Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

La Ville d'Amherstburg (Ont.) a regroupé trois réseaux d'égout en un seul. Cela a permis à la municipalité de fermer deux usines de traitement, dont une en voie d'atteindre la limite de sa capacité, et l'autre exigeant une modernisation pour respecter les normes actuelles de qualité des effluents.

L'usine de contrôle de la pollution d'Amherstburg - l'une des dernières installations de traitement primaire des Grands Lacs - constituait la plus importante usine de traitement des eaux usées de la localité. Elle traitait la majeure partie des eaux usées provenant de la zone urbaine, mais elle était en voie d'atteindre sa capacité maximale. La modernisation de cette installation a permis d'améliorer la prise d'eau et les grilles à débris, de même que les systèmes de dessablage, de clarification primaire et d'aération. La municipalité a intégré des technologies de traitement secondaire en installant des bassins de bioréaction à diffusion de fines bulles et des clarificateurs secondaires. La localité a également procédé à l'amélioration du système d'assèchement, en plus d'installer un système de désinfection aux ultraviolets et un système de contrôle des odeurs. 

La figure présente le calendrier de l’initiative de la Ville d’Amherstburg (Ont.), avec la « durée prévue », les « délais » et la « durée réelle ». La conception détaillée devait débuter en juillet 2009 et s’échelonner sur 23 mois. Dans les faits, elle a pris 34 mois et la date d’achèvement a été mai 2013. L’initiative a accusé un retard de 11 mois. La première partie de la figure montre la population desservie par l’initiative relative aux eaux usées. À la Ville d’Amherstburg (Ont.), l’usine de traitement des eaux usées dessert 21 556  personnes. La deuxième partie montre le budget de l’initiative. Le montant prévu pour mener l’initiative s’établissait à 34,1 millions de dollars. En réalité, il a fallu 35,4 millions. L’initiative a dépassé le budget de 1,3 millions de dollars. La figure montre le total des Demande biochimique en oxygène (DBO) dans l’eau traitée par l’initiative de la Ville d’Amherstburg (Ont.). Avant l’initiative, le total des DBO s’établissait à 43,3 mg/l. Après l’initiative, il a chuté de 95 % pour s’établir à 2,1 mg/l.

Raisons du projet

  • La localité voulait accroître sa capacité de traitement et corriger les problèmes de débordement de ses réseaux d'égout combinés.
  • Le projet était essentiel pour atteindre les objectifs du plan d'assainissement de la rivière Detroