Comment la FCM réagit-elle à la pandémie de COVID-19?

Alors que la pandémie de COVID-19 continue d'évoluer, la FCM prend des mesures pour répondre à la situation et soutenir les collectivités de toutes tailles. Nous avons mis en place une directive de télétravail à domicile pour notre personnel et suspendu tous les déplacements professionnels en vue d’alléger le fardeau sur notre système de santé. Nous sommes en communication constante avec des représentants fédéraux et fournissons aux municipalités des outils et des ressources sur la COVID-19, au fur et à mesure que la situation évolue. Après mûre réflexion et sous les conseils des autorités de santé publique, la FCM a pris la décision d’annuler le Congrès annuel et salon professionnel 2020, qui devait avoir lieu du 4 au 7 juin, à Toronto. 

Nous encourageons fortement toutes les municipalités à suivre les conseils des autorités responsables de la santé publique de leur province, de leur territoire et de leur région. 

Nouvelles et ressources en vedette

Les programmes de la FCM et ses efforts de représentation permettent d’obtenir de nouveaux outils qui habilitent les municipalités de toutes tailles à bâtir des collectivités plus fortes. Parcourez le contenu ci-dessous pour découvrir les nouveautés à la FCM.

Parchemin d'honneur

La FCM honore des personnes qui font une réelle différence dans la gouvernance locale. Ainsi, le Parchemin d'honneur de la FCM rend hommage à des dirigeants de la FCM et à des responsables de municipalités et d'associations municipales membres ayant servi de manière exceptionnelle la FCM et les gouvernements municipaux du Canada. Vous pouvez consulter les critères d'admissibilité du Parchemin d'honneur ici.

Lauréate

Maurice Cohen

Maurice Cohen

Maurice Cohen a été élu conseiller de Ville Saint-Laurent (Québec) pour la première fois en 1982 et a représenté ses citoyens pendant 35 ans. Au cours de ses neuf mandats, il a mis son engagement envers le travail communautaire au service d’un éventail de comités et de conseils, notamment sur le plan du développement économique, de la planification urbaine et des relations interculturelles.

De la toute première école publique juive francophone à Montréal, qu’il a contribué à fonder, au réputé complexe sportif de Saint-Laurent, dont il s’était fait le défenseur, M. Cohen a laissé une marque durable dans sa communauté. À l’échelle nationale, il laisse également sa marque à la FCM, où il a siégé au conseil d’administration pendant 17 ans et où il était reconnu pour son enthousiasme et son talent de rassembleur.

Pauline Quinlan

En 1998, Pauline Quinlan est devenue la première femme à être élue maire de Bromont (Québec).

Au cours de ses cinq mandats consécutifs, elle s’est démarquée par son habileté à relever des défis économiques difficiles, pour une collectivité dont la population a doublé sous sa direction. Parmi ses innombrables contributions, citons le lancement de la Société de développement économique de Bromont, l’amélioration du profil du Parc scientifique Bromont et la mise en œuvre d’un plan de développement durable de 20 ans.

Mme Quinlan a fait preuve du même engagement au conseil d’administration de la FCM, où elle a siégé de 2003 à 2017. Récemment, alors qu’elle était coprésidente du Groupe de travail municipal sur la sécurité ferroviaire nationale à la FCM, son leadership a contribué à modéliser des améliorations essentielles dans tout le pays et lui a valu le poste de coprésidente du Comité d’examen de la Loi sur la sécurité ferroviaire.

oger Anderson

Roger Anderson

D’abord élu conseiller à Ajax (Ontario) en 1985, Roger Anderson a été maire suppléant d’Ajax en 1991 avant de devenir président du conseil régional de Durham en 1997. Il est ensuite devenu le plus ancien président régional en exercice de Durham jusqu’à son décès en 2018.

