Les représentants élus locaux jouent un rôle central dans l’action climatique. De par la nature de leur travail, les maires et les conseillers veillent à mettre en œuvre un contexte politique favorable et à promouvoir la vision d’une collectivité plus résiliente dans le contexte des changements climatiques. 

De septembre 2020 à novembre 2020, le programme Municipalités pour l’innovation climatique de la FCM a organisé un cours en ligne sur le leadership climatique pour 93 représentants élus de partout au Canada. Le cours comprenait des séances avec des leaders climatiques expérimentés et a permis aux maires et aux conseillers de découvrir des leçons apprises, des pratiques exemplaires et des outils afin de les aider à favoriser l’atteindre des objectifs de durabilité de leur collectivité. 

Après le cours, qui fut une belle réussite, nous avons demandé à quatre leaders climatiques qui y ont participé de nous expliquer leur relation avec l’action climatique et le parcours de leur municipalité et de nous faire part de certaines de leurs expériences.

Vous trouverez ci-dessous diverses expériences et opinions de leaders climatiques :

 

Veuillez remarquer que ces entretiens ont été raccourcis par souci de longueur.

Quelle était la situation de votre collectivité avant le début du cours en septembre 2020?

Vue du pont de la rue George à New Glasgow
Vue du pont George Street de New Glasgow depuis le sentier Samson le long de la rivière East. Crédit photo : Binta Goodridge, étudiante en ingénierie de New Glasgow.

Nancy Dicks: La Ville de New Glasgow a été l’une des premières à adopter le programme Partenaires dans la protection du climat de la FCM et d’ICLEI Canada, auquel elle a adhéré en 1998. Comme beaucoup de petites collectivités, nous avons interrompu nos efforts au fil des ans en raison de notre capacité limitée. Récemment, nous avons bénéficié d’une subvention de soutien au personnel affecté aux mesures climatiques du programme MIC, qui a financé un poste et nous a permis de renouveler notre engagement en faveur d’une action climatique ambitieuse.

Nadine Nakagawa: New Westminster est une municipalité progressiste qui dispose de bons plans et de bonnes stratégies pour faire face au changement climatique, mais nous devons mettre à jour tous nos travaux pour les harmoniser aux objectifs du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. La collectivité compte une population solidaire et diversifiée d’environ 80 000 habitants.

Vue du rivage de la baie Georgienne
Rive de la baie Georgienne, parc du Centenaire, canton de Georgian Bluffs, Ontario.

Joey Leckman: La ville de Prévost a une population de près de 14 000 habitants et participe à de nombreuses initiatives. Nous faisons partie de la première cohorte du projet Villes-vitrines dirigé par la Convention globale des maires pour le climat et l’énergie (CMMC) du Canada, et avons récemment reçu un badge de la CMMC pour notre inventaire des émissions. Au Québec, nous avons mis en œuvre plusieurs initiatives de durabilité dirigées par les municipalités, dont un nouveau règlement qui impose des frais sur certains produits à usage unique.

Cathy Moore Coburn: Georgian Bluffs est une municipalité d’environ 10 500 résidents dispersés dans des zones rurales, de petits villages et le long des rives occidentales de la baie Georgienne. Nous apprécions nos nombreuses petites entreprises, nos terres agricoles, nos chutes d’eau pittoresques, nos rivages et nos sentiers. Il y a quelques mois seulement, le changement climatique n’était pas considéré une priorité. Depuis, nous avons créé un comité d’action climatique, qui commencera à élaborer un plan d’action climatique officiel en 2021.

Nous savons que les collectivités de toutes les tailles et de toutes les régions vivent des expériences liées au climat qui leur sont propres. Quels sont certains des défis climatiques auxquels votre collectivité fait face?

