Un ingénieur contrôlant la qualité de l’eau d’un réservoir de boues d’une station de traitement des eaux usées.
DURÉE DU PROJET : l’année 2016

La Ville de Montague (Î.-P.-É.) a utilisé un système d’assèchement passif par géotextile pour régler un problème de boues et même en tirer des avantages.

En 2016, la Ville de Montague a décidé d'améliorer la performance de son installation de traitement des eaux usées tout en réduisant ses coûts de transport et d'élimination des boues. 

Une suraccumulation de boues dans sa station d'épuration était préoccupante pour la ville de Montague, une petite collectivité d'environ 2 000 habitants sur l'Île-du-Prince-Édouard (la ville a depuis fusionné avec la ville de Three Rivers). La Ville réacheminait chaque année plus de 13 tonnes de boues par camion, une quantité nécessitant environ 3 600 kilomètres de voyages aller-retour par an. Même si l'installation était toujours en mesure de respecter la réglementation environnementale, le risque que des eaux usées brutes et non traitées puissent contourner l'installation et être rejetées dans les eaux réceptrices augmentait de plus en plus. Il fallait agir rapidement.

Carte de IPE avec Montague

La municipalité a mis en place un système de pompage pour réacheminer les effluents prétraités et les faire passer à travers des sacs géotextiles solides. Ces sacs restent en place jusqu'à 28 jours, filtrant passivement l'effluent et créant un compost plus sec et plus léger, riche en nutriments. Le compost est ensuite utilisé pour fertiliser les champs de gazon de la région. Ce processus produit une boue séchée de haute qualité (grade A). Il permet également de réduire considérablement la concentration de solides en suspension dans les eaux usées traitées, un facteur important de la qualité de l'eau. Il a également permis de réduire les coûts de transport par camion et d’élimination des boues de 30 000 dollars par an. 

Au cours de la première année, l'installation a dépassé les prévisions de la Ville en permettant d’assécher 150 000 gallons de boues de plus que prévu (450 000 gallons au total). Avec beaucoup moins de boues à transporter pour leur élimination, la Ville a pu réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25,8 tonnes d’eCO2 par an, ce qui correspond au transport de 150 chargements de camion. Seuls quatre camions à benne sont désormais nécessaires pour transporter ce qui reste de boues à éliminer. 
 

Résultats

9 594 L

de réduction de la consommation de diésel par an

25,8 tonnes

de réduction d’eCO2 par année

31 000 $

d’économies en frais de camionnage durant la première année

La Ville a dû surmonter quelques difficultés pour respecter les délais et le budget prévus. Pendant la construction, les ingénieurs ont trouvé des restes d'un vieux bâtiment sous le sol du chantier, ce qui a nécessité l'enlèvement de 30 % de terre en plus que prévu. Mais la Ville a peut-être appris sa plus grande leçon à cause de la rigueur de l’hiver, les sacs géotextiles ayant gelé et ainsi perdu une partie de leur capacité d'assèchement. Sur la base de son expérience, la Ville recommande d'imperméabiliser le système en s'assurant que tous les tuyaux et les commandes sont soit enterrés sous la ligne de gel, soit conservés dans une serre ou un bâtiment chauffé. 


Grâce à son leadership environnemental, Montague bénéficie aujourd'hui d'effluents d'eaux usées plus propres, d'un compost de haute qualité et de coûts de transport réduits, tout en générant moins de gaz à effet de serre. 
 

L’utilisation de sacs géotextiles s’est avérée un ajout bienvenu au système de traitement de Montague. Ils sont faciles à utiliser et représentent un moyen plus naturel et plus durable d'éliminer les sous-produits solides excédentaires. »

– Matt Duffy, exploitant, usine de traitement des eaux usées de Montague, Ville de Three Rivers

© 2021 Federation of Canadian Municipalities