budget 2019

Accroître le Fonds de la taxe sur l’essence

Les municipalités bâtissent de meilleures vies,
grâce à leur savoir-faire et au Fonds fédéral de la taxe sur l’essence.

Pour en savoir plus

Nouvelles et ressources en vedette

Les programmes de la FCM et ses efforts de représentation permettent d’obtenir de nouveaux outils qui habilitent les municipalités de toutes tailles à bâtir des collectivités plus fortes. Parcourez le contenu ci-dessous pour découvrir les nouveautés à la FCM.

Une coopération d'un océan à l'autre pour bâtir le Canada de demain

« Cette semaine, la Saskatchewan a signé une entente bilatérale sur les infrastructures, bouclant ainsi la boucle d'une étape déterminante au cours de laquelle chaque province et territoire a signé une telle entente avec le gouvernement fédéral. Ces ententes entraîneront une décennie de transformations sous la maîtrise d'œuvre des gouvernements municipaux. Il en émergera de meilleures routes et meilleurs réseaux de transport collectif, des systèmes modernes de traitement des eaux, des infrastructures plus résistantes et durables et bien d'autres progrès.

« La FCM a consacré plus de deux ans à aider à orienter le plan fédéral d'investissement à long terme dans les transports collectifs, les infrastructures vertes et les infrastructures rurales du pays. Le plan qui en résulte nous offre maintenant une occasion historique de renforcer nos villes et nos collectivités. Nous savions dès le départ que l'occasion offerte dépendrait de la rigueur des ententes qui seraient conclues avec les provinces et les territoires.

« Ces ententes bilatérales renferment des engagements importants qui confirment le rôle de premier plan des gouvernements municipaux dans l'édification du pays. Avec la hausse des contreparties à au moins 40 % dans le cas du gouvernement fédéral et à 33 % dans le cas des gouvernements provinciaux, les municipalités auront les fonds voulus pour réaliser leurs projets. Avec des partenaires engagés, le financement d'un juste équilibre de priorités municipales et provinciales peut produire des résultats novateurs.

« Les collectivités rurales, nordiques et éloignées sont maintenant assurées d'un financement et d'une simplification de l'administration adaptés à leur réalité, et seront donc en mesure d'entreprendre plus de projets. Parallèlement, les villes canadiennes pourront compter sur des fonds prévisibles établis à l'aide d'un mécanisme d'affectations qui leur donneront les coudées franches au cours des 10 prochaines années pour planifier et mettre en chantier des expansions de réseaux ambitieuses.

« Les municipalités sont le gouvernement de proximité, le plus proche des citoyens. Elles sont les mieux placées pour comprendre les besoins et adopter des solutions efficaces. En retour, ces solutions relèvent des défis communs à tout le pays, de la productivité économique à la sécurité publique et aux changements climatiques. Alors que les ententes sur les infrastructures sont maintenant signées, il faut s'assurer que les processus de réception tiennent compte de la réalité des municipalités. Les associations provinciales et territoriales de municipalités sont là pour aider. La collaboration entre tous les gouvernements ouvre maintenant la voie au pays agréable, concurrentiel et durable que doit devenir le Canada de demain. » 

Vicki-May Hamm est présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) et mairesse de Magog (Québec). La FCM est la voix nationale des gouvernements municipaux. Elle compte 2 000 membres représentant 90 % de la population canadienne.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Infrastructures

Étude de cas : St. Andrews revitalise sa communauté grâce aux améliorations de l’usine de traitement des eaux usées

Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

La Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, a amélioré son usine de traitement des eaux usées afin de la rendre conforme aux normes environnementales, d'améliorer ainsi la qualité de vie des résidents et de rendre possible la croissance de la collectivité. Afin de pouvoir accroître la capacité de l'usine tout en réduisant les coûts et les incidences environnementales des travaux de construction, la Ville a décidé d'approfondir l'un de ses deux étangs de traitement facultatifs existants et de le doter d'un revêtement intérieur plutôt que d'en construire un nouveau. La Ville a également aménagé un système d'aération submergé et un système de désinfection par rayonnement ultraviolet, et installé un dispositif de suivi et de contrôle. Ces travaux font partie d'un plus large programme de gestion des eaux usées qui comprend l'isolement des collecteurs pluviaux des collecteurs sanitaires de la municipalité ainsi que des mesures pour inciter les citoyens à débrancher leurs drains de fondation de l'égout sanitaire.

Graphique présentant le calendrier du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).  Graphique montrant la population desservie par le projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.) et son budget.  Graphique montrant l’amélioration de la qualité de l’eau grâce au projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Raisons du projet

  • La Ville devait accroître la capacité de son usine de traitement des eaux usées afin de rendre possible la croissance de la collectivité.
  • Certains équipements approchaient de la fin de leur durée de vie
  • L'usine n'était pas conforme au Règlement fédéral sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées ni aux normes du ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick.

Aspects novateurs du projet

  • Les travaux se traduiront par d'importantes améliorations apportées au bassin-versant et permettront à la collectivité de prendre de l'expansion tout en respectant les principes du développement durable.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires.

Effectuer des consultations dès le début du projet, et à grande échelle

  • La Ville a rencontré le ministère provincial de l'Environnement et des Gouvernements locaux dès le début du projet afin d'obtenir son soutien, de faciliter le processus d'obtention des permis et de pouvoir bénéficier de son expertise.
  • Au cours de l'étape de délimitation de la portée du projet, la Ville a communiqué avec les résidents pour leur expliquer le projet, leur décrire les avantages qu'il comportait et obtenir leurs commentaires. À la suite de ces échanges, la Ville a décidé de modifier la conception du projet pour tenir compte des préoccupations des résidents.
  • Il est particulièrement important pour une petite municipalité d'obtenir l'adhésion et le soutien de la collectivité dans le cas d'un projet d'amélioration qui exigera des emprunts ou une hausse des droits d'utilisation.

Effectuer des recherches préliminaires

  • Comme il s'agissait d'une petite collectivité, il était important que la Ville effectue ses propres recherches plutôt que de se fier simplement au travail d'un expert-conseil; elle pouvait ainsi examiner toutes les options et faire le meilleur choix pour la collectivité. Ces recherches ont aidé la Ville à cibler les nouvelles technologies appropriées, à évaluer les coûts et à tirer profit de l'expérience d'autres municipalités.