Cathy Moore Coburn: Notre municipalité est confrontée à des défis climatiques qui influent sur notre population et nos infrastructures, y compris nos environnements naturels et nos espaces bâtis. Les probabilités d’événements météorologiques violents (p. ex. inondations, sécheresse, grêle, foudre, incendies de forêt, dommages causés au littoral par des niveaux d’eau élevés et des vents violents), que nous subissons de plus en plus fréquemment, augmentent. Ces événements ont des répercussions sur la production agricole et alimentaire, les routes et les ponts, les installations municipales, le tourisme, les loisirs, ainsi que la santé, le bien-être et la sécurité de nos résidents. En outre, ces facteurs climatiques influent sur la situation en matière de risque de notre municipalité en ce qui concerne les réclamations d’assurance, les primes et les conséquences juridiques.

Nadine Nakagawa: En tant que collectivité entièrement construite, nous avons peu de possibilités de créer de nouveaux espaces verts publics. Notre ville est vieille, donc une grande partie de l’infrastructure est loin de répondre aux normes actuelles. Nous sommes le centre géographique de la région métropolitaine, et le trafic routier quotidien y est très important. 

Nancy Dicks: Nous sommes confrontés à plusieurs des mêmes défis que les autres municipalités doivent relever. Nous avons fixé des objectifs pour les émissions des entreprises, mais devons trouver un équilibre entre les priorités concurrentes et les préoccupations budgétaires qui représentent des obstacles à l’action climatique. Comme province côtière, nous nous soucions également de la menace que représentent la hausse du niveau de la mer, l’érosion côtière et les tempêtes violentes. 

Joey Leckman: Les représentants élus de Prévost considèrent le changement climatique comme un problème mondial grave, et notre défi est de nous ressaisir et d’ouvrir la marche. Nous voulons pouvoir regarder nos enfants dans les yeux et leur dire que nous avons fait tout ce que nous pouvions. Lorsqu’il s’agit de protéger l’environnement, nous sommes tous dans le même bateau.

Pouvez-vous citer certains des obstacles auxquels votre municipalité a été confrontée lorsqu’elle a essayé de planifier ou de mettre en œuvre des initiatives climatiques locales?

Considérations budgétaires

Cathy Moore Coburn: Considérations budgétaires – Comme toute municipalité, nous avons de multiples demandes budgétaires concurrentes pour lesquelles il faut trouver un juste équilibre.

Nancy Dicks: Il est important de tirer profit de nos actifs et de nos activités afin de répondre aux besoins de nos citoyens. Pour bon nombre des initiatives que nous mettons en œuvre, il y a un retour sur investissement pour la municipalité ou les citoyens, ainsi que de nombreux résultats positifs pour la santé et le bien-être. Ce changement de mentalité ne se fait pas du jour au lendemain, mais nous faisons des progrès importants pour intégrer les considérations relatives à la durabilité et au climat dans notre processus décisionnel afin de réduire les obstacles à la mise en œuvre à court et à long terme.

Nadine Nakagawa: Il est toujours difficile d’attribuer des fonds suffisants aux activités liées à la crise climatique, mais une solution consiste à les intégrer à d’autres idées. Le fait de présenter continuellement la crise climatique comme étant une source de coûts et de difficultés est problématique, donc il est important de présenter une image positive.

Joey Leckman: La réponse est simple : l’argent. Pour donner un exemple, nous avons trois vieux bâtiments municipaux (le centre de loisirs, le centre communautaire et l’église) qui sont encore chauffés au mazout. La question est la suivante : devons-nous investir dans le changement de combustible ou attendre de construire un nouveau bâtiment, tout en sachant que nous contribuerons d’ici là à la pollution et à l’augmentation des émissions? Ce sont des décisions sur lesquelles nous travaillons. 

Éducation et sensibilisation

Cathy Moore Coburn: Le public, le conseil et le personnel ont des niveaux de connaissance variables relativement aux changements climatiques et aux effets de ceux-ci à l’échelle locale. La sensibilisation et l’éducation restent des défis à relever.

