Un panneau solaire nouvellement installé sur un toit à Halifax.
DURÉE DU PROJET : 2012–2015

La Municipalité régionale d’Halifax (N.-É.) a offert aux propriétaires de financer directement l’installation de systèmes de chauffage d’eau solaires, et de réduire ainsi leurs coûts d’énergie, leur consommation d’eau et les gaz à effet de serre.

En 2012, la Municipalité régionale d’Halifax (MRH) a lancé un programme pilote offrant aux propriétaires de financer directement l’installation d’un système de chauffage d’eau solaire. Elle voulait ainsi faire d’une pierre deux coups : stimuler le secteur de l’énergie solaire de la province et atteindre ses propres cibles d’efficacité énergétique. Les propriétaires de maisons qui ont participé à ce programme pilote ont aussi eu l’occasion, parallèlement au programme, de remplacer leur vieux réservoir d’eau chaude électrique ou de passer d’un chauffe-eau à l’huile à un chauffe-eau électrique, tout en installant un système de chauffage d’eau solaire.

Carte de Nouvelle Ecosse avec Halifax

 

En guise de première étape, la MRH a renégocié sa charte municipale avec la province afin d’être en mesure d’offrir un programme de financement direct aux propriétaires admissibles à ce genre de système domestique. Peu de temps après, le règlement nécessaire était émis et le premier permis de bâtiment solaire de la Nouvelle-Écosse était accordé. 

Durant les deux premières années du projet pilote, près de 400 propriétaires de maisons ont accepté l’offre de la MRC. À un point tel, qu’entre la mi-2013 et la mi-2015, le nombre d’installations résidentielles de systèmes de chauffage d’eau solaires réalisé à Halifax a dépassé le nombre total annuel d’installations de panneaux solaires dans tout le Canada. 

L’un des aspects les plus innovants du programme était son mécanisme de financement bien particulier. La MRC a offert des prêts de type PACE aux propriétaires pour payer le matériel et l’installation. Ce prêt, lié à la propriété, devait être remboursé sur une période de 10 ans, tandis que les propriétaires profitaient immédiatement des économies d’énergie. La MRH a été la première municipalité canadienne à adopter le modèle PACE dans le but d’établir un programme sans incidences budgétaires.  

La MRH s’attend à ce que la production de 660 tonnes de gaz à effet de serre (GES) soit évitée chaque année grâce aux près de 400 systèmes de chauffage d'eau solaires et aux mesures connexes de valorisation de l’eau installés durant le programme pilote. La consommation d’eau annuelle de 1 265 maisons sera réduite de 14 millions de litres et les émissions attribuables à la combustion d’huile de chauffage ou à l’électricité produite à l’aide de charbon diminueront également. Les économies d’énergie devraient représenter 170 000 $ par année pour les résidents, soit 500 $ par maison.

Résultats

(ces chiffres correspondent aux résultats obtenus à l’aide des systèmes et mesures installés pendant le programme pilote)

660 tonnes

en GES évités par année 

170 000 $

en coûts d’énergie économisés par année (500 $ par maison)

1 265 ménages

sensibilisés à la valorisation de l’eau

Cette belle réalisation lauréate d’un prix a cependant été semée de quelques obstacles. Le processus de financement et de garantie, la structure des intérêts et le rendement de l’investissement n’ont pas toujours paru limpides aux propriétaires. Et même si le processus simplifié consistant à confier les installations à un seul entrepreneur a donné de bons résultats durant le programme pilote, la MRH admet maintenant qu’un marché ouvert convient mieux à un programme à pleine échelle. 

Le succès du projet pilote a permis à la MRH de passer à un programme permanent élargi à des systèmes à air chaud solaires et systèmes électriques solaires. La municipalité veut l’élargir encore plus tard, cette fois en y ajoutant des améliorations écoénergétiques profondes et en mettant l’accent sur l’énergie renouvelable et la résilience climatique. 

Ce projet a stimulé le marché de l’énergie solaire dans toute la province de la Nouvelle-Écosse et fait réaliser aux entreprises de la province que ce genre d’installation pouvait être avantageux pour les Néo-écossais. »

–Kevin Boutilier, spécialiste en énergie propre, Municipalité régionale d’Halifax

© 2021 Federation of Canadian Municipalities