Le plan d’action contre l’élévation du niveau de la mer de la Ville de Campbell River, en Colombie-Britannique, a reçu un Prix des collectivités durables 2020 de la FCM dans la catégorie Changements climatiques.

 

 

Située sur la côte de l’Île de Vancouver, la Ville de Campbell River, en Colombie-Britannique, devait déterminer les risques de l’élévation du niveau de la mer pour sa collectivité, ses infrastructures et les écosystèmes fragiles de sa région. Après une vaste campagne de sensibilisation et de consultation publique, elle a élaboré un plan d’action visant à atténuer les risques dans le respect des valeurs de la collectivité.

L’élévation du niveau de la mer menace la collectivité et la faune.

La côte où se trouve Campbell River est battue par de puissants courants océaniques et de fortes tempêtes hivernales, ce qui entraîne des inondations et de l’érosion le long du rivage. Les espèces du littoral sont en danger, tout comme le saumon et son écosystème. Les entreprises du centre-ville, les quartiers résidentiels et les actifs municipaux sont également vulnérables. Bien que la ville soit située sur une élévation géologique, le rythme de l’élévation du niveau de la mer s’accélère et, bientôt, cette protection ne sera plus suffisante. À la lumière de ces préoccupations, la Ville a élaboré un plan pour atténuer les effets de l’élévation du niveau de la mer sur la collectivité et les écosystèmes côtiers.

Le plan d’action reposait sur une vaste consultation publique.

Pour brosser un tableau complet des risques d’inondation, la Ville a engagé des ingénieurs côtiers pour modéliser les conditions maritimes et météorologiques extrêmes en prenant en compte la hausse prévue du niveau de la mer. Elle a également travaillé avec des spécialistes de l’écologie afin d’évaluer les risques pour les écosystèmes du littoral. Grâce aux données recueillies, elle a élaboré des lignes directrices en matière de construction et de développement et a prévu une variété de mesures d’atténuation des inondations. La Ville a ensuite mené une vaste campagne de sensibilisation et d’engagement auprès du public qui comprenait notamment des capsules explicatives sur l’élévation du niveau de la mer, des pratiques exemplaires en matière d’adaptation, des options locales et des stratégies recommandées. Les capsules ont été présentées lors d’une série d’événements publics au cours desquels l’équipe du projet recueillait des commentaires et cernait les champs d’interventions de son plan d’action qui auraient une plus grande valeur pour la collectivité.

La Ville a également consulté la Première nation Wei Wai Kum voisine et collaboré avec elle, puisque de nombreuses interventions potentielles se feraient en partie ou en totalité sur les terres de la réserve qui se trouvent en zone inondable. L’adhésion de ce partenaire clé a été cruciale pour la réussite du projet.

Le projet offre des mesures de protection contre les inondations et de préservation de la faune.

Le plan d’action de la Ville comprend la surveillance des espèces végétales menacées afin de mesurer les effets de l’élévation du niveau de la mer dans le temps et la replantation des espèces fragiles dans des sites aux conditions plus favorables. Les mesures visant à protéger l’habitat du saumon étaient les plus importantes pour les résidents, car la préservation de l’écologie de l’estran et la prévention des inondations offraient des avantages à la fois environnementaux et sociaux. La création de petites baies sur les terrains appartenant à la Ville pour dissiper l’énergie des vagues et préserver les habitats précieux sur l’estran sans créer de risques d’érosion était l’une des solutions novatrices. Les interventions visant à protéger les infrastructures et les bâtiments sont légèrement plus coûteuses aujourd’hui, mais porteront leurs fruits à long terme. Par exemple, une digue construite le long d’une nouvelle route a été conçue pour être relevée progressivement selon les besoins sans qu’il soit nécessaire de réaménager la base.

Il est difficile de conserver l’attention sur ce problème à long terme.

L’élévation du niveau de la mer est un processus lent. Les investissements réalisés aujourd’hui profiteront principalement aux générations futures. L’objectif est donc difficile à atteindre sur des cycles politiques courts. Pour remédier à ce problème, un calendrier d’évaluation et de mise à jour du plan « Rising Seas » a été ajouté au plan de travail environnemental de la Ville afin qu’il ne soit pas oublié.

Le projet a également fait face à un manque de financement au départ; la Ville a donc dû effectuer des travaux préliminaires de cartographie, de calcul et de photographie à l’interne. Cette méthode pourrait être appliquée par d’autres collectivités côtières disposant de suffisamment de données de cartographie numérique (LiDAR, outil de cartographie numérique) ou d’autres données topographiques. La Ville a également fait appel à un étudiant stagiaire qui a effectué les premières recherches sur le terrain, dont une étude détaillée et un dossier visuel de la zone côtière menacée. Les travaux préliminaires ont permis d’obtenir suffisamment de données pour permettre l’obtention de subventions et l’embauche d’ingénieurs côtiers professionnels.

Les Prix des collectivités durables de la FCM soulignent et célèbrent les chefs de file et les pionniers dans les municipalités canadiennes de toutes les tailles.

Possibilités de financement
Obtenir du financement

Explorez les façons d’obtenir du financement de la FCM pour vos plans, études de faisabilité, projets pilotes et projets d’immobilisations.

Abonnez-vous à FCM Connexion

Abonnez-vous à FCM Connexion et recevez les dernières nouvelles, occasions de financement, dates limites et ressources en matière de développement durable par courriel.

© 2021 Federation of Canadian Municipalities