Nancy Dicks: Lorsque nous prenons des décisions, nous devons cesser de nous satisfaire de l’état actuel des choses et mettre le climat et la durabilité au premier plan en améliorant l’éducation et la sensibilisation. L’action climatique est souvent considérée comme un élément à part, mais on doit l’envisager dans une approche intégrée pour fournir des services aux citoyens. Par exemple, nous n’allons pas arrêter de déneiger les routes l’hiver prochain parce que nous concentrons tous nos efforts sur la lutte contre le changement climatique. Ce n’est pas l’un ou l’autre : il faut intégrer l’action climatique dans le cadre décisionnel.

Ressources en personnel pour la planification

Nadine Nakagawa: La collectivité peut être très résistante au changement. Par exemple, la réaffectation de l’espace routier a suscité de nombreuses critiques et protestations de la part des quartiers touchés. La Ville n’a souvent pas le temps ni les ressources nécessaires pour mettre en œuvre une stratégie de gestion du changement. Une grande partie de la lutte contre la crise climatique consiste à planifier les travaux, ce qui est coûteux.

Quelles sont certaines des actions climatiques auxquelles votre collectivité s’est consacrée? Quelles sont certaines initiatives en matière climatique auxquelles d’autres collectivités pourraient se consacrer?

Cinq personnes tenant une pancarte devant un parc d’automobiles
Lancement de 17 stationnements de covoiturage dans la ville de Prévost, avec le parc électrique en arrière-plan. Image fournie par : la Ville de Prévost.

Nancy Dicks: Voici un aperçu de ce qui a été recommandé et adopté au cours des 18 derniers mois :

  • Un inventaire des émissions de gaz à effet de serre des entreprises et des collectivités a été réalisé.
  • Le conseil a approuvé l’objectif de réduction des émissions de GES des entreprises (30 % sous les niveaux de 2018 d’ici 2030).
  • Le conseil a approuvé le plan d’action des entreprises sur les changements climatiques.
  • Programme Property Assessed Clean Energy – Notre règlement PACE a été approuvé en décembre, et nous lancerons le programme cette année.
  • Le conseil des jeunes sur le climat du comté de Pictou Fridays for Future a été créé (et des réunions régulières ont eu lieu).
  • Un nouveau comité a été créé : le comité sur l’action climatique communautaire.
  • Nous avons adhéré à la Convention globale des maires et participé au programme pilote canadien Villes-vitrines. Nous avons obtenu notre premier badge pour l’atténuation!
  • Nous avons élaboré une stratégie de réponse aux alertes de chaleur avec notre organisme régional de gestion des urgences.
  • Nous nous affairons à réaliser des rénovations énergétiques pour les bâtiments appartenant à la Ville et exploités par celle-ci dans le cadre d’un contrat de rendement énergétique. Notre objectif consiste à réduire de 25 à 30 % les émissions de gaz à effet de serre.
  • Nous réalisons une étude de faisabilité sur l’utilisation des énergies renouvelables pour l’usine d’épuration d’eau.
  • Et ma préférée : nous avons adopté une nouvelle politique municipale contre la marche au ralenti des véhicules.

Nadine Nakagawa: Nous donnons la priorité à ces travaux dans le budget en attribuant du personnel à la mise à jour de plans comme celui de la norme CEER (combined energy efficiency rating) ou de la réduction de la consommation d’énergie et des émissions. Nous sensibilisons le public à nos activités et nous efforçons d’aider les gens à mieux comprendre les raisons pour lesquelles il s’agit d’une priorité. Nous essayons également de faire en sorte que nos communications soulignent les aspects positifs.

Joey Leckman: Nous avons environ 150 mesures dans notre Plan vert. Voici quelques exemples de ces mesures :

  • Mise en place d’un stationnement incitatif (17).
  • Achat de véhicules électriques et hybrides pour le parc municipal Plus de 40 % de notre parc est électrique!
  • Création d’un système de partage de véhicules permettant aux citoyens de louer des véhicules municipaux après 18 heures et durant la fin de semaine.
  • Installation de bornes de recharge pour faciliter la mobilité électrique du personnel et des citoyens.
  • Création de nouveaux programmes de subvention pour faciliter et encourager les options vertes.
  • Renforcement de la réglementation environnementale pour les nouvelles constructions résidentielles et commerciales.

