Cette entrevue fait partie de la série « les Héros du virage vert municipal » qui met en relief les membres du programme des Partenaires dans la protection du climat de la FCM et d’ICLEI.

Il peut être difficile de mobiliser des intervenants autour de projets de développement durable; on peut toutefois mettre en œuvre des solutions rentables avec le soutien du conseil et l’engagement efficace de la collectivité pour susciter des changements bénéfiques.

La Ville de Beaconsfield était le deuxième générateur de déchets d’enfouissement d’importance à Montréal, mais grâce à des stratégies efficaces, la Ville a réduit ses déchets de 51 % entre 2013 et 2016. Andrew Duffield, directeur du développement durable de Beaconsfield, est fier du rôle qu’il a joué dans la mobilisation efficace de divers intervenants en faveur de projets durables, sur les plans économiques et écologiques.

Staff photo
Équipe de stratégie de réduction des déchets formée du conseil, de résidents et de membres de l’administration (Andrew est à gauche).

Question : Quelles sont certaines de vos réalisations pour la Ville de Beaconsfield?

Réponse : Bien que les résultats de nos stratégies de réduction des déchets soient impressionnants, je suis surtout fier de l’engagement communautaire qu’a suscité l’initiative et de la mesure dans laquelle les stratégies ont permis à la collectivité de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs de développement durable.

Nous avons mis en œuvre un système de collecte de déchets de type « payer pour jeter », qui utilise des transpondeurs fixés à chaque bac à ordure domestique et numérisés automatiquement par le bras mécanique du camion à ordures. Cette technologie permet de facturer les frais à chaque foyer individuellement, selon la taille du bac et la fréquence des collectes. La collecte des déchets intelligente de la Ville offre une solution souple et équitable fondée sur l’utilisation réelle du service, qui permet aux résidents de contrôler leurs coûts en fonction de leurs efforts à mieux trier et réduire les déchets qu’ils envoient au site d’enfouissement. En retour, les économies réalisées sur le contrat de collecte des déchets permettent à la Ville d’offrir davantage de types de collectes de sorte que les résidents puissent recycler les matériaux de valeur et assurer leur réutilisation, sans augmenter le budget de gestion des déchets dans l’ensemble. Cet exploit est attribuable non seulement à la technologie, mais aussi, et de façon plus importante encore, à l’engagement communautaire. Nous communiquons régulièrement de l’information sur le programme afin que nos résidents comprennent bien la valeur de leurs efforts. Ce programme est devenu une source de fierté pour les partenaires et les membres de la collectivité.

Question : Comment en êtes-vous arrivé à travailler dans ce domaine?

Réponse : J’ai une maîtrise en génie environnemental et j’ai travaillé dans le secteur municipal pendant la plus grande partie de ma carrière. Le génie environnemental m’aide à résoudre des problèmes complexes alors que le fait de travailler dans le secteur municipal me permet d’interagir avec les municipalités voisines de Montréal et de constater les répercussions positives de mon travail.

J’ai commencé ma carrière sur le terrain; je peux donc voir l’incidence des décisions relatives aux projets à court, à moyen et à long terme. Coucher un plan sur papier est une chose, le mettre à exécution en est une autre. La mise en œuvre est aussi importante que le résultat final. Si nous ne communiquons pas bien et ne tenons pas compte de la contribution de nos résidents à la conception globale du projet, ces derniers risquent de ne pas se sentir concernés ou de ne pas voir les avantages du projet. Le fait de permettre aux résidents de comprendre le projet et de participer au processus décisionnel nous aide à mieux réaliser le projet et à offrir de meilleurs services.

Question : Que réserve l’avenir en matière de changements climatiques à Beaconsfield?

Réponse : Beaconsfield s’engage à poursuivre son apprentissage du développement durable dans la collectivité et les entreprises. Une de nos prochaines étapes vise la promotion du plan de développement durable de la Ville par l’intermédiaire de projets qui permettent à notre collectivité d’établir ensemble ses priorités.

Nous continuerons de mettre en œuvre des stratégies de réduction des déchets. La collecte intelligente permet aux résidents de voir concrètement les résultats de mesures qu’ils peuvent prendre pour lutter contre les changements climatiques. Pour la collecte des ordures, nous sommes passés de huit à quatre camions. Nous avons aussi mené un projet pilote de recyclage pour vérifier si la collecte intelligente des ordures avait une incidence sur le degré de contamination introduit dans le bac de recyclage moyen, ainsi que pour évaluer l’ampleur de la réduction de la consommation de carburant des camions et des émissions de GES lorsque les bacs de recyclage sont ramassés moins souvent (c.‑à‑d., seulement lorsqu’ils sont pleins).

Notre projet i3P, une initiative de lutte contre les changements climatiques, nous permet de définir nos objectifs de réduction des émissions de GES, de réduire notre consommation d’énergie et de trouver des solutions locales d’adaptation aux répercussions des changements climatiques. La consultation de la collectivité et l’engagement des résidents sont un aspect clé de ce processus. De plus, de concert avec QUEST et avec huit autres collectivités canadiennes, nous sommes en train de développer une carte de pointage sur l’efficacité énergétique. Ceci aidera à faciliter la transition vers une « collectivité écoénergétique », ce qui permettra d’évaluer notre progrès tout au long du processus. Notre participation avec le développement de la carte de pointage des « collectivités écoénergétiques » favorise la collaboration avec des municipalités novatrices partout au Canada, ce qui encouragera nos résidents à participer à l’effort de devenir plus durables et plus autonomes.

Ces initiatives nous permettront de privilégier ensemble les mesures qui amélioreront notre résilience et feront en sorte que les résidents deviennent des acteurs de changement.

Faites connaissance!

Communiquez avec Andrew pour en apprendre plus sur son expérience dans les domaines suivants :

  • La mobilisation des citoyens et communications
  • L’intégration de la technologie comme outil dans notre vie quotidienne
  • L’amélioration de l’infrastructure municipale et des actifs naturels

Coordonnées

Andrew Duffield
Directeur du développement durable
Ville de Beaconsfield (Québec)
Téléphone : 514 428-4400
andrew.duffield@beaconsfield.ca

Mention de source : Ville de Beaconsfield

PCP and ICLEI logo

Cette ressource est offerte par l’entremise du programme des Partenaires dans la protection du climat (PPC). Le programme des PPC est géré et exécuté par la FCM et ICLEI–Les Gouvernements locaux pour le développement durable (ICLEI Canada) et reçoit un soutien financier du gouvernement du Canada et d’ICLEI Canada.

© 2020 Federation of Canadian Municipalities