18 juin 2020

Les dernières semaines ont été particulièrement difficiles. Nous avons été profondément bouleversés par la mort tragique de Regis Korchinski-Paquet, Breonna Taylor, George Floyd et de nombreuses autres victimes avant eux. Ces événements nous font tristement réaliser l’urgence du travail que nous devons accomplir pour bâtir les collectivités, le pays et le monde que nous souhaitons.

La FCM est la voix nationale des gouvernements municipaux du pays, l’ordre de gouvernement qui connaît le mieux les espoirs et les défis quotidiens de la population. Nous sommes unis par un engagement que nous exprimons haut et fort, celui d’augmenter la qualité de vie des Canadiens. Et fondamentalement, nous croyons que tout être humain mérite de vivre une vie exempte de discrimination, d’oppression systémique ou de violence raciale.

Cette liberté devrait prévaloir dans les villes et les collectivités où nous vivons, travaillons, allons à l’école, élevons des familles. Elle devrait régner dans les lieux de travail, y compris ceux de la FCM, où nous nous rendons pour gagner notre vie et contribuer à faire avancer les priorités municipales. Mais dans ces endroits, les Noirs, les Autochtones et de nombreuses autres personnes d’origines diverses font souvent face à du racisme et des injustices systémiques. Reconnaître cette réalité est essentiel si on veut la transformer.

En tant qu’employeur, la FCM a du travail à faire pour continuer à lutter contre le racisme systémique. Nous nous engageons pleinement à prendre des mesures précises, soutenues et dont l’efficacité est mesurable. Voici ce que nous ferons en premier lieu :

  • Nous nous appuierons sur les conclusions du plus récent sondage sur le genre et la diversité mené auprès des employés de la FCM pour orienter un processus qui nous permettra d’élaborer dans les mois à venir un plan d’action comportant des objectifs mesurables et réalisé en collaboration avec le personnel.
  • Nous ferons appel à des experts externes en matière de lutte contre le racisme, de justice et d’équité pour stimuler des discussions internes et soutenues qui mèneront à des actions concrètes.
  • Avec l’aide d’experts, nous évaluerons les politiques et pratiques internes de la FCM pour déceler toute présence de discrimination ou de connotation raciales. Il s’agira notamment des pratiques de recrutement et d’évaluation. Cela impliquera entre autres des actions de promotion de la diversité et de s’attaquer aux obstacles systémiques, en plus de la mise en place d’une formation de lutte contre le racisme pour l’ensemble du personnel.
  • Nous veillerons à ce que le soutien de la FCM en matière de santé mentale puisse répondre aux besoins uniques et aux réalités particulières de nos collègues noirs, autochtones et d’origines diverses.
  • Nous nous doterons des ressources nécessaires pour explorer sérieusement la possibilité d’intégrer une perspective d’équité à notre travail et à nos programmes, en nous engageant à en dévoiler l’efficacité.

En tant que fédération nationale, la FCM a la responsabilité et la possibilité de provoquer des changements. Nous reconnaissons explicitement que certains groupes raciaux sont sous-représentés dans les conseils municipaux élus à travers le pays, et que cela se reflète dans la composition du conseil d’administration élu et de la direction de la FCM. Des initiatives comme Voix plurielles pour le changement de la FCM ont non seulement permis à certaines collectivités d’accomplir des progrès à cet égard, mais aussi d’effectuer une analyse plus approfondie de la quantité de travail qu’il reste à faire.

Les municipalités membres de la FCM disposent de leurs propres leviers, à la fois en tant que gouvernements de proximité et employeurs, et nous félicitons celles qui s’engagent ouvertement à en faire plus. De son côté, la FCM promet d’entreprendre et de soutenir la recherche des meilleures façons pour les aider à renforcer les capacités locales et éliminer le racisme systémique.

Parce qu’une démarche de déconstruction des idées reçues pour faire évoluer les mentalités doit constituer un processus dynamique, nous reconnaissons que les échanges sur les pratiques anti-oppressives et les actions menées en conséquence devront se faire de façon soutenue et non ponctuelle. 

La FCM a un message très clair à transmettre à ses employés, collègues, membres et aux Canadiens qui subissent de la discrimination raciale : nous sommes à l’écoute de vos préoccupations. La lutte contre le racisme est un travail que nous allons mener ensemble, en tant qu’alliés, et il s’agira d’un processus évolutif.

Collectivités inclusives
© 2020 Federation of Canadian Municipalities