Tenir compte des imprévus dans le budget afin d'éviter des retards par rapport au calendrier établi

  • L'exécution du projet a été retardée en raison du temps, de retards de la part de l'entrepreneur et de dépassements de coûts.
  • Les soumissions que la Ville a reçues étaient beaucoup plus élevées que ce qui avait été prévu dans le budget du projet (près de 4 millions de dollars comparativement au montant de 3 millions de dollars établi dans le budget). Mais cet écart a été aggravé par le fait que le financement du projet avait été préapprouvé à hauteur des deux tiers du budget initial (plus bas) dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. La Ville devait assumer tous les coûts additionnels du projet, ce qui doublait sa contribution financière. Pour parvenir à aller de l'avant, la Ville a travaillé en collaboration avec l'entrepreneur et un expert-conseil en conception afin de modifier la conception et le calendrier du projet, ce qui lui a permis de réduire les coûts sans sacrifier l'intégrité du projet.

Vue des étangs de l’usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick.
Vue des étangs de l'usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick (Source : Ville de St. Andrews)

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

  • Réduction de la consommation d'énergie et des émissions de GES : Les améliorations apportées à l'usine se sont traduites par une diminution de 26 % de la consommation annuelle d'électricité.
  • Amélioration de la qualité des effluents : La qualité de l'eau est maintenant conforme aux normes réglementaires.
  • Réduction des résidus chimiques : L'installation d'un système de désinfection par rayonnement ultraviolet a permis d'améliorer l'assainissement des eaux rejetées.
  • Protection de la biodiversité et de l'écosystème : L'amélioration de la qualité des effluents bénéficie à l'écosystème environnant et, partant, permet de régénérer la santé du milieu aquatique.
  • Réduction de la pollution sonore : Les anciens aérateurs mécaniques produisaient un sifflement extrêmement fort qui dérangeait les voisins et les vacanciers du terrain de camping situé à proximité de l'usine. Le remplacement de ce système a réduit la pollution sonore à laquelle la collectivité était soumise.
  • Réduction de la pollution olfactive : Les améliorations apportées au processus de traitement ont permis d'éliminer les odeurs dégagées par l'usine que les résidents et les piétons à proximité pouvaient percevoir. 

Avantages sociaux

  • Protection de la santé publique : L'amélioration de la qualité des rejets a bénéficié au milieu naturel, ce qui a par le fait même contribué à améliorer la santé humaine.
  • Amélioration de la santé et de la sécurité du personnel : L'usine de traitement des eaux usées modernisée est conforme aux règlements en matière de santé et de sécurité, rendant plus sécuritaires les conditions de travail du personnel municipal.
  • Embellissement de la collectivité : Le projet a amélioré l'esthétique du site puisque l'usine de traitement s'harmonise maintenant davantage avec son environnement.
  • Amélioration de la prestation de service : L'usine modernisée dispose d'une capacité accrue de traitement des eaux usées.

Avantages économiques

  • Réduction des coûts d'exploitation : L'usine étant maintenant dotée d'une technologie plus efficace, les coûts d'exploitation sont réduits.
  • Réduction des coûts d'entretien : Le nouvel équipement étant vraisemblablement moins susceptible de tomber en panne, les temps d'arrêt seront moins nombreux et les coûts d'entretien moins élevés.
  • Accroissement des possibilités d'attirer de nouveaux résidents et de nouvelles entreprises : La capacité accrue de traitement des eaux usées donnera à la Ville la possibilité d'encourager la croissance de la collectivité tout en soutenant le développement durable.
  • Développement des entreprises locales : L'amélioration de la qualité des effluents contribuera probablement à la reprise de la cueillette des mollusques et crustacés dans le secteur, laquelle avait cessé depuis de nombreuses années en raison de la mauvaise qualité de l'eau du lac Chamcook et de la grande baie de Passamaquoddy. De plus, la présence accrue d'animaux marins de plus grande taille, tels les oiseaux de mer et les baleines, attirera les visiteurs et pourra constituer une source de revenus pour les exploitants de bateaux d'excursion.


Diagramme à secteurs montrant la répartition du financement du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Faits saillants techniques

Ce projet consistait à moderniser une installation existante. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2013.

Population municipale : 1 889 habitants

Urbain/rural: rural

Traitement : Étang aéré

Désinfection

  • Avant : aucune 
  • Après : désinfection par rayonnement ultraviolet - 136 CFU/100 ml

Gestion des biosolides : Dragage périodique des étangs

Moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 2,1 mlj (millions de litres par jour)
  • Après : 2.5 mlj

Capacité nominale

  • Avant : 1,3 mlj
  • Après : 2,1 mlj (9,2 mlj = quantité que le système pourrait traiter si les données sur les affluents étaient utilisées comme modèle).

Pourcentage de la capacité totale utilisée pour la moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 161 %
  • Après : 104 %

Demande biochimique en oxygène (DBO)

  • Avant : 17 mg/l    
  • Après : 8,2 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Chris Spear          
Trésorier/greffier adjoint
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5250

Dan Bartlett
Technicien des réseaux d'égout et d'aqueduc
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5255

Étude de cas : St. Andrews revitalise sa communauté grâce aux améliorations de l’usine de traitement des eaux usées

Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

La Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, a amélioré son usine de traitement des eaux usées afin de la rendre conforme aux normes environnementales, d'améliorer ainsi la qualité de vie des résidents et de rendre possible la croissance de la collectivité. Afin de pouvoir accroître la capacité de l'usine tout en réduisant les coûts et les incidences environnementales des travaux de construction, la Ville a décidé d'approfondir l'un de ses deux étangs de traitement facultatifs existants et de le doter d'un revêtement intérieur plutôt que d'en construire un nouveau. La Ville a également aménagé un système d'aération submergé et un système de désinfection par rayonnement ultraviolet, et installé un dispositif de suivi et de contrôle. Ces travaux font partie d'un plus large programme de gestion des eaux usées qui comprend l'isolement des collecteurs pluviaux des collecteurs sanitaires de la municipalité ainsi que des mesures pour inciter les citoyens à débrancher leurs drains de fondation de l'égout sanitaire.

Graphique présentant le calendrier du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).  Graphique montrant la population desservie par le projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.) et son budget.  Graphique montrant l’amélioration de la qualité de l’eau grâce au projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Raisons du projet

  • La Ville devait accroître la capacité de son usine de traitement des eaux usées afin de rendre possible la croissance de la collectivité.
  • Certains équipements approchaient de la fin de leur durée de vie
  • L'usine n'était pas conforme au Règlement fédéral sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées ni aux normes du ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick.

Aspects novateurs du projet

  • Les travaux se traduiront par d'importantes améliorations apportées au bassin-versant et permettront à la collectivité de prendre de l'expansion tout en respectant les principes du développement durable.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires.