M. Anderson a consacré sa vie à la fonction publique en tant qu’agent de police puis en tant que fonctionnaire. Son dévouement envers les gouvernements municipaux et sa capacité à bâtir de meilleures vies en ont fait une personnalité importante à la FCM, où il a siégé pendant de nombreuses années au conseil d’administration et où il a pris une part active dans la création de plusieurs programmes. Il était particulièrement fier du rôle déterminant qu’il a joué pour notre programme de soutien en Ukraine et de sa capacité à améliorer la vie de chacun sur le terrain.

 

Lauréats précédents

2018

  • Pam McConnell — Ancienne conseillière, Toronto, (Ont.)

2017

  • Hazel McCallion — Ancienne mairesse, Mississauga (Ont.)
  • Brad Woodside — Ancient maire, Fredericton (N.-B.); ancient président de la FCM
  • Russ Powers — Ancient conseilier, Dundas (Ont.) et Hamilton (Ont.); ancient président AMO; ancient directeur de la FCM
  • Debra Button — Ancienne conseillière et ancienne mairesse, Weyburn (Sask.); ancienne présidente, Saskatchewan Urban Municipalities Association; ancienne directrice de la FCM
  • Joanne Monaghan — Ancienne conseillière et ancienne mairesse, Kitimat (C.-B.); ancienne présidente, Union of BC Municipalities; ancienne présidente de la FCM

2016

  • Lise Burcher — Ancienne conseillère, Guelph (Ont.); ancienne directrice de la FCM
  • Don Forfar — Ancient maire, St. Andrews (Man.); ancient directeur de la FCM

2015

  • Karen Leibovici — Ancienne présidente de la FCM, ancienne conseillère d'Edmonton
  • Doug Reycraft — Ancien membre du conseil de la FCM, ancien président d'AMO
  • Basil Stewart — Ancien président de la FCM, ancien maire de Summerside

2014

  • Colette Roy-Laroche — Ancienne mairesse de Lac-Mégantic
  • Graham Letto — Ancien maire et ancien conseiller, Labrador City

2013

  • Yvette Hayden (Gonzalez) — Ancienne directrice générale de la Northwest Territories Association of Communities
  • Gordon Van Tighem — Ancien directeur de la FCM, ancien maire de Yellowknife, ancien président de la Northwest Territories Association of Communities
  • Caucus des maires des grandes villes — David Miller, ancien maire de Toronto, Dave Bronconnier, ancien maire de Calgary, Sénateur Larry Campbell, ancien maire de Vancouver, Ann-Marie DeCicco-Best, ancienne mairesse de London, Pat Fiacco, ancien maire de Regina et ancien président du Caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM

2012

  • Jim Green — Ancien membre du conseil de la FCM, ancien conseiller de Vancouver
  • Gord Steeves — Ancien président de la FCM, ancien conseiller de Winnipeg
  • Michael Phair — Ancien membre du conseil de la FCM, ancien conseiller d'Edmonton
  • Mel Kositsky — Ancien membre du conseil de la FCM, ancien conseiller de Langley
  • Michael Power — Ancien membre du conseil de la FCM, ancien président de l'AMO, Geraldton
  • James W. Knight — Ancien chef de la direction de la FCM

Guide municipal sur la légalisation du cannabis

Guide municipal sur la légalisation du cannabis

Publié : avril 2018 - PDF (1.2 MB)

 Guide municipal sur la législation du cannabis

Une feuille de route pour les gouvernement municipaux canadiens

Partout au pays, nos citoyens sont préoccupés par les répercussions de la légalisation du cannabis et ils comptent d'abord et avant tout sur les gouvernements municipaux pour les rassurer. L’élaboration de règles et de processus entourant la légalisation du cannabis à des fins non médicales est une tâche complexe. Les municipalités devront prendre des décisions importantes sur la nécessité ou non d'élaborer des règlements qui touchent plusieurs domaines, notamment l'aménagement du territoire, la délivrance de permis commerciaux et la consommation dans les lieux publics. 

La FCM a conçu le Guide municipal sur la légalisation du cannabis pour donner aux gouvernements municipaux une vue d’ensemble des travaux à réaliser et leur fournir différentes options politiques et réglementaires. Ce guide permettra aux collectivités d'y arriver avec succès.

