les aspects communautaire et résidentiel
    • l’environnement et les loisirs
  • 6 réunions et visites sur place avec la Première Nation Semiahmoo
  • Plus de 1 000 questionnaires de sondage remplis en ligne et lors d’ateliers et d’événements
  • Plus de 500 fiches de travail remplies lors d’ateliers et d’événements
  • Plus de 200 jeunes de Surrey ont participé à des séances avec des élèves du secondaire, à des activités pour les jeunes à l’hôtel de ville et à la rédaction de 80 cartes postales par des élèves du primaire dans le cadre de la stratégie d’adaptation
  • Plus de 250 000 mentions dans les médias sociaux, notamment sur Instagram, Twitter, Facebook et LinkedIn, et bon nombre de consultations d’une vidéo de la stratégie d’adaptation sur YouTube, de visites sur le site Web de la stratégie d’adaptation et de consultations de la carte interactive StoryMapsMC
  • 10 000 envois postaux aux résidents de Surrey dans la zone d’étude de la stratégie d’adaptation et au-delà
  • 46 mesures de programmes et de politiques définies

Activités des projets

Stratégie d’adaptation aux inondations côtières :

  • Sensibiliser les résidents et divers intervenants aux dangers liés aux changements climatiques et aux vulnérabilités locales.
  • Se pencher sur les valeurs de la collectivité pour orienter l’évaluation des options de protection contre les inondations et d’adaptation au climat. 
  • Modéliser, tester et évaluer des mesures stratégiques d’adaptation fondées sur des principes d’ingénierie et des indicateurs économiques, sociaux, culturels et écologiques. 
  • Consulter divers intervenants et partenaires pour peaufiner les stratégies d’adaptation possibles et dresser une liste restreinte d’options à considérer.
  • Évaluer les coûts, le financement et les partenariats potentiels pour un petit nombre de stratégies d’adaptation solides et largement acceptées, et déterminer les stratégies à privilégier.
  • Préparer la stratégie d’adaptation aux inondations côtières choisie et la présenter au public, au maire et au conseil municipal.

Amélioration des approches d’adaptation aux inondations côtières :

  • Étudier les risques liés aux inondations pour les infrastructures dans la zone de planification de Mud Bay et évaluer les options d’adaptation.
  • Mobiliser les intervenants du domaine des infrastructures au moyen de deux ateliers fondés sur le protocole du Comité sur la vulnérabilité de l’ingénierie des infrastructures publiques (CVIIP) d’Ingénieurs Canada.
  • Utiliser une démarche axée sur le triple bilan (tenant compte de facteurs environnementaux, sociaux et économiques) pour évaluer les mesures d’adaptation envisagées pour la stratégie d’adaptation.
  • Discuter de la façon dont les exploitants d’infrastructures pourraient intégrer leurs activités à la démarche à grande échelle privilégiée par la Ville.
  • Orienter la stratégie à partir des résultats obtenus.

Ressources

© 2020 Federation of Canadian Municipalities