Effectuer des consultations dès le début du projet, et à grande échelle

  • La Ville a rencontré le ministère provincial de l'Environnement et des Gouvernements locaux dès le début du projet afin d'obtenir son soutien, de faciliter le processus d'obtention des permis et de pouvoir bénéficier de son expertise.
  • Au cours de l'étape de délimitation de la portée du projet, la Ville a communiqué avec les résidents pour leur expliquer le projet, leur décrire les avantages qu'il comportait et obtenir leurs commentaires. À la suite de ces échanges, la Ville a décidé de modifier la conception du projet pour tenir compte des préoccupations des résidents.
  • Il est particulièrement important pour une petite municipalité d'obtenir l'adhésion et le soutien de la collectivité dans le cas d'un projet d'amélioration qui exigera des emprunts ou une hausse des droits d'utilisation.

Effectuer des recherches préliminaires

  • Comme il s'agissait d'une petite collectivité, il était important que la Ville effectue ses propres recherches plutôt que de se fier simplement au travail d'un expert-conseil; elle pouvait ainsi examiner toutes les options et faire le meilleur choix pour la collectivité. Ces recherches ont aidé la Ville à cibler les nouvelles technologies appropriées, à évaluer les coûts et à tirer profit de l'expérience d'autres municipalités.

Tenir compte des imprévus dans le budget afin d'éviter des retards par rapport au calendrier établi

  • L'exécution du projet a été retardée en raison du temps, de retards de la part de l'entrepreneur et de dépassements de coûts.
  • Les soumissions que la Ville a reçues étaient beaucoup plus élevées que ce qui avait été prévu dans le budget du projet (près de 4 millions de dollars comparativement au montant de 3 millions de dollars établi dans le budget). Mais cet écart a été aggravé par le fait que le financement du projet avait été préapprouvé à hauteur des deux tiers du budget initial (plus bas) dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. La Ville devait assumer tous les coûts additionnels du projet, ce qui doublait sa contribution financière. Pour parvenir à aller de l'avant, la Ville a travaillé en collaboration avec l'entrepreneur et un expert-conseil en conception afin de modifier la conception et le calendrier du projet, ce qui lui a permis de réduire les coûts sans sacrifier l'intégrité du projet.

Vue des étangs de l’usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick.
Vue des étangs de l'usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick (Source : Ville de St. Andrews)

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

  • Réduction de la consommation d'énergie et des émissions de GES : Les améliorations apportées à l'usine se sont traduites par une diminution de 26 % de la consommation annuelle d'électricité.
  • Amélioration de la qualité des effluents : La qualité de l'eau est maintenant conforme aux normes réglementaires.
  • Réduction des résidus chimiques : L'installation d'un système de désinfection par rayonnement ultraviolet a permis d'améliorer l'assainissement des eaux rejetées.
  • Protection de la biodiversité et de l'écosystème : L'amélioration de la qualité des effluents bénéficie à l'écosystème environnant et, partant, permet de régénérer la santé du milieu aquatique.
  • Réduction de la pollution sonore : Les anciens aérateurs mécaniques produisaient un sifflement extrêmement fort qui dérangeait les voisins et les vacanciers du terrain de camping situé à proximité de l'usine. Le remplacement de ce système a réduit la pollution sonore à laquelle la collectivité était soumise.
  • Réduction de la pollution olfactive : Les améliorations apportées au processus de traitement ont permis d'éliminer les odeurs dégagées par l'usine que les résidents et les piétons à proximité pouvaient percevoir. 

Avantages sociaux

  • Protection de la santé publique : L'amélioration de la qualité des rejets a bénéficié au milieu naturel, ce qui a par le fait même contribué à améliorer la santé humaine.
  • Amélioration de la santé et de la sécurité du personnel : L'usine de traitement des eaux usées modernisée est conforme aux règlements en matière de santé et de sécurité, rendant plus sécuritaires les conditions de travail du personnel municipal.
  • Embellissement de la collectivité : Le projet a amélioré l'esthétique du site puisque l'usine de traitement s'harmonise maintenant davantage avec son environnement.
  • Amélioration de la prestation de service : L'usine modernisée dispose d'une capacité accrue de traitement des eaux usées.

Avantages économiques

  • Réduction des coûts d'exploitation : L'usine étant maintenant dotée d'une technologie plus efficace, les coûts d'exploitation sont réduits.
  • Réduction des coûts d'entretien : Le nouvel équipement étant vraisemblablement moins susceptible de tomber en panne, les temps d'arrêt seront moins nombreux et les coûts d'entretien moins élevés.
  • Accroissement des possibilités d'attirer de nouveaux résidents et de nouvelles entreprises : La capacité accrue de traitement des eaux usées donnera à la Ville la possibilité d'encourager la croissance de la collectivité tout en soutenant le développement durable.
  • Développement des entreprises locales : L'amélioration de la qualité des effluents contribuera probablement à la reprise de la cueillette des mollusques et crustacés dans le secteur, laquelle avait cessé depuis de nombreuses années en raison de la mauvaise qualité de l'eau du lac Chamcook et de la grande baie de Passamaquoddy. De plus, la présence accrue d'animaux marins de plus grande taille, tels les oiseaux de mer et les baleines, attirera les visiteurs et pourra constituer une source de revenus pour les exploitants de bateaux d'excursion.


Diagramme à secteurs montrant la répartition du financement du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Faits saillants techniques

Ce projet consistait à moderniser une installation existante. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2013.

Population municipale : 1 889 habitants

Urbain/rural: rural

Traitement : Étang aéré

Désinfection

  • Avant : aucune 
  • Après : désinfection par rayonnement ultraviolet - 136 CFU/100 ml

Gestion des biosolides : Dragage périodique des étangs

Moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 2,1 mlj (millions de litres par jour)
  • Après : 2.5 mlj

Capacité nominale

  • Avant : 1,3 mlj
  • Après : 2,1 mlj (9,2 mlj = quantité que le système pourrait traiter si les données sur les affluents étaient utilisées comme modèle).

Pourcentage de la capacité totale utilisée pour la moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 161 %
  • Après : 104 %

Demande biochimique en oxygène (DBO)

  • Avant : 17 mg/l    
  • Après : 8,2 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Chris Spear          
Trésorier/greffier adjoint
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5250

Dan Bartlett
Technicien des réseaux d'égout et d'aqueduc
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5255

Étude de cas : St. Andrews revitalise sa communauté grâce aux améliorations de l’usine de traitement des eaux usées

Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

La Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, a amélioré son usine de traitement des eaux usées afin de la rendre conforme aux normes environnementales, d'améliorer ainsi la qualité de vie des résidents et de rendre possible la croissance de la collectivité. Afin de pouvoir accroître la capacité de l'usine tout en réduisant les coûts et les incidences environnementales des travaux de construction, la Ville a décidé d'approfondir l'un de ses deux étangs de traitement facultatifs existants et de le doter d'un revêtement intérieur plutôt que d'en construire un nouveau. La Ville a également aménagé un système d'aération submergé et un système de désinfection par rayonnement ultraviolet, et installé un dispositif de suivi et de contrôle. Ces travaux font partie d'un plus large programme de gestion des eaux usées qui comprend l'isolement des collecteurs pluviaux des collecteurs sanitaires de la municipalité ainsi que des mesures pour inciter les citoyens à débrancher leurs drains de fondation de l'égout sanitaire.