Guide municipal sur la légalisation du cannabis

Guide municipal sur la légalisation du cannabis

Publié : avril 2018 - PDF (1.2 MB)

 Guide municipal sur la législation du cannabis

Une feuille de route pour les gouvernement municipaux canadiens

Partout au pays, nos citoyens sont préoccupés par les répercussions de la légalisation du cannabis et ils comptent d'abord et avant tout sur les gouvernements municipaux pour les rassurer. L’élaboration de règles et de processus entourant la légalisation du cannabis à des fins non médicales est une tâche complexe. Les municipalités devront prendre des décisions importantes sur la nécessité ou non d'élaborer des règlements qui touchent plusieurs domaines, notamment l'aménagement du territoire, la délivrance de permis commerciaux et la consommation dans les lieux publics. 

La FCM a conçu le Guide municipal sur la légalisation du cannabis pour donner aux gouvernements municipaux une vue d’ensemble des travaux à réaliser et leur fournir différentes options politiques et réglementaires. Ce guide permettra aux collectivités d'y arriver avec succès.

Légalisation du cannabis

Vicki-May Hamm, présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), a fait la déclaration suivante pour marquer la légalisation du cannabis à des fins non thérapeutiques, aujourd’hui, au Canada.

« Un virage important s’est produit aujourd’hui dans le fonctionnement de notre société. Tant en matière de sécurité publique que de services au détail, de réseaux de transport collectif et de législation du travail, préserver la sécurité et la qualité des services des Canadiens dans un pays où le cannabis a maintenant droit de cité exigera une coordination considérable entre tous les gouvernements.

« Les gouvernements municipaux sont sur le terrain même de ce grand virage, et c’est pourquoi la Fédération canadienne des municipalités a fourni aux villes et aux collectivités de tout le pays des outils et l’apport de ses différents partenaires afin de les aider à s’y préparer. Mais garantir la sécurité et la qualité des services exige également un cadre clair pour partager les coûts qui découlent de cette nouvelle politique.

« Jusqu’à 17 services municipaux devront adapter leurs opérations et absorber des coûts par suite de cette législation. Le gouvernement fédéral a donc cédé la moitié de sa part des revenus des droits d’accise sur le cannabis aux provinces et aux territoires, expressément pour soutenir les municipalités. Jusqu’à présent, seulement trois provinces ont fait part de leurs plans de transfert de ces fonds aux gouvernements municipaux. Tous nos membres ont le droit de savoir quels sont les outils qui leur seront fournis. Le gouvernement fédéral, en tant qu’instigateur de la légalisation du cannabis, se doit de veiller à ce que tous les plans de partage des revenus du cannabis soient mis en œuvre. Les municipalités doivent être rassurées que des outils financiers seront mis en place pour couvrir tous les coûts liés à cette initiative fédérale.   

«  En septembre 2017, le gouvernement fédéral a affecté 81 millions de dollars à la préparation des services policiers, qui doivent être consacrés à la formation et à l’achat d’équipements pour sévir contre la conduite avec les facultés affaiblies. Nous voilà au jour de la légalisation, et nous n’avons toujours pas de détails sur la concrétisation de cet appui.

 « Les gouvernements municipaux ont vu à se préparer en prenant de nombreuses mesures pour modifier leurs règlements, renforcer leurs capacités et mobiliser leurs citoyens.  Les Canadiens peuvent être rassurés en sachant que les élus municipaux sont prêts à s’adapter aux défis qui surgiront. La grande inconnue pour les élus municipaux, cependant, est de savoir comment les coûts locaux à court et à long terme pourront être complètement amortis.   

