8 septembre 2022

OTTAWA - Les municipalités sont aux premières lignes des dérèglements climatiques. Les élus municipaux connaissent les besoins de leurs collectivités et savent ce qui fonctionne sur le terrain. Aujourd’hui, la Fédération canadienne des municipalités (FCM) a publié des recommandations concrètes pour protéger les citoyens et les municipalités de toutes tailles des impacts des changements climatiques. Ces recommandations ont été conçues pour alimenter la conception de la Stratégie nationale d’adaptation (SNA) du gouvernement fédéral.

Depuis déjà plusieurs années, nous composons avec des vagues de chaleur sans précédent, des inondations et des incendies de forêt qui endommagent les maisons, les entreprises et les collectivités. Ces phénomènes climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents et violents, et le Canada n’est pas préparé à les affronter. Il est urgent d’accroître nos efforts pour mieux comprendre et atténuer les risques climatiques à court et à long terme au pays, particulièrement pour les collectivités les plus à risque.

« Les élus municipaux tirent déjà le maximum des outils limités dont ils disposent pour protéger leurs résidents, a déclaré la présidente de la FCM Taneen Rudyk. En tant que gouvernements de proximité, nous réalisons des projets locaux d’adaptation climatique qui réduisent les émissions de GES et renforcent la résilience des collectivités aux prochaines inondations ou aux prochains incendies, tout en améliorant l’accès des résidents à la nature. Cependant, les niveaux actuels de financement et de planification sont très loin d’être suffisants pour protéger les citoyens de ce qui se trouve à nos portes. » 

Les recommandations de la FCM s’articulent autour de quatre grands thèmes et représentent une vision audacieuse de la façon dont le gouvernement fédéral et les gouvernements municipaux peuvent diriger les efforts, à l’aide de partenariats solides, d’investissements intelligents et d’une approche ouverte axée sur l’équité en matière de collaboration et de réconciliation.   

  • Accroître les investissements dans les infrastructures publiques résilientes et les solutions naturelles. Il est urgent d’accroître rapidement les investissements dans l’atténuation des catastrophes et la résilience des infrastructures aux changements climatiques pour les collectivités de toutes tailles. Pour intensifier rapidement notre action, il faut investir dans des mécanismes de financement éprouvés, comme le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes, et élargir des programmes existants tels que le Fonds pour l’infrastructure naturelle et le Fonds municipal vert.  
  • Investir dans la collecte de données climatiques ainsi que les évaluations locales et régionales des risques et des vulnérabilités climatiques. Pour mieux comprendre l’augmentation des risques liés aux changements climatiques et se préparer en conséquence, les municipalités de toutes tailles doivent avoir accès aux données climatiques locales et régionales et bénéficier d’un soutien pour réaliser des évaluations des risques et des vulnérabilités à l’échelle locale.
  • Intégrer les risques climatiques dans le processus décisionnel du secteur public. Intégrer directement les considérations climatiques dans le processus décisionnel au niveau municipal est l’une des avenues les plus prometteuses vers la résilience climatique. Par l’entremise du Programme de gestion des actifs municipaux, la FCM a aidé les municipalités à intégrer le climat dans les décisions de planification, d’entretien et d’investissements dans les infrastructures. La SNA peut servir à répandre cette approche efficace.
  • Mettre en place des pratiques de gouvernance efficaces en matière de collaboration et de climat. La mise en œuvre de la Stratégie nationale d’adaptation et de son plan d’action doit inclure des mécanismes officiels et à long terme favorisant la collaboration axée sur l’équité entre les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux, municipaux, les collectivités autochtones urbaines et rurales, les Premières Nations, les Métis, les Inuits, les ONG et la société civile. La collaboration régionale et/ou fondée sur les risques, tout comme la surveillance, l’évaluation continue et la production de rapports d’étapes, est essentielle pour sauver des vies et protéger les collectivités. 

« Il est temps de prendre des mesures audacieuses. À l’aide des bons outils, les municipalités sont prêtes et veulent en faire plus, a ajouté Mme Rudyk. Pour protéger les Canadiens des changements climatiques, il faut investir directement et de façon continue dans les municipalités, là où les dérèglements climatiques se manifestent. Les investissements précédents dans l’adaptation et l’atténuation des catastrophes ont été bien accueillis par les municipalités, mais les besoins sur le terrain sont nettement plus importants si nous voulons être prêts pour ce que l’avenir nous réserve. Nous sommes impatients de renforcer le partenariat fédéral-municipal afin de mieux protéger nos collectivités. »

Lisez les recommandations de la FCM pour la Stratégie nationale d’adaptation. 

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) unit plus de 2 000 gouvernements municipaux à l’échelle nationale, représentant plus de 90 % des Canadiens de chaque province et territoire.

Renseignements : Relations avec les médias, FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

 

Changements climatiques
Atténuation des catastrophes
Environnement
© 2022 Fédération canadienne des municipalités