Graphique présentant le calendrier du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).  Graphique montrant la population desservie par le projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.) et son budget.  Graphique montrant l’amélioration de la qualité de l’eau grâce au projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Raisons du projet

  • La Ville devait accroître la capacité de son usine de traitement des eaux usées afin de rendre possible la croissance de la collectivité.
  • Certains équipements approchaient de la fin de leur durée de vie
  • L'usine n'était pas conforme au Règlement fédéral sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées ni aux normes du ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick.

Aspects novateurs du projet

  • Les travaux se traduiront par d'importantes améliorations apportées au bassin-versant et permettront à la collectivité de prendre de l'expansion tout en respectant les principes du développement durable.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires.

Effectuer des consultations dès le début du projet, et à grande échelle

  • La Ville a rencontré le ministère provincial de l'Environnement et des Gouvernements locaux dès le début du projet afin d'obtenir son soutien, de faciliter le processus d'obtention des permis et de pouvoir bénéficier de son expertise.
  • Au cours de l'étape de délimitation de la portée du projet, la Ville a communiqué avec les résidents pour leur expliquer le projet, leur décrire les avantages qu'il comportait et obtenir leurs commentaires. À la suite de ces échanges, la Ville a décidé de modifier la conception du projet pour tenir compte des préoccupations des résidents.
  • Il est particulièrement important pour une petite municipalité d'obtenir l'adhésion et le soutien de la collectivité dans le cas d'un projet d'amélioration qui exigera des emprunts ou une hausse des droits d'utilisation.

Effectuer des recherches préliminaires

  • Comme il s'agissait d'une petite collectivité, il était important que la Ville effectue ses propres recherches plutôt que de se fier simplement au travail d'un expert-conseil; elle pouvait ainsi examiner toutes les options et faire le meilleur choix pour la collectivité. Ces recherches ont aidé la Ville à cibler les nouvelles technologies appropriées, à évaluer les coûts et à tirer profit de l'expérience d'autres municipalités.

Tenir compte des imprévus dans le budget afin d'éviter des retards par rapport au calendrier établi

  • L'exécution du projet a été retardée en raison du temps, de retards de la part de l'entrepreneur et de dépassements de coûts.
  • Les soumissions que la Ville a reçues étaient beaucoup plus élevées que ce qui avait été prévu dans le budget du projet (près de 4 millions de dollars comparativement au montant de 3 millions de dollars établi dans le budget). Mais cet écart a été aggravé par le fait que le financement du projet avait été préapprouvé à hauteur des deux tiers du budget initial (plus bas) dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. La Ville devait assumer tous les coûts additionnels du projet, ce qui doublait sa contribution financière. Pour parvenir à aller de l'avant, la Ville a travaillé en collaboration avec l'entrepreneur et un expert-conseil en conception afin de modifier la conception et le calendrier du projet, ce qui lui a permis de réduire les coûts sans sacrifier l'intégrité du projet.

Vue des étangs de l’usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick.
Vue des étangs de l'usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick (Source : Ville de St. Andrews)

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

  • Réduction de la consommation d'énergie et des émissions de GES : Les améliorations apportées à l'usine se sont traduites par une diminution de 26 % de la consommation annuelle d'électricité.
  • Amélioration de la qualité des effluents : La qualité de l'eau est maintenant conforme aux normes réglementaires.
  • Réduction des résidus chimiques : L'installation d'un système de désinfection par rayonnement ultraviolet a permis d'améliorer l'assainissement des eaux rejetées.
  • Protection de la biodiversité et de l'écosystème : L'amélioration de la qualité des effluents bénéficie à l'écosystème environnant et, partant, permet de régénérer la santé du milieu aquatique.
  • Réduction de la pollution sonore : Les anciens aérateurs mécaniques produisaient un sifflement extrêmement fort qui dérangeait les voisins et les vacanciers du terrain de camping situé à proximité de l'usine. Le remplacement de ce système a réduit la pollution sonore à laquelle la collectivité était soumise.
  • Réduction de la pollution olfactive : Les améliorations apportées au processus de traitement ont permis d'éliminer les odeurs dégagées par l'usine que les résidents et les piétons à proximité pouvaient percevoir. 

Avantages sociaux

  • Protection de la santé publique : L'amélioration de la qualité des rejets a bénéficié au milieu naturel, ce qui a par le fait même contribué à améliorer la santé humaine.
  • Amélioration de la santé et de la sécurité du personnel : L'usine de traitement des eaux usées modernisée est conforme aux règlements en matière de santé et de sécurité, rendant plus sécuritaires les conditions de travail du personnel municipal.
  • Embellissement de la collectivité : Le projet a amélioré l'esthétique du site puisque l'usine de traitement s'harmonise maintenant davantage avec son environnement.
  • Amélioration de la prestation de service : L'usine modernisée dispose d'une capacité accrue de traitement des eaux usées.

Avantages économiques

  • Réduction des coûts d'exploitation : L'usine étant maintenant dotée d'une technologie plus efficace, les coûts d'exploitation sont réduits.
  • Réduction des coûts d'entretien : Le nouvel équipement étant vraisemblablement moins susceptible de tomber en panne, les temps d'arrêt seront moins nombreux et les coûts d'entretien moins élevés.
  • Accroissement des possibilités d'attirer de nouveaux résidents et de nouvelles entreprises : La capacité accrue de traitement des eaux usées donnera à la Ville la possibilité d'encourager la croissance de la collectivité tout en soutenant le développement durable.
  • Développement des entreprises locales : L'amélioration de la qualité des effluents contribuera probablement à la reprise de la cueillette des mollusques et crustacés dans le secteur, laquelle avait cessé depuis de nombreuses années en raison de la mauvaise qualité de l'eau du lac Chamcook et de la grande baie de Passamaquoddy. De plus, la présence accrue d'animaux marins de plus grande taille, tels les oiseaux de mer et les baleines, attirera les visiteurs et pourra constituer une source de revenus pour les exploitants de bateaux d'excursion.


Diagramme à secteurs montrant la répartition du financement du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Faits saillants techniques

Ce projet consistait à moderniser une installation existante. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2013.

Population municipale : 1 889 habitants

Urbain/rural: rural

Traitement : Étang aéré

Désinfection

  • Avant : aucune 
  • Après : désinfection par rayonnement ultraviolet - 136 CFU/100 ml

Gestion des biosolides : Dragage périodique des étangs

Moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 2,1 mlj (millions de litres par jour)
  • Après : 2.5 mlj

Capacité nominale

  • Avant : 1,3 mlj
  • Après : 2,1 mlj (9,2 mlj = quantité que le système pourrait traiter si les données sur les affluents étaient utilisées comme modèle).

Pourcentage de la capacité totale utilisée pour la moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 161 %
  • Après : 104 %

Demande biochimique en oxygène (DBO)

  • Avant : 17 mg/l    
  • Après : 8,2 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Chris Spear          
Trésorier/greffier adjoint
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5250

Dan Bartlett
Technicien des réseaux d'égout et d'aqueduc
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5255

Étude de cas : St. Andrews revitalise sa communauté grâce aux améliorations de l’usine de traitement des eaux usées

Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

La Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, a amélioré son usine de traitement des eaux usées afin de la rendre conforme aux normes environnementales, d'améliorer ainsi la qualité de vie des résidents et de rendre possible la croissance de la collectivité. Afin de pouvoir accroître la capacité de l'usine tout en réduisant les coûts et les incidences environnementales des travaux de construction, la Ville a décidé d'approfondir l'un de ses deux étangs de traitement facultatifs existants et de le doter d'un revêtement intérieur plutôt que d'en construire un nouveau. La Ville a également aménagé un système d'aération submergé et un système de désinfection par rayonnement ultraviolet, et installé un dispositif de suivi et de contrôle. Ces travaux font partie d'un plus large programme de gestion des eaux usées qui comprend l'isolement des collecteurs pluviaux des collecteurs sanitaires de la municipalité ainsi que des mesures pour inciter les citoyens à débrancher leurs drains de fondation de l'égout sanitaire.

Graphique présentant le calendrier du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).  Graphique montrant la population desservie par le projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.) et son budget.  Graphique montrant l’amélioration de la qualité de l’eau grâce au projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Raisons du projet

  • La Ville devait accroître la capacité de son usine de traitement des eaux usées afin de rendre possible la croissance de la collectivité.
  • Certains équipements approchaient de la fin de leur durée de vie
  • L'usine n'était pas conforme au Règlement fédéral sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées ni aux normes du ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick.

Aspects novateurs du projet

  • Les travaux se traduiront par d'importantes améliorations apportées au bassin-versant et permettront à la collectivité de prendre de l'expansion tout en respectant les principes du développement durable.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires.

Effectuer des consultations dès le début du projet, et à grande échelle

  • La Ville a rencontré le ministère provincial de l'Environnement et des Gouvernements locaux dès le début du projet afin d'obtenir son soutien, de faciliter le processus d'obtention des permis et de pouvoir bénéficier de son expertise.
  • Au cours de l'étape de délimitation de la portée du projet, la Ville a communiqué avec les résidents pour leur expliquer le projet, leur décrire les avantages qu'il comportait et obtenir leurs commentaires. À la suite de ces échanges, la Ville a décidé de modifier la conception du projet pour tenir compte des préoccupations des résidents.
  • Il est particulièrement important pour une petite municipalité d'obtenir l'adhésion et le soutien de la collectivité dans le cas d'un projet d'amélioration qui exigera des emprunts ou une hausse des droits d'utilisation.

Effectuer des recherches préliminaires

  • Comme il s'agissait d'une petite collectivité, il était important que la Ville effectue ses propres recherches plutôt que de se fier simplement au travail d'un expert-conseil; elle pouvait ainsi examiner toutes les options et faire le meilleur choix pour la collectivité. Ces recherches ont aidé la Ville à cibler les nouvelles technologies appropriées, à évaluer les coûts et à tirer profit de l'expérience d'autres municipalités.

Tenir compte des imprévus dans le budget afin d'éviter des retards par rapport au calendrier établi

  • L'exécution du projet a été retardée en raison du temps, de retards de la part de l'entrepreneur et de dépassements de coûts.
  • Les soumissions que la Ville a reçues étaient beaucoup plus élevées que ce qui avait été prévu dans le budget du projet (près de 4 millions de dollars comparativement au montant de 3 millions de dollars établi dans le budget). Mais cet écart a été aggravé par le fait que le financement du projet avait été préapprouvé à hauteur des deux tiers du budget initial (plus bas) dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. La Ville devait assumer tous les coûts additionnels du projet, ce qui doublait sa contribution financière. Pour parvenir à aller de l'avant, la Ville a travaillé en collaboration avec l'entrepreneur et un expert-conseil en conception afin de modifier la conception et le calendrier du projet, ce qui lui a permis de réduire les coûts sans sacrifier l'intégrité du projet.

Vue des étangs de l’usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick.
Vue des étangs de l'usine de traitement des eaux usées de la Ville de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick (Source : Ville de St. Andrews)

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

  • Réduction de la consommation d'énergie et des émissions de GES : Les améliorations apportées à l'usine se sont traduites par une diminution de 26 % de la consommation annuelle d'électricité.
  • Amélioration de la qualité des effluents : La qualité de l'eau est maintenant conforme aux normes réglementaires.
  • Réduction des résidus chimiques : L'installation d'un système de désinfection par rayonnement ultraviolet a permis d'améliorer l'assainissement des eaux rejetées.
  • Protection de la biodiversité et de l'écosystème : L'amélioration de la qualité des effluents bénéficie à l'écosystème environnant et, partant, permet de régénérer la santé du milieu aquatique.
  • Réduction de la pollution sonore : Les anciens aérateurs mécaniques produisaient un sifflement extrêmement fort qui dérangeait les voisins et les vacanciers du terrain de camping situé à proximité de l'usine. Le remplacement de ce système a réduit la pollution sonore à laquelle la collectivité était soumise.
  • Réduction de la pollution olfactive : Les améliorations apportées au processus de traitement ont permis d'éliminer les odeurs dégagées par l'usine que les résidents et les piétons à proximité pouvaient percevoir. 

Avantages sociaux

  • Protection de la santé publique : L'amélioration de la qualité des rejets a bénéficié au milieu naturel, ce qui a par le fait même contribué à améliorer la santé humaine.
  • Amélioration de la santé et de la sécurité du personnel : L'usine de traitement des eaux usées modernisée est conforme aux règlements en matière de santé et de sécurité, rendant plus sécuritaires les conditions de travail du personnel municipal.
  • Embellissement de la collectivité : Le projet a amélioré l'esthétique du site puisque l'usine de traitement s'harmonise maintenant davantage avec son environnement.
  • Amélioration de la prestation de service : L'usine modernisée dispose d'une capacité accrue de traitement des eaux usées.