Cathy Moore Coburn: Voici les mesures qui ont été prises à ce jour :

  • Reconnaissance de l’importance du changement climatique et de la nécessité de mettre en place des stratégies d’adaptation et d’atténuation à l’échelon municipal.
  • Création d’un comité officiel du conseil sur le changement climatique comprenant cinq membres du public.
  • Embauche de spécialistes locaux en matière de climatologie et recours à leur expertise pour orienter le travail du comité.
  • Présentation au conseil des connaissances scientifiques sur le changement climatique et des effets de ce dernier à l’échelle locale, avec des prévisions.
  • Création d’un plan de travail détaillé du comité pour officialiser les stratégies et les échéances.
  • Présentation des recommandations au conseil, notamment en ce qui concerne le financement de l’élaboration d’un plan d’action climatique officiel.
  • Mise en réseau avec les municipalités voisines et les échelons supérieurs pour partager les connaissances, les processus et les ressources.
  • Commande d’une étude sur la faisabilité de l’augmentation du potentiel de notre biodigesteur afin de traiter davantage de matière organique triée à la source, ce qui permettrait de réduire la quantité de déchets mis en décharge et de produire davantage d’électricité à partir de biogaz pour alimenter le réseau.
  • Affirmation de notre engagement à faire appel aux autorités et aux documents officiels pertinents dans le processus de planification et les activités afin de garantir que nous continuons à atténuer les risques.
  • Installation de panneaux solaires sur un centre communautaire et un hangar de chantier.
  • Installation d’un éclairage à DEL dans les centres communautaires.
  • Passage au sel prémélangé avec du sable dans une proportion appropriée pour les travaux routiers afin de réduire les dommages environnementaux causés par le sel pur sur les routes.

Que diriez-vous à un représentant élu qui n’a pas encore envisagé les avantages de la prise
en compte du climat pour sa collectivité?

Nadine Nakagawa: L’adoption de mesures en matière climatique encourage la prochaine génération à avoir confiance dans les dirigeants élus et à s’engager davantage sur le plan politique et civique. La crise climatique nous offre une possibilité énorme de bâtir une meilleure collectivité, plus équitable et liée socialement.

Joey Leckman: Les gens sont heureux lorsqu’ils voient leur municipalité agir en matière climatique. Cela donne un sentiment de fierté, d’appartenance et d’accomplissement aux citoyens. Je dirais qu’il faut cesser de ne songer qu’aux défis de financement et commencer à tenir compte de la fierté qu’éprouveront vos citoyens. Il existe une liste des meilleures villes où vivre au Québec qui est produite tous les deux ans, et avant nos actions, la ville de Prévost n’avait jamais fait partie de cette liste. Maintenant, nous sommes au huitième rang. Les gens sont fiers.

Cathy Moore Coburn: Malgré les obstacles, continuez à avancer. Célébrez même les petits pas ainsi que les succès que vous connaissez en cours de route. Je vous recommande également de fixer des objectifs et des échéances clairs tout en gardant l’œil sur vos objectifs généraux, et de rechercher des champions du changement climatique, des alliés et des partisans dans votre municipalité qui peuvent contribuer à maintenir la dynamique.

Nancy Dicks: Le changement climatique est une question extrêmement importante, mais constitue également une formidable occasion de promouvoir la durabilité, la résilience des collectivités et l’avenir à faibles émissions de carbone. La possibilité de participer au cours de la FCM et de travailler avec notre gestionnaire du changement climatique et de la durabilité m’a incitée à être plus déterminée à faire progresser l’action climatique avec le personnel et le conseil afin d’agir de manière responsable pour l’avenir de notre collectivité. C’est passionnant de faire partie de ces activités de transformation.

Ressources pour les représentants élus qui essaient d’apporter des changements pour tenir compte de la situation climatique dans leur collectivité

Ressources clés :

© 2021 Federation of Canadian Municipalities