Le plan d’établissement de la priorité accordée aux infrastructures de drainage de la Ville de Vernon, en Colombie-Britannique, est le lauréat d’un Prix des collectivités durables 2020 de la FCM dans la catégorie Gestion des actifs.

 

 

Ces dernières années, la Ville de Vernon, en Colombie-Britannique, a dû composer avec des événements liés au climat, notamment des inondations, des glissements de terrain et des incendies. Afin d’atténuer leurs répercussions futures, la Ville a intégré les changements climatiques à son processus d’évaluation des points faibles de son réseau de drainage. Cela lui a permis d’établir les priorités dans son processus de planification des mesures d’atténuation des inondations.

La Ville a entrepris une démarche de gestion des actifs pour évaluer le système de drainage.

La Ville de Vernon se trouve dans la région de North Okanagan, en Colombie-Britannique, où les projections concernant les changements climatiques montrent une augmentation des précipitations et des tempêtes plus fréquentes, y compris des pluies abondantes. En entreprenant une démarche de gestion des actifs et en évaluant la vulnérabilité au climat de ses infrastructures de drainage, la Ville a mis au point un cadre d’évaluation des risques, a cartographié les voies d’écoulement des eaux de surface et a dressé une liste de projets de drainage prioritaires qu’elle pouvait intégrer à sa planification des immobilisations. 

L’imagerie topographique détaillée a servi à montrer les voies d’écoulement de l’eau.

Pour recueillir les données nécessaires à l’évaluation des risques, la Ville s’est associée à une initiative provinciale visant à saisir des données au moyen d’un outil de cartographie numérique (LiDAR) pour l’ensemble du bassin hydrographique du lac Okanagan. Elle a ainsi eu accès à prix abordable aux données dont elle avait besoin pour calculer les voies d’écoulement les plus probables dès qu’une goutte d’eau tombe au sol, et ce, jusqu’à ce qu’elle rejoigne un plan d’eau. En modélisant un épisode de précipitations qui ne devrait survenir qu’une fois par siècle, la Ville a prévu les inondations et leurs répercussions sur les infrastructures. 

Les conclusions incitent à protéger le bassin hydrographique et à optimiser les investissements en infrastructures.

La quasi-totalité des eaux pluviales de la Ville s’écoule dans des ruisseaux à l’eau de piètre qualité qui mènent au lac Okanagan. Le plan de hiérarchisation des infrastructures de drainage permet d’établir l’ordre dans lequel des travaux doivent être entrepris pour éviter d’autres répercussions sur le bassin hydrographique, d’autres actifs naturels et les infrastructures essentielles, comme les routes. Les infrastructures susceptibles de subir les effets des changements climatiques dans les prochaines années, comme les zones écologiquement fragiles ou à proximité de régions à forte densité de population, sont considérées comme étant prioritaires. Que ce soit à des fins de protection ou d’optimisation, les voies d’écoulement de surface sur des pentes abruptes qui risquent de provoquer l’érosion constituent également une grande priorité. Dans l’ensemble, le plan aidera la Ville à orienter son financement vers des projets qui offrent de nombreux avantages et atténuent les plus grands risques. En liant les répercussions économiques de la défaillance des infrastructures de drainage au risque, la Ville peut prendre des décisions plus éclairées sur les investissements en infrastructures et les risques liés à la prestation de services.   

La collecte et la gestion des données se sont révélées complexes.

Le plus grand défi du projet résidait dans la gestion d’énormes quantités de données sur près de 5 000 segments d’égouts pluviaux et 16 000 voies d’écoulement de surface uniques dans la ville. L’équipe du projet a mis au point une méthodologie qui combine les données SIG-T à celles des rapports et des plans existants afin d’estimer les débits d’eau. Bien que la méthode ne permît pas de saisir les subtilités de la modélisation hydrologique détaillée, elle convenait à l’évaluation comparative requise. La recherche de données topographiques couvrant la zone d’étude constituait un autre défi. L’équipe du projet l’a surmonté en faisant appel à l’un de ses partenaires, l’Okanagan Basin Water Board, pour effectuer des activités de détection et de télémétrie par ondes lumineuses (LIDAR). À l’avenir, la Ville s’attend à devoir relever des défis liés aux voies d’écoulement de surface. Comme la Ville a déjà un nombre élevé de zones imperméables, les résidents et les promoteurs devront être informés de la façon dont l’eau s’écoule dans la région. La Ville collaborera avec eux pour restaurer les voies d’écoulement naturelles et protéger celles qui existent déjà.

Les Prix des collectivités durables de la FCM soulignent et célèbrent les chefs de file et les pionniers dans les municipalités canadiennes de toutes les tailles.

Possibilités de financement
Obtenir du financement

Explorez les façons d’obtenir du financement de la FCM pour vos plans, études de faisabilité, projets pilotes et projets d’immobilisations.

Abonnez-vous à FCM Connexion

Abonnez-vous à FCM Connexion et recevez les dernières nouvelles, occasions de financement, dates limites et ressources en matière de développement durable par courriel.

© 2021 Federation of Canadian Municipalities