Avantages économiques

  • Réduction des coûts d'exploitation : L'usine étant maintenant dotée d'une technologie plus efficace, les coûts d'exploitation sont réduits.
  • Réduction des coûts d'entretien : Le nouvel équipement étant vraisemblablement moins susceptible de tomber en panne, les temps d'arrêt seront moins nombreux et les coûts d'entretien moins élevés.
  • Accroissement des possibilités d'attirer de nouveaux résidents et de nouvelles entreprises : La capacité accrue de traitement des eaux usées donnera à la Ville la possibilité d'encourager la croissance de la collectivité tout en soutenant le développement durable.
  • Développement des entreprises locales : L'amélioration de la qualité des effluents contribuera probablement à la reprise de la cueillette des mollusques et crustacés dans le secteur, laquelle avait cessé depuis de nombreuses années en raison de la mauvaise qualité de l'eau du lac Chamcook et de la grande baie de Passamaquoddy. De plus, la présence accrue d'animaux marins de plus grande taille, tels les oiseaux de mer et les baleines, attirera les visiteurs et pourra constituer une source de revenus pour les exploitants de bateaux d'excursion.


Diagramme à secteurs montrant la répartition du financement du projet relatif aux eaux usées de la Ville de St. Andrews (N.-B.).

Faits saillants techniques

Ce projet consistait à moderniser une installation existante. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2013.

Population municipale : 1 889 habitants

Urbain/rural: rural

Traitement : Étang aéré

Désinfection

  • Avant : aucune 
  • Après : désinfection par rayonnement ultraviolet - 136 CFU/100 ml

Gestion des biosolides : Dragage périodique des étangs

Moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 2,1 mlj (millions de litres par jour)
  • Après : 2.5 mlj

Capacité nominale

  • Avant : 1,3 mlj
  • Après : 2,1 mlj (9,2 mlj = quantité que le système pourrait traiter si les données sur les affluents étaient utilisées comme modèle).

Pourcentage de la capacité totale utilisée pour la moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 161 %
  • Après : 104 %

Demande biochimique en oxygène (DBO)

  • Avant : 17 mg/l    
  • Après : 8,2 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Chris Spear          
Trésorier/greffier adjoint
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5250

Dan Bartlett
Technicien des réseaux d'égout et d'aqueduc
Ville de St. Andrews (N.-B.)
T. 506 529-5255

Guide : Commencez à gérer les actifs dans votre municipalité

Les éléments constitutifs de la gestion des actifs guideVous souhaitez faire vos premiers pas en gestion des actifs, mais vous ne savez pas par où commencer? Le guide Les composants de la gestion des actifs a été créé pour soutenir les collectivités lors des premières étapes de l'établissement de pratiques de gestion des actifs. Ce guide étape par étape est destiné à celles et à ceux qui commencent ou qui en sont au niveau 1 de l'échelle de préparation pour la gestion des actifs.

Du soutien durant votre parcours de gestion des actifs

Comme il n'y a pas deux collectivités pareilles, ce guide facile à utiliser vous aidera à atteindre vos objectifs en matière de gestion des actifs d'une façon qui correspond aux besoins de votre municipalité. 

Il décrit les étapes que vous pouvez suivre pour commencer à mettre en œuvre des pratiques de gestion des actifs dans cinq domaines de compétence : Politique et gouvernance, Personnel et leadership, Données et information, Planification et prise de décision, et Contribution aux pratiques de gestion des actifs.

Commencez dès aujourd'hui

Téléchargez le guide dès maintenant et voyez comment cet outil peut aider votre municipalité à comprendre les services que vos actifs offrent à votre collectivité. Vous y trouverez également des pratiques exemplaires pour les gérer adéquatement à long terme.

Lire le guide

 

Vidéo : Pourquoi investir dans la gestion des actifs

Des villes de tout le pays ont du mal à entretenir leur infrastructure vieillissante, comme les égouts pluviaux, les routes, les bâtiments et d'autres actifs municipaux, tout en mettant en place de nouveaux services et systèmes pour répondre aux besoins de la collectivité. Ajoutez à cela l'obligation de s'adapter et de se préparer aux changements climatiques et la nécessité de gérer le développement de manière responsable sur le plan de l'environnement. Les conseils municipaux ont du pain sur la planche. 

Comment votre municipalité relève-t-elle des défis comme ceux-là?

La planification de la gestion des actifs pourrait être la solution qui s'offre à vous pour effectuer de meilleurs investissements dans l'infrastructure. Il s'agit d'une approche novatrice pour gérer les actifs matériels de façon durable à long terme sur le plan social, environnemental et économique. 

L'élaboration d'un plan de gestion des actifs peut aider votre municipalité à répondre à des besoins précis en matière d'infrastructure tout se préparant aux changements climatiques. Le plan peut vous permettre de déterminer les investissements dans l'infrastructure qui, à terme, sont les plus judicieux financièrement.     

Transcription de la vidéo

Vous préférez avoir un texte écrit? Lisez la transcription de la vidéo sur la gestion des actifs.

Bonjour, je m'appelle Lise et je suis la mairesse de Maville. Mon Conseil veille à ce que les résidents reçoivent les services essentiels à leur qualité de vie, comme l'accès à une eau potable de qualité, à des parcs et à des services d'assainissement, de transport et de loisirs. Les infrastructures de notre collectivité sont cruciales pour fournir ces services. 

Aujourd'hui, comme dans de nombreuses collectivités canadiennes, un tiers des actifs de Maville sont en mauvais état, en partie car ils ont été construits dans les années 50 ou 60 et qu'ils sont à la fin de leur durée de vie utile.  

En outre, notre collectivité a grandi, de même que la demande pour de nouveaux services améliorés. Nous avons dû consacrer des sommes à la mise à niveau de nos actifs afin de respecter les nouvelles normes en matière d'environnement et de sécurité. Nous avons pris des décisions en matière d'investissement en fonction de notre capacité de financer les coûts d'aménagement initiaux. Toutefois, les coûts permanents plus élevés pour faire fonctionner, entretenir et, à terme, remplacer ces actifs n'ont pas été entièrement intégrés dans l'analyse.  

En plus, nos actifs sont vulnérables. Les changements climatiques ont entraîné des tempêtes plus fortes, des inondations et plusieurs autres événements imprévus qui ont eu des répercussions, lesquelles n'ont pas été prises en compte au moment de la conception de nos actifs. Par exemple, une de nos routes s'est effondrée pendant les inondations du printemps dernier, et nous avons dû revoir nos priorités et réaffecter les fonds en conséquence.