« Assurer la légalisation du cannabis en toute sécurité et efficacité exige la collaboration de tous les ordres de gouvernement, et les municipalités sont prêtes à collaborer pleinement. Nous devons travailler dans ce but tous ensemble. »

Vicki-May Hamm est présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) et mairesse de Magog (Québec). La FCM est la voix nationale des gouvernements municipaux, et ses 2 000 membres représentent 90 % de la population canadienne.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Cannabis

Déclaration de Don Iveson, président du caucus des maires des grandes villes de la FCM

Don Iveson, président du caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), a émis la déclaration suivante en réaction à l'intention du gouvernement de l'Ontario de se prévaloir de la disposition de dérogation de la Charte canadienne des droits et libertés afin d'adopter une loi qui sabrerait la taille du conseil municipal de Toronto.

« Jamais une province canadienne n’avait utilisé la disposition de dérogation pour modifier la taille d’un conseil municipal en pleine campagne électorale. Au nom du caucus des maires des grandes villes de la FCM, j’appuie sans réserve les efforts de la Ville de Toronto pour protéger la démocratie locale.

« Les Canadiens se retrouvent maintenant dans un débat constitutionnel. Nous sommes encore loin d’avoir exploré toutes les possibilités offertes aux gouvernements de travailler ensemble dans le cadre constitutionnel. Les outils pour moderniser leur relation existent déjà.

« Il n’y a certainement rien d’inconstitutionnel à s’asseoir autour d'une même table afin de trouver des moyens de résoudre des problèmes, de financer les mandats des villes directement et de créer un forum où les gouvernements municipaux et leurs homologues, tant provinciaux que fédéraux, peuvent s’attaquer aux défis du pays ensemble, d'égaux à égaux. Il s’agit simplement que tous les ordres de gouvernement aient cette même volonté politique.

« Les maires sont des personnes pragmatiques. Les gouvernements municipaux ont l’habitude de concevoir des solutions locales qui règlent en même temps des défis nationaux, qu’ils soient liés, par exemple, à la productivité économique ou à la sécurité publique. Ce que souhaitent et s’attendent de plus en plus les canadiens est que nous travaillions ensemble à régler les enjeux émergents, comme juguler la crise des opioïdes, bâtir des économies innovantes et assurer l’établissement des nouveaux canadiens dans nos collectivités. 

« Il est temps que nous ayons une conversation sérieuse sur la collaboration moderne que nous devons établir entre tous les ordres de gouvernement pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. Les maires du Canada n’en demandent pas mieux. »

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) est la voix nationale des gouvernements municipaux. Elle compte près de 2 000 membres, représentant plus de 90 % de la population canadienne.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes

L'annonce sur les opioïdes précipite l’adoption de mesures urgentes

« La crise des opioïdes au Canada se poursuit à un rythme effroyable. Les familles, les travailleurs de première ligne, les bénévoles et les collectivités qui subissent le pire de cette situation d'urgence méritent que tous les ordres de gouvernement prennent des mesures. Comme on estime que les opioïdes devraient occasionner 3 000 décès cette année seulement, l'urgence de la réponse est évidente.

« L'annonce faite mercredi par la ministre de la Santé d'élargir les options thérapeutiques, de réduire les obstacles et d'appuyer celles et ceux qui luttent en première ligne contre cette crise constitue un important pas en avant. L'autorisation d'offrir un service de vérification des drogues dans les sites de consommation supervisés, l'assouplissement des obstacles législatifs à l'établissement de sites de prévention des surdoses et l'engagement d'élaborer des campagnes de sensibilisation du public dirigées par les pairs sont autant d'éléments qui répondent directement à certaines des recommandations du Caucus des maires des grandes villes publiées plus tôt cette année.

« Il reste encore beaucoup à faire pour assurer une réponse nationale coordonnée de tous les ordres de gouvernement, y compris des municipalités et des communautés autochtones. Le gouvernement fédéral doit encore prendre les choses en main pour établir des échéanciers rapidement, des mesures et des cibles exhaustives et fondées sur des données probantes pour la réduction des méfaits, le traitement, la prévention et l'application des mesures de lutte contre la crise des surdoses. Un plan intergouvernemental doit aligner les actions et les ressources sur du travail sur le terrain et répondre aux besoins spécifiques des municipalités et des communautés autochtones.

