La COVID-19 a posé des défis sans précédent aux collectivités en matière de santé et de sécurité, et l’incertitude économique mondiale qui en découle a perturbé les services, le travail et les chaînes d’approvisionnement des collectivités. Au cours des semaines et des mois à venir, les municipalités continueront à répondre activement à la crise actuelle et à diriger les efforts de relance du Canada en mettant en œuvre des solutions propices à un développement économique à long terme. Bien que la Feuille de route du FMV sur l’énergie dans les municipalités ait été élaborée avant la pandémie, les possibilités énergétiques locales abordées dans le rapport sont tout aussi valables aujourd’hui et peuvent jouer un rôle important dans la reprise économique et la création d’emplois à l’échelle locale.

La Feuille de route présente un ensemble de technologies et de politiques ou programmes que les municipalités peuvent mettre en œuvre immédiatement pour avoir la plus grande incidence possible sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) au cours de la prochaine décennie. Le rapport présente une estimation des répercussions financières potentielles de la mise en œuvre de huit de ces technologies d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable dans des bâtiments individuels dans chaque province et territoire. Ces estimations n’ont qu’une valeur indicative et dépendent fortement de plusieurs facteurs locaux, notamment le climat local, les types de combustibles utilisés, les prix locaux de l’énergie et les programmes d’incitation existants, qui détermineront si un projet donné aura un rendement positif ou négatif. Dans tous les cas, les municipalités doivent entreprendre des études de faisabilité pour évaluer si une solution donnée convient à leur collectivité.

Les estimations figurant dans le rapport ont été calculées en fonction des prix de l’énergie en mars 2019. Compte tenu des changements importants survenus sur les marchés de l’énergie au cours de la dernière année, nous avons revu la modélisation afin d’aider les municipalités à comprendre comment les fluctuations des prix de l’énergie influencent les estimations financières du rapport. La FCM s’efforcera de mettre à jour la feuille de route à intervalles réguliers afin de tenir compte de l’évolution des marchés de l’énergie ainsi que des changements dans le paysage technologique et politique élargi.

Répercussions de l’évolution des prix du mazout de chauffage

Les technologies abordées dans le rapport réduisent les émissions de GES des bâtiments en utilisant plus efficacement le mazout de chauffage ou l’électricité ou en les remplaçant par une source d’énergie à faible teneur en carbone. Si l’on suppose une baisse de 30 % du prix du gaz naturel ou du mazout de chauffage et un prix constant pour l’électricité, la diminution du rendement annualisé de chaque mesure peut varier entre moins de 1 % et plus de 5 %. Cela dépend si la mesure permet principalement de réduire la consommation de mazout de chauffage ou si elle réduit également la consommation d’électricité, auquel cas les répercussions seraient moindres. Par exemple :

  • Amélioration de l’enveloppe d’un bâtiment municipal, commercial ou résidentiel chauffé au gaz naturel ou au mazout (économies de mazout de chauffage principalement) : diminution de 2 à 5 % du rendement annualisé.
  • Rénovation de la patinoire intérieure municipale (combinaison d’économies de mazout de chauffage et d’électricité) : diminution de 0 à 1 % du rendement annualisé.
© 2021 Federation of Canadian Municipalities