Nous nous trouvons dans un engrenage où

  • une nouvelle infrastructure est requise pour faire face à la croissance de notre collectivité qui s'étale en dehors du centre ville;
  • les résidents comptent sur nous pour obtenir des services exceptionnels;
  • nous devons rattraper le retard dans la maintenance des actifs en place;
  • nous devons financer le remplacement des actifs plus anciens;
  • nous nous efforçons de garder les taxes et les redevances à un bas niveau, mais les revenus que nous percevons pour gérer tout cela n'évoluent pas au même rythme.

Mon Conseil doit donc prendre des décisions difficiles.

  • Augmentons-nous les taux d'imposition?
  • Retardons-nous encore plus la maintenance et les réparations, avec les conséquences que cela risque d'entraîner?
  • Combien devrions-nous verser chaque année dans un fonds de prévoyance?
  • Réduisons-nous le niveau des services?
  • Retardons-nous les nouveaux projets?

Donc, que faisons-nous?

Nous planifions la gestion des actifs pour être plus stratégiques dans notre façon de gérer nos actifs et nos dépenses. Nous examinons nos actifs dans tous les services de manière hilistique et intégrée. Nous évaluons les coùts du cycle de vie complet des différentes immobilisations et les décisions concernant l'utilisation des terres pour nous assurer d'opter pour la meilleure solution à long terme pour la collectivité. Pour devenir plus résilients aux changements climatiques, nous élaborons un plan d'adaptation et commençons à déterminer comment devenir moins dépendants des combustibles fossiles. Nous reconnaissons maintenant la valeur des services qu'offrent nos actifs naturels, comme la gestion des eaux pluviales et l'amélioration de la qualité de l'eau.Nous parlons également aux résidents de leurs besoins, de leurs priorités et du coût de la prestation des services. 

Toutes ces mesures nous aident à coordonner notre travail en matière d'infrastructure et à établir les priorités. Maintenant, nous avons en place un processus continu qui est proactif et qui nous permet de prendre des décisions stratégiques éclairées.

Nous sommes davantage en mesure de renforcer de façon durable l'économie de Maville et la qualité de vie de nos résidents. La santé de nos actifs est vitale si nous voulons atteindre ces objectifs. 

Certains des défis de Maville vous semblent-ils familiers? 

[Texte à l'écran]

Le gouvernement du Canada a doté la Fédération canadienne des municipalités (FCM) de 550 millions de dollars afin d'établir le Fonds municipal vert. 

En collaboration avec :

le Ministère du Développement communautaire, sportif et culturel de la Colombie-Britannique
et le Canadian Network of Asset Managers.

Info!
www.fcm.ca/gestiondesactifs

 

Vidéo : Pourquoi investir dans la gestion des actifs

Des villes de tout le pays ont du mal à entretenir leur infrastructure vieillissante, comme les égouts pluviaux, les routes, les bâtiments et d'autres actifs municipaux, tout en mettant en place de nouveaux services et systèmes pour répondre aux besoins de la collectivité. Ajoutez à cela l'obligation de s'adapter et de se préparer aux changements climatiques et la nécessité de gérer le développement de manière responsable sur le plan de l'environnement. Les conseils municipaux ont du pain sur la planche. 

Comment votre municipalité relève-t-elle des défis comme ceux-là?

La planification de la gestion des actifs pourrait être la solution qui s'offre à vous pour effectuer de meilleurs investissements dans l'infrastructure. Il s'agit d'une approche novatrice pour gérer les actifs matériels de façon durable à long terme sur le plan social, environnemental et économique. 

L'élaboration d'un plan de gestion des actifs peut aider votre municipalité à répondre à des besoins précis en matière d'infrastructure tout se préparant aux changements climatiques. Le plan peut vous permettre de déterminer les investissements dans l'infrastructure qui, à terme, sont les plus judicieux financièrement.     

Transcription de la vidéo

Vous préférez avoir un texte écrit? Lisez la transcription de la vidéo sur la gestion des actifs.

Bonjour, je m'appelle Lise et je suis la mairesse de Maville. Mon Conseil veille à ce que les résidents reçoivent les services essentiels à leur qualité de vie, comme l'accès à une eau potable de qualité, à des parcs et à des services d'assainissement, de transport et de loisirs. Les infrastructures de notre collectivité sont cruciales pour fournir ces services. 

Aujourd'hui, comme dans de nombreuses collectivités canadiennes, un tiers des actifs de Maville sont en mauvais état, en partie car ils ont été construits dans les années 50 ou 60 et qu'ils sont à la fin de leur durée de vie utile.  

En outre, notre collectivité a grandi, de même que la demande pour de nouveaux services améliorés. Nous avons dû consacrer des sommes à la mise à niveau de nos actifs afin de respecter les nouvelles normes en matière d'environnement et de sécurité. Nous avons pris des décisions en matière d'investissement en fonction de notre capacité de financer les coûts d'aménagement initiaux. Toutefois, les coûts permanents plus élevés pour faire fonctionner, entretenir et, à terme, remplacer ces actifs n'ont pas été entièrement intégrés dans l'analyse.  

En plus, nos actifs sont vulnérables. Les changements climatiques ont entraîné des tempêtes plus fortes, des inondations et plusieurs autres événements imprévus qui ont eu des répercussions, lesquelles n'ont pas été prises en compte au moment de la conception de nos actifs. Par exemple, une de nos routes s'est effondrée pendant les inondations du printemps dernier, et nous avons dû revoir nos priorités et réaffecter les fonds en conséquence.

Nous nous trouvons dans un engrenage où

  • une nouvelle infrastructure est requise pour faire face à la croissance de notre collectivité qui s'étale en dehors du centre ville;
  • les résidents comptent sur nous pour obtenir des services exceptionnels;
  • nous devons rattraper le retard dans la maintenance des actifs en place;
  • nous devons financer le remplacement des actifs plus anciens;
  • nous nous efforçons de garder les taxes et les redevances à un bas niveau, mais les revenus que nous percevons pour gérer tout cela n'évoluent pas au même rythme.

Mon Conseil doit donc prendre des décisions difficiles.

  • Augmentons-nous les taux d'imposition?
  • Retardons-nous encore plus la maintenance et les réparations, avec les conséquences que cela risque d'entraîner?
  • Combien devrions-nous verser chaque année dans un fonds de prévoyance?
  • Réduisons-nous le niveau des services?
  • Retardons-nous les nouveaux projets?

Donc, que faisons-nous?

