Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Fonds municipal vert
Partagez cette page 
A A A

Faciliter le réaménagement des sites contaminés au Canada

En haut : bandeau avec « Rapport annuel 2016-2017 » sur fond vert. Dans la forme triangulaire à gauche : schéma architectural d’un bâtiment en blanc sur fond bleu. Titre de la page : Sites contaminés.

Illustration en noir et orange de bâtiments, de lots vacants et d’arbres

La FCM démythifie le réaménagement des sites contaminés

Par l’entremise du Fonds municipal vert (FMV), la FCM renforce la capacité des municipalités à remettre en état et à réaménager les sites contaminés (friches industrielles ou commerciales contaminées ou perçues comme étant contaminées) en assurant le partage des connaissances ainsi qu’en offrant de la formation dans ce domaine et du financement, dont des subventions pour des plans, des études de faisabilité et des projets pilotes de même que des prêts pour des projets d’immobilisations. Dans les études de cas ci-dessous, nous explorons les retombées environnementales prévues que deux villes escomptent obtenir et présentons deux des membres de notre programme de Leadership en réhabilitation de sites contaminés (LRSC). De plus, nous expliquons comment la FCM démythifie le réaménagement des sites contaminés.

Revitaliser les sites contaminés aide à accroître les revenus, à économiser l’énergie et à réduire les émissions de GES

Études de cas

La Ville d’Oakville s’attaque à ses sites contaminés

  • Deux vieilles pelles sur un tas de terre

Population187 000 habitants
Valeur du projet73 000 $
Subvention du FMV36 500 $

Pour se préparer à la croissance prévue (12 000 nouveaux résidents d’ici 2031) la Ville d’Oakville, en Ontario, constate qu’elle doit envisager de remettre en état et de réaménager ses sites contaminés.

Son projet global de gestion des sites contaminés soutient cet objectif en s’harmonisant avec tous les plans déjà existants de la Ville et avec sa vision d’une collectivité durable en 2057.

Ce projet porte sur la gestion des sites contaminés publics et sur les processus servant à examiner les propositions de décontamination des sites tant publics que privés.

De plus, ce projet définira les sites contaminés qui doivent faire l’objet d’une évaluation ainsi que les obstacles à leur réaménagement durable. Ces travaux orienteront la conception de programmes incitatifs appropriés. Oakville mènera en outre des consultations poussées, dont une série de séances s’adressant à la population et aux intervenants.

Cette municipalité fait partie des 30 participants au programme d’apprentissage par les pairs Leadership en réhabilitation de sites contaminés (LRSC) de la FCM.

Le nouveau centre-ville de Moncton

  • Représentation du centre de Moncton. Source : Ville de Moncton (N.-B.)
  • Représentation du centre de Moncton la nuit. Source : Ville de Moncton (N.-B.)
  • Représentation aérienne du centre de Moncton. Source : Ville de Moncton (N.-B.)

Population69 000 habitants
Valeur du projet100,5 M$
Prêt du FMV20 M$

La Ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick, rajeunira le cœur de son centre-ville grâce à un projet combinant la remise en état d’un site contaminé et la construction d’un complexe de sports et de spectacles écoénergétique. Ce projet produira des données très utiles pour les municipalités partout au Canada.

Ces terrains de 4,5 hectares au centre-ville ont été occupés pendant longtemps par la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN), puis par un centre commercial qui a fermé ses portes en 2012. Des analyses du sol ont révélé la présence de contaminants. Après la réalisation d’une évaluation des risques et l’élaboration d’un plan de mesures correctives, la Ville de Moncton a scellé deux zones et installé un système d’atténuation de la vapeur sous le nouveau bâtiment.

Rendement prévu

  • Baisse des émissions de gaz à effet de serre de plus de 50 %
  • Efficacité énergétique de 46 % supérieure à celle prescrite dans le Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments
  • Réduction de la consommation d’eau de 30 à 34 %
  • Production de revenus annuels de plus de 12 millions de dollars

Caractéristiques du bâtiment

  • Éclairage à DEL réduisant la densité d’énergie pour l’éclairage
  • Récupération de la chaleur de la patinoire
  • Systèmes de chauffage-aération-climatisation spécialisés



Programme de Leadership en réhabilitation de sites contaminés (LRSC)

Après une période pilote de deux ans, le programme LRSC est devenu un programme permanent de la FCM en juin 2015. Depuis, 30 municipalités travaillent ensemble afin de relever les défis ardus liés à la réhabilitation de sites contaminés. Ce faisant, les participants aident à produire une mine de ressources – études de cas, guides, webinaires – pour le plus grand bénéfice des municipalités du Canada.

Portrait de Greg Atkinson, planificateur principal de Windsor (Ont.) Source : Greg Atkinson

« En participant au programme LRSC, la Ville de Windsor a évité bon nombre d’heures de recherches individuelles et de possibles faux pas. La formation sur place et le réseautage ont permis à la Ville d’améliorer la qualité de son programme de sites contaminés. »

Greg Atkinson
planificateur principal
Ville de Windsor (Ont.)

Portrait de Karen St. Martin, directrice générale, Mayerthorpe (Alb.) Source : Karen St. Martin

« L’accès à ces outils essentiels a donné à la Ville de Mayerthorpe la capacité d’intervenir afin d’améliorer l’environnement, de créer de nouvelles possibilités de réaménagement et d’assurer la conformité aux politiques fiscales. »

Karen St. Martin
directrice générale
Ville de Mayerthorpe (Alb.)

Mise à jour : 06/06/2018