« Étant aux premières lignes de cette crise, les villes canadiennes n'ont cessé de demander que tous les ordres de gouvernement collaborent à une intervention concertée et pancanadienne pour mettre fin à cette tragique épidémie.

« Tandis que nous reconnaissons les progrès réalisés dans l'annonce de mercredi, nous attendons avec impatience de rencontrer la ministre de la Santé afin d'harmoniser davantage nos actions pour résoudre cette crise nationale de la santé.»

Le groupe de travail sur les enjeux des opioïdes regroupe les maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Ce groupe de travail des maires a été constitué le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités. 

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique

Douze organisations choisies pour aider les municipalités canadiennes à s’adapter aux répercussions des changements climatiques

Le gouvernement du Canada et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) sont fiers d'annoncer le nom des organisations à but non lucratif ayant été choisies pour aider 72 municipalités canadiennes à améliorer leur résilience face aux effets des changements climatiques.

Chaque partenaire de la FCM fournira une expertise et des conseils à un réseau d'au moins cinq municipalités faisant face à des conditions géographiques ou climatiques similaires. Ces partenaires mettront sur pied des réseaux d'apprentissage entre pairs axés sur des activités de résilience face aux changements climatiques et offriront de la formation répondant aux besoins des municipalités participantes.

Les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques, ce qui témoigne de l'importance de leur travail. Grâce à cet encadrement, les municipalités participantes travailleront avec leurs pairs à l'atteinte d'objectifs similaires et relèveront leurs défis en ayant recours à des approches et à des solutions novatrices. Elles apprendront comment intégrer l'adaptation aux changements climatiques dans les plans et les systèmes nouveaux ou existants. Il en résultera un éventail de solutions, notamment des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques, des plans d'adaptation pour les collectivités côtières, des évaluations des risques pour les services publics énergétiques et des analyses des coûts liés aux avantages d'une gestion des actifs naturels.  

Par exemple, l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) travaillera avec six collectivités de la région de l'Outaouais afin d'élaborer des plans de gestion des eaux pluviales et d'intervention en cas d'inondation qui sauront répondre aux préoccupations de la région et des municipalités. Le Conservation Corps, à Terre-Neuve-et-Labrador, travaillera avec la réserve des Premières Nations Miawpukek et cinq autres collectivités afin d'élaborer des évaluations de la vulnérabilité ou des plans d'intervention ainsi que des outils et des études de cas pour une mise en commun future.

Consultez le document d'information pour obtenir des renseignements sur toutes les initiatives.

Citations

La protection de l'environnement et la croissance économique vont de pair. Le gouvernement du Canada est déterminé à investir dans des infrastructures durables qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent à une croissance économique propre et qui renforcent la classe moyenne, en s'assurant que les collectivités sont des milieux de vie sains et productifs. Grâce au Programme Municipalités pour l'innovation climatique, nous continuons de mobiliser les municipalités du Canada en vue de bâtir les collectivités du 21e siècle qui offriront une qualité de vie élevée aux générations à venir.
— L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

La FCM est fière d'aider les municipalités à ouvrir la voie en matière de durabilité environnementale, sociale et économique. Après tout, les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques. Cette initiative fournira aux dirigeants locaux les compétences et les outils nécessaires pour bâtir des collectivités plus résilientes face aux changements climatiques, tout en guidant et en inspirant d'autres municipalités canadiennes.
— Jenny Gerbasi, présidente de la FCM

Ces initiatives sont financées au moyen des subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM. Ces subventions font partie du programme Municipalités pour l'innovation climatique (MIC) administré par la Fédération canadienne des municipalités et financé par le gouvernement du Canada. Le programme MIC est un programme quinquennal de 75 millions de dollars destiné à aider et à encourager les municipalités canadiennes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux changements climatiques.