Nous planifions la gestion des actifs pour être plus stratégiques dans notre façon de gérer nos actifs et nos dépenses. Nous examinons nos actifs dans tous les services de manière hilistique et intégrée. Nous évaluons les coùts du cycle de vie complet des différentes immobilisations et les décisions concernant l'utilisation des terres pour nous assurer d'opter pour la meilleure solution à long terme pour la collectivité. Pour devenir plus résilients aux changements climatiques, nous élaborons un plan d'adaptation et commençons à déterminer comment devenir moins dépendants des combustibles fossiles. Nous reconnaissons maintenant la valeur des services qu'offrent nos actifs naturels, comme la gestion des eaux pluviales et l'amélioration de la qualité de l'eau.Nous parlons également aux résidents de leurs besoins, de leurs priorités et du coût de la prestation des services. 

Toutes ces mesures nous aident à coordonner notre travail en matière d'infrastructure et à établir les priorités. Maintenant, nous avons en place un processus continu qui est proactif et qui nous permet de prendre des décisions stratégiques éclairées.

Nous sommes davantage en mesure de renforcer de façon durable l'économie de Maville et la qualité de vie de nos résidents. La santé de nos actifs est vitale si nous voulons atteindre ces objectifs. 

Certains des défis de Maville vous semblent-ils familiers? 

[Texte à l'écran]

Le gouvernement du Canada a doté la Fédération canadienne des municipalités (FCM) de 550 millions de dollars afin d'établir le Fonds municipal vert. 

En collaboration avec :

le Ministère du Développement communautaire, sportif et culturel de la Colombie-Britannique
et le Canadian Network of Asset Managers.

Info!
www.fcm.ca/gestiondesactifs

 

Enregistrement de webinaire : Occasions et pratiques exemplaires en matière de lutte contre les changements climatiques

Êtes-vous un élu qui aimerait comprendre clairement les raisons pour lesquelles votre municipalité devrait s'attaquer aux changements climatiques? Vous demandez-vous comment amorcer le processus? 

Au cours de ce webinaire d'introduction, nous examinerons la transformation actuelle du climat au Canada ainsi que les défis et les occasions que représente cette situation pour les municipalités. Venez découvrir des méthodes pour faire la promotion de la lutte contre les changements climatiques au sein de votre collectivité et des moyens pour amener des intervenants internes et externes à soutenir les initiatives dans le domaine.   

Vous découvrirez les étapes suivies par la Ville de Sainte-Julie (Québec) pour élaborer et mettre en œuvre son plan de développement durable communautaire, son Plan vert. Vous verrez aussi comment la Ville de Laval (Québec) a réussi à amener son conseil à soutenir les efforts de lutte contre les changements climatiques en expliquant le lien qui existe entre les maladies cardiaques et la mauvaise qualité de l'air. 

Ce webinaire s'adresse aux élus des municipalités canadiennes de toutes tailles.

Plus précisément, ce webinaire vous permettra de :

  • Comprendre les défis que posent les changements climatiques pour les municipalités;
  • Reconnaître les avantages associés à la prise de mesures en matière de lutte contre les changements climatiques dans votre municipalité;
  • Découvrir des moyens d'obtenir le soutien d'intervenants internes et externes pour la mise en œuvre d'initiatives de lutte contre les changements climatiques.

Conférenciers :

  • Suzanne Roy, mairesse, Ville de Sainte-Julie (Québec)
  • Virginie Dufour, conseillère municipale et membre du comité exécutif, Ville de Laval (Québec)

Lisez la transcription

Enregistrement de webinaire : Comment établir des partenariats pour vous aider à revitaliser vos sites contaminés

(En anglais)

La Ville de Nanaimo partage ses expériences de revitalisation de son centre-ville et de son secteur riverain

Les secteurs riverains des centres-villes sont au cœur de nombreuses collectivités canadiennes. Pour plusieurs, les bords de l'eau étaient autrefois les moteurs dynamiques de l'économie industrielle. Maintenant, ils sont inoccupés et dépourvus de la productivité qui auparavant soutenait leurs collectivités. Souvent désuets et quelques fois pollués, ces sites contaminés forment des barrières entre les citoyens et leurs berges riveraines, en plus de présenter des défis de réaménagement. 

Regardez ce webinaire pour apprendre comment les municipalités peuvent établir des partenariats pour supprimer ces obstacles. Les conférenciers décriront comment les partenariats ont été cruciaux aux efforts de la Ville de Nanaimo (C.-B.) pour relier son littoral au centre-ville. Depuis 2000, la Ville a collaboré avec les entreprises locales, les propriétaires de bâtiments, la Première Nation Snuneymunx, le gouvernement du Canada et la province de Colombie-Britannique. Le Fonds municipal vert de la FCM a contribué à la stratégie de revitalisation des sites contaminés de Nanaimo pour orienter ces progrès. 

Vous apprendrez :

  • comment le travail sur la vision et la planification ont permis de mettre en œuvre des initiatives réussies de réaménagement des sites contaminés;
  • comment les partenariats solides avec les différentes parties prenantes sont essentiels au réaménagement des sites contaminés; 
  • comment la ville a déterminé sa tolérance aux risques pour l'achat des sites contaminés.

Conférencier(s)

  • Bill Corsan, gestionnaire, Immobilier, Ville de Nanaimo (C.-B.)
  • Darren Moss, président du comité de planification, de conception et de développement - Downtown Nanaimo Business Improvement Association, et ingénieur, Tectonica

Recevez cette ressource

Voulez-vous recevoir cette ressource par courriel? Contactez-nous dès aujourd'hui. Dans votre demande, veuillez inclure le nom complet de la ressource.

Ce que nous faisons
Explorez ces domaines clés pour découvrir comment nous vous aidons à bâtir des collectivités plus fortes et à renforcer ainsi le Canada.
Livres de bibliothèque.
Ressources

Notre collection de ressources regroupe des rapports, des trousses, des recommandations et d’autres documents conçus pour vous aider à relever les défis dans votre collectivité.

Pot plein d'argent.
Occasions de financement

Nous avons le type de financement qu’il vous faut pour la réalisation de vos plans, études, projets pilotes, projets d’immobilisations, et bien plus.

Éclats de couleurs représentant une gamme de domaines d’émission.
Domaines prioritaires

Découvrez comment nous unissons nos efforts à ceux des gouvernements municipaux de toutes les tailles afin de résoudre des défis nationaux et mondiaux.

decoratif
Programmes

Nous aidons à stimuler le développement durable et à améliorer la qualité de vie des gens partout au Canada et dans le monde.

Les municipalités canadiennes bénéficient du travail de la FCM

La FCM travaille au nom de ses plus de 2 000 municipalités membres pour façonner l’ordre du jour national et fournir des outils qui permettent aux gouvernements municipaux d’exceller. Ensemble, nous bâtissons des collectivités plus fortes.

2019 Fédération canadienne des municipalités