Un véhicule électrique, transportant deux vélos de montagne sur le toit, garé au sommet d’un belvédère à côté d’un jeune couple enlacé qui admire un magnifique paysage de montagnes couvertes d’arbres.
DURÉE DU PROJET : 2016 à 2019

Grâce à une vision commune audacieuse et une collaboration efficace, une nouvelle infrastructure destinée aux véhicules électriques attire les touristes et contribue à la réduction des émissions dans la région rurale de Kootenay, en Colombie-Britannique. 

En 2016, les Districts régionaux d’East Kootenay, Central Kootenay et Kootenay Boundary ont réalisé un projet pilote dans le but de mettre en place un réseau élargi de bornes de recharge de véhicules électriques et de stimuler l’adoption des véhicules électriques.

En raison des grandes distances séparant les petites collectivités de la région rurale de Kootenay (C.-B.), les déplacements sont responsables d’environ 60 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la région, une proportion beaucoup plus grande que dans les régions urbaines ou plus densément peuplées. 

Carte de BC avec Kootenay

La plupart des collectivités rurales ou de petite taille n’ont pas les ressources ni la population pour soutenir un réseau de transports collectifs ou d’autres modes de transport. Les résidents et les visiteurs doivent donc utiliser des véhicules personnels pour s’y déplacer. Dans un tel contexte, la mise en place d’un réseau de bornes de recharge dans le but de stimuler l’adoption des véhicules électriques était la meilleure option de la région pour réduire ses émissions de GES tout en stimulant l’économie locale grâce au tourisme et l’adoption croissante des véhicules électriques.

L’équipe de projet a adopté une approche communautaire sans précédent pour concevoir et construire le réseau de bornes de recharge. En 2019, 1 857 km d’autoroute avaient été connectés au réseau pour les véhicules électriques dans le cadre du projet pilote. Les deux fournisseurs d’électricité de la région, FortisBC et BC Hydro, détiennent et exploitent les 13 bornes de recharge rapide à courant direct (DC). Les gouvernements municipaux quant à eux détiennent et exploitent les 40 bornes de recharge de phase 2, qui sont moins dispendieuses. 

En raison de la visibilité du nouveau réseau de bornes de recharge de véhicules électriques et des communications l’entourant, le nombre de résidents intéressés à effectuer la transition aux véhicules électriques s’est considérablement accru. À la fin de décembre 2019, le nombre estimé de véhicules électriques enregistrés dans les Kootenays était plus du double que le nombre projeté.

Résultats

1 857 km

d’autoroute connectés pour les véhicules électriques

9 250 litres

consommation d’essence (équivalente) évitée

21 tonnes

réduction d’eCO2

En plus de la réduction bienvenue de la pollution sonore, on prévoit que la transition des véhicules à carburant traditionnels aux véhicules électriques entraînera une réduction des émissions de 51 000 tonnes d’équivalent CO2 d’ici à 2030. Les petites entreprises locales profitent également de la nouvelle infrastructure puisqu’un plus grand nombre de voyageurs visitent leur établissement pendant que leur véhicule recharge. 


Les districts attribuent leur réussite à leur importante collaboration et à une décision cruciale : celle de voir grand. Un projet de plus petite envergure aurait pu être plus facile à mettre en œuvre, mais les résultats souhaités n’auraient pas été atteints sans avoir l’ensemble du réseau en place. Le projet a fait évoluer les conversations sur les véhicules électriques dans la région et a reçu une attention considérable de la parte d’autres municipalités désireuses de reproduire les succès des districts. 

En tant que propriétaire d’une petite entreprise dans une petite collectivité, je suis emballé d’avoir une borne de recharge ici. Je pense qu’un grand nombre de voyageurs sont heureux d’avoir une raison de s’arrêter dans notre ville formidable, et nous sommes reconnaissants des nouvelles occasions d’affaires que représentent ces voyageurs. »

— Lamiah Arnold-Trower, propriétaire, Dragonfly Café, Salmo (C.-B.)

© 2021 Federation of Canadian Municipalities