Renseignements connexes

Subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM 

Programme Municipalités pour l'innovation climatique de la FCM 

Renseignements

Relations avec les médias de la FCM
Téléphone : 613 907-6395
media@fcm.ca

Brook Simpson
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités
Téléphone : 613 219-0149
brook.simpson@canada.ca

Infrastructure Canada
Téléphone : 613 960-9251
Numéro sans frais : 1 877 250-7154
media@infc.gc.ca
Twitter : @INFC_fra
Site web: Infrastructure Canada

Subvention aux partenaires
Programme Municipalités pour l’innovation climatique
Changements climatiques
Environnement

Douze organisations choisies pour aider les municipalités canadiennes à s’adapter aux répercussions des changements climatiques

Le gouvernement du Canada et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) sont fiers d'annoncer le nom des organisations à but non lucratif ayant été choisies pour aider 72 municipalités canadiennes à améliorer leur résilience face aux effets des changements climatiques.

Chaque partenaire de la FCM fournira une expertise et des conseils à un réseau d'au moins cinq municipalités faisant face à des conditions géographiques ou climatiques similaires. Ces partenaires mettront sur pied des réseaux d'apprentissage entre pairs axés sur des activités de résilience face aux changements climatiques et offriront de la formation répondant aux besoins des municipalités participantes.

Les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques, ce qui témoigne de l'importance de leur travail. Grâce à cet encadrement, les municipalités participantes travailleront avec leurs pairs à l'atteinte d'objectifs similaires et relèveront leurs défis en ayant recours à des approches et à des solutions novatrices. Elles apprendront comment intégrer l'adaptation aux changements climatiques dans les plans et les systèmes nouveaux ou existants. Il en résultera un éventail de solutions, notamment des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques, des plans d'adaptation pour les collectivités côtières, des évaluations des risques pour les services publics énergétiques et des analyses des coûts liés aux avantages d'une gestion des actifs naturels.  

Par exemple, l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) travaillera avec six collectivités de la région de l'Outaouais afin d'élaborer des plans de gestion des eaux pluviales et d'intervention en cas d'inondation qui sauront répondre aux préoccupations de la région et des municipalités. Le Conservation Corps, à Terre-Neuve-et-Labrador, travaillera avec la réserve des Premières Nations Miawpukek et cinq autres collectivités afin d'élaborer des évaluations de la vulnérabilité ou des plans d'intervention ainsi que des outils et des études de cas pour une mise en commun future.

Consultez le document d'information pour obtenir des renseignements sur toutes les initiatives.

Citations

La protection de l'environnement et la croissance économique vont de pair. Le gouvernement du Canada est déterminé à investir dans des infrastructures durables qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent à une croissance économique propre et qui renforcent la classe moyenne, en s'assurant que les collectivités sont des milieux de vie sains et productifs. Grâce au Programme Municipalités pour l'innovation climatique, nous continuons de mobiliser les municipalités du Canada en vue de bâtir les collectivités du 21e siècle qui offriront une qualité de vie élevée aux générations à venir.
— L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

La FCM est fière d'aider les municipalités à ouvrir la voie en matière de durabilité environnementale, sociale et économique. Après tout, les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques. Cette initiative fournira aux dirigeants locaux les compétences et les outils nécessaires pour bâtir des collectivités plus résilientes face aux changements climatiques, tout en guidant et en inspirant d'autres municipalités canadiennes.
— Jenny Gerbasi, présidente de la FCM

Ces initiatives sont financées au moyen des subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM. Ces subventions font partie du programme Municipalités pour l'innovation climatique (MIC) administré par la Fédération canadienne des municipalités et financé par le gouvernement du Canada. Le programme MIC est un programme quinquennal de 75 millions de dollars destiné à aider et à encourager les municipalités canadiennes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux changements climatiques.

