Le Fonds CISAL vise à renforcer les capacités de la société civile et à outiller les gouvernements locaux en Colombie et au Pérou. Doris Cruz, présidente de l'Association des femmes de Ccapacmarca, Cusco (Pérou), et bénéficiaire du Fonds CISAL en 2017, explique comment le Fonds CISAL a transformé sa collectivit

l'Association des femmes de Ccapacmarca, Cusco (Pérou)

Quelle était la situation à Ccapacmarca avant le soutien apporté par le Fonds CISAL?

Avant le Fonds CISAL, environ 32 femmes faisaient partie de l'Association des femmes de Ccapacmarca et nous étions très peu organisées. Nous nous réunissions rarement et nous n'étions pas reconnues légalement. Beaucoup de ces femmes étaient enfermées chez elles, sans voix pour les représenter, et la plupart ne produisaient pas de fruits ou de légumes sur leurs fermes. 

Comment le Fonds CISAL a-t-il contribué à changer la situation?

Le Fonds nous a aidées à organiser légalement l'association et à acheter du matériel de production pour 20 femmes chefs de famille. Cela a eu un effet transformateur et multiplicateur. Aujourd'hui, l'Association soutient près de 150 femmes qui peuvent travailler la terre et nourrir leur famille tout en vendant des produits sur le marché pour en tirer un revenu supplémentaire.

De quoi êtes-vous la plus fière?

Je suis très fière de la foire du dimanche que l'Association des femmes a créée, où chacune peut venir vendre ses produits et ses marchandises. Les femmes ont maintenant la possibilité de gagner de l'argent et de subvenir aux besoins de leur famille. Nous n'étions au début que 32 membres. Aujourd'hui, nous comptons près de 150 femmes qui ont transformé leur vie. Les femmes deviennent autonomes, elles génèrent des revenus pour leur famille et ont maintenant un rôle et une voix à la maison. Cela change tout, même en ce qui a trait à la violence domestique, parce que les femmes sont plus autonomes et les hommes n'ont plus le sentiment de tout posséder. 

De plus, nous occupons une place plus importante dans les processus décisionnels et au sein des gouvernements locaux. Comme nous avons maintenant une organisation légalement reconnue, grâce à l'aide du Fonds CISAL, nous pouvons participer pour la première fois à Ccapacmarca à des budgets participatifs. Nous avons présenté trois projets qui profiteront aux 150 femmes membres de l'organisation. 

Quel est le changement le plus important pour les femmes de Ccapacmarca?

Auparavant, les femmes étaient entièrement dépendantes de leur mari. Aujourd'hui, nous faisons partie intégrante du développement de notre région. Sans représentation au niveau régional, aucun espoir de transformation ne peut exister. Le CISAL nous a aidées à établir un plan d'action pour la condition féminine qui nous fournit des outils et nous montre comment améliorer notre situation économique, notre souveraineté alimentaire, la santé de nos enfants, notre participation en politique et le rôle que nous jouons dans la société.
 

l'Association des femmes de Ccapacmarca, Cusco (Pérou)

2019 Fédération canadienne des municipalités