L’intérieur de la bibliothèque par une journée ensoleillée, avec des étagères garnies de livres et des plafonniers savamment placés.
DURÉE DU PROJET : 2013 à 2016

La Ville d’Iqaluit (Nt), a redynamisé son centre-ville en construisant un centre communautaire populaire sur un site précédemment abandonné et contaminé. 

La Ville d’Iqaluit a dû fermer sa piscine municipale parce qu’elle accusait des vices structurels, ce qui a laissé les 7 740 résidents sans espace communautaire central pour rester actifs et en santé et pour socialiser. La municipalité avait cependant un grand projet en tête : construire un centre aquatique et de conditionnement physique accueillant et accessible, en appliquant des pratiques durables qui serviraient ensuite de modèles pour la Ville et d’autres communautés nordiques. 

Construire à Iqaluit n’est pas une chose simple. Sans accès routier, les matériaux et les équipements doivent être transportés par la mer. De plus, le site d’enfouissement à quasi-capacité et le manque d’installations de recyclage ont forcé les entrepreneurs à improviser, et ils ont donc trié les déchets de construction et réussi à en expédier au moins 70 % au sud pour le recyclage. 

Carte de Nunavut avec Iqaluit

Le terrain était en friche depuis les années 1940. Il était contaminé par des produits pétrochimiques et a dû être remis en état. Dans la phase de construction, la Ville a opté pour une fondation sur pieux hors sol afin d’assurer la circulation de l’air sous le bâtiment et de réduire ainsi son impact sur le pergélisol. 

La Ville compte installer un système énergétique communautaire dans le bâtiment afin de capter et de recycler la chaleur résiduelle des génératrices diesel qui alimentent la ville en électricité. Ce système ainsi que l’enveloppe haut rendement et d’autres caractéristiques d’efficacité énergétique devraient réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de près de 800 tonnes par année. En outre, comparativement à des centres aquatiques conventionnels, ce centre consommera jusqu’à 75 % de mazout et 10 397 gigajoules d’énergie de moins par année. 

Résultats

794 tonnes

de réduction d’équivalent CO2 prévues par année

30 %

de réduction de la consommation d’eau prévue

38

emplois créés

Le nouveau centre aquatique municipal a ouvert ses portes en 2017. Conçu afin d’atteindre la certification LEED® Argent, il compte une piscine à couloirs de nage, une piscine récréative, deux saunas, un bain à remous, une salle communautaire, une salle réservée aux Aînés, un centre de conditionnement physique public, un studio d’exercice et un comptoir-restaurant. L’architecture est en harmonie avec l’environnement naturel et culturel, et les panneaux muraux sont peints dans des tons inspirés par la terre, la mer et les glaces environnantes. Dans la salle des Aînés, les sièges sont recouverts de peaux de phoques, l’affichage du centre est entièrement en inuktitut et les éléments décoratifs sont de culture typique inuite. Le centre emploie 13 personnes à temps plein, 25 à temps partiel et compte de nombreux bénévoles. 

La Ville d’Iqaluit a créé une installation unique et montre qu’une collectivité peut s’unir pour réaliser un projet porteur de bien-être et conforme à des objectifs durables. Ce centre communautaire accueillant atteste de leur persévérance et des possibilités qu’ils ont su réaliser. 

Le centre aquatique d’Iqaluit offre des moyens de rester en forme et en santé, et il a amélioré des vies. Nous sommes fiers du modèle de développement durable arctique qu’est devenu ce centre, et des incroyables bienfaits qu’il apporte à notre communauté.

– Amy Elgersma, directrice générale, Ville d’Iqaluit

© 2021 Federation of Canadian Municipalities