Renseignements connexes

Subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM 

Programme Municipalités pour l'innovation climatique de la FCM 

Renseignements

Relations avec les médias de la FCM
Téléphone : 613 907-6395
media@fcm.ca

Brook Simpson
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités
Téléphone : 613 219-0149
brook.simpson@canada.ca

Infrastructure Canada
Téléphone : 613 960-9251
Numéro sans frais : 1 877 250-7154
media@infc.gc.ca
Twitter : @INFC_fra
Site web: Infrastructure Canada

Subvention aux partenaires
Programme Municipalités pour l’innovation climatique
Changements climatiques
Environnement

Le groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes dévoile ses recommandations pour endiguer la crise

VANCOUVER—Le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM a dévoilé son rapport sur la crise des opioïdes, réclamant des interventions pancanadiennes coordonnées de la part de tous les ordres de gouvernement afin de mettre fin à la crise des opioïdes, une crise qui a déjà fait des milliers de morts et continue de s’aggraver.

En guise de première intervention, le CMGV demande au gouvernement fédéral d’établir immédiatement des cibles de réduction de surdoses et de décès par surdose ainsi que des calendriers pour atteindre de ces cibles, et de publier un rapport d’avancement en septembre.

« Nos premiers intervenants et les travailleurs communautaires sont les premiers sur le terrain. Les villes travaillent ensemble afin de sauver plus de vies, mais nous avons besoin d’aide. Il nous faut un plan d’intervention coordonné à l’échelle du pays et mobiliser tous les gouvernements, a affirmé Gregor Robertson, maire de Vancouver et président du groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes. Nous voyons les répercussions qu’a cette crise à travers le pays, mais il n’y a pas  de cibles de fixées pour réduire les décès par surdose et y mettre fin. Il faut corriger le tir immédiatement, et la première chose à faire, c’est d’établir des cibles précises de réduction de décès qui guideront tous les gouvernements. »

Les principales recommandations du groupe de travail sont les suivantes :

  • Adopter un plan d’action pancanadien global et coordonné pour s’attaquer aux causes de la crise des opioïdes;
  • Élargir l’accès aux solutions de traitement, dont des traitements de substitution aux opioïdes sous supervision médicale et la réduction des délais d’accès aux traitements;
  • Établir une norme pancanadienne sur la collecte de données sur les surdoses non fatales et les décès par surdose, incluant au minimum des rapports publics trimestriels.

Tous les gouvernements doivent unir leurs efforts pour évaluer les effets de cette crise dans les différentes régions du pays. Cette coordination est essentielle pour s’assurer que les fonds fédéraux servent à éliminer les obstacles qui empêchent les personnes de demander de l’aide et des traitements.

En février dernier, les ministres fédéraux de la Santé et de la Sécurité publique se sont engagés à tenir une rencontre avec le groupe de travail des maires du CMGV et des représentants provinciaux afin d’explorer les moyens à prendre pour que tous les ordres de gouvernement collaborent à la lutte contre la crise des opioïdes. Le groupe de travail des maires a très hâte à cette rencontre.

« Jusqu’à maintenant, les mesures prises par le gouvernement fédéral ne donnent pas les résultats voulus pour sauver des vies et juguler la crise sur le terrain. Les maires sont prêts à aider pour mettre un terme à cette situation, mais nous devons participer aux discussions. C’est maintenant le temps d’adopter un plan d’intervention concerté entre tous les gouvernements, avant que la crise des opioïdes ne devienne incontrôlable », a conclu M. Robertson.

Le groupe de travail sur la crise des opioïdes se compose des maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Il a été formé le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités.

Cliquez ici pour consulter la version intégrale du rapport.

Renseignements : 
Relations avec les médias de la FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

 

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique

Le groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes dévoile ses recommandations pour endiguer la crise

VANCOUVER—Le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM a dévoilé son rapport sur la crise des opioïdes, réclamant des interventions pancanadiennes coordonnées de la part de tous les ordres de gouvernement afin de mettre fin à la crise des opioïdes, une crise qui a déjà fait des milliers de morts et continue de s’aggraver.

En guise de première intervention, le CMGV demande au gouvernement fédéral d’établir immédiatement des cibles de réduction de surdoses et de décès par surdose ainsi que des calendriers pour atteindre de ces cibles, et de publier un rapport d’avancement en septembre.

« Nos premiers intervenants et les travailleurs communautaires sont les premiers sur le terrain. Les villes travaillent ensemble afin de sauver plus de vies, mais nous avons besoin d’aide. Il nous faut un plan d’intervention coordonné à l’échelle du pays et mobiliser tous les gouvernements, a affirmé Gregor Robertson, maire de Vancouver et président du groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes. Nous voyons les répercussions qu’a cette crise à travers le pays, mais il n’y a pas  de cibles de fixées pour réduire les décès par surdose et y mettre fin. Il faut corriger le tir immédiatement, et la première chose à faire, c’est d’établir des cibles précises de réduction de décès qui guideront tous les gouvernements. »

Les principales recommandations du groupe de travail sont les suivantes :

  • Adopter un plan d’action pancanadien global et coordonné pour s’attaquer aux causes de la crise des opioïdes;
  • Élargir l’accès aux solutions de traitement, dont des traitements de substitution aux opioïdes sous supervision médicale et la réduction des délais d’accès aux traitements;
  • Établir une norme pancanadienne sur la collecte de données sur les surdoses non fatales et les décès par surdose, incluant au minimum des rapports publics trimestriels.

Tous les gouvernements doivent unir leurs efforts pour évaluer les effets de cette crise dans les différentes régions du pays. Cette coordination est essentielle pour s’assurer que les fonds fédéraux servent à éliminer les obstacles qui empêchent les personnes de demander de l’aide et des traitements.

En février dernier, les ministres fédéraux de la Santé et de la Sécurité publique se sont engagés à tenir une rencontre avec le groupe de travail des maires du CMGV et des représentants provinciaux afin d’explorer les moyens à prendre pour que tous les ordres de gouvernement collaborent à la lutte contre la crise des opioïdes. Le groupe de travail des maires a très hâte à cette rencontre.

« Jusqu’à maintenant, les mesures prises par le gouvernement fédéral ne donnent pas les résultats voulus pour sauver des vies et juguler la crise sur le terrain. Les maires sont prêts à aider pour mettre un terme à cette situation, mais nous devons participer aux discussions. C’est maintenant le temps d’adopter un plan d’intervention concerté entre tous les gouvernements, avant que la crise des opioïdes ne devienne incontrôlable », a conclu M. Robertson.

Le groupe de travail sur la crise des opioïdes se compose des maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Il a été formé le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités.

Cliquez ici pour consulter la version intégrale du rapport.

Renseignements : 
Relations avec les médias de la FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

 

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique
Ce que nous faisons
Explorez ces domaines clés pour découvrir comment nous vous aidons à bâtir des collectivités plus fortes et à renforcer ainsi le Canada.
Livres de bibliothèque.
Ressources

Notre collection de ressources regroupe des rapports, des trousses, des recommandations et d’autres documents conçus pour vous aider à relever les défis dans votre collectivité.

Pot plein d'argent.
Occasions de financement

Nous avons le type de financement qu’il vous faut pour la réalisation de vos plans, études, projets pilotes, projets d’immobilisations, et bien plus.

Éclats de couleurs représentant une gamme de domaines d’émission.
Domaines prioritaires

Découvrez comment nous unissons nos efforts à ceux des gouvernements municipaux de toutes les tailles afin de résoudre des défis nationaux et mondiaux.

decoratif
Programmes

Nous aidons à stimuler le développement durable et à améliorer la qualité de vie des gens partout au Canada et dans le monde.

La FCM renforce les collectivités

La FCM regroupe presque 2 000 petites et grandes municipalités, représentant plus de 90 % de tous les citoyens du pays. Avec nos membres, nous avons obtenu des gains historiques à l’échelle fédérale – habilitant ainsi les élus municipaux à bâtir de meilleures vies.

© 2020 Federation of Canadian Municipalities