Une équipe diversifiée d’ingénieurs réunie dans la chaufferie du bâtiment.
DURÉE DU PROJET : 2012 à 2017

Un important projet d’améliorations écoénergétiques entraîne une meilleure qualité de vie et un plus grand confort pour les 1 500 résidents d’ensembles de logements communautaires de Toronto.

En 2012, Toronto Community Housing (TCH) s’est fixé l’objectif de réduire les impacts environnementaux de son portefeuille de logements et a entrepris de mettre à niveau sept ensembles de logements communautaires, en partenariat avec The Atmospheric Fund (TAF), un organisme régional de lutte contre les changements climatiques qui investit dans les solutions réduisant les émissions de carbone. Leur but était de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 % et les coûts de services publics, d’au moins 20 %. Ce projet devait aussi fortement améliorer le confort et la qualité de vie intérieure des 1 500 résidents.

Carte de ontario avec Toronto

Regardez cette vidéo de Bryan Purcell, vice-président des politiques et des programmes de l’organisme The Atmospheric Fund, pour découvrir comment un modèle de financement novateur sans endettement a ouvert la voie à un nouveau type d’approche et a permis de réaliser d’importants travaux d’amélioration écoénergétique dans la ville de Toronto.

Lisez la transcription

Pendant trois ans, les deux partenaires ont rénové les bâtiments en mettant l’accent sur les équipements écoefficaces et les technologies de suivi énergétique. Ils ont installé des thermostats intelligents et remplacé les chaudières disproportionnées et mal régulées par des modèles haute efficacité. Certains résidents, qui devaient garder les fenêtres ouvertes durant l’hiver à cause de la trop grande chaleur, ont pu désormais régler eux-mêmes le chauffage dans leur logement. Des ventilateurs-récupérateurs de chaleur ont assuré un meilleur apport d’air frais dans les immeubles, et deux des immeubles ont même été équipés d’un système de climatisation fort apprécié durant la saison estivale. Le remplacement d’appareils sanitaires inefficaces par des modèles à très faible chasse d’eau a réduit sensiblement les coûts.

TCH et TAF ont simplifié considérablement les rénovations en regroupant les sept immeubles dans un même projet et en sélectionnant un concepteur-constructeur en mesure de réaliser un projet de cette envergure. Ils ont travaillé en partenariat avec le concepteur-constructeur dans chacune des phases du projet, en se basant sur l’approche de réalisation d’un projet intégré (RPI) plutôt que sur un processus plus courant de conception et d’examen linéaires. Selon les partenaires du projet, cette approche a été un grand facteur de réussite du projet. 

Un autre grand facteur a été le modèle de financement novateur du projet. TCH et TAF ont conclu une entente de rendement et d’économies énergétiques, une forme de financement ne créant pas d’endettement. 

Resultats

895 tonnes

d’émissions de GES évitées par année

12

membres de la collectivité formés sur le chantier et embauchés

1 677 heures

d’emploi créées avec l’aide de Building Up

Conformément à leur entente, TAF a fourni les capitaux nécessaires et TCH remboursera TAF grâce aux économies d’énergie générées par le projet jusqu’à ce que les investissements soient remboursés, plus un petit rendement. Le concepteur-constructeur a dû garantir des économies d’énergie pendant 10 ans.  

Les partenaires ont aussi collaboré avec Building Up, un organisme à but non lucratif se consacrant à la formation de personnes confrontées à des obstacles d’employabilité, afin d’offrir des occasions d’apprentissage pratique pendant le processus de rénovations. Douze membres de la collectivité ont été embauchés par le projet et ont ainsi accumulé globalement 1 677 heures d’emploi.

TCH s’est appuyé sur cette expérience pour orienter les rénovations de nombreux autres immeubles, et apporte son aide à d’autres municipalités qui souhaitent mener des projets semblables.  

Par ces améliorations écoénergétiques, TAF démontre que la lutte contre les changements climatiques peut mener à la création d’emplois. »

—Roshaun Singh, Building Up

© 2021 Federation of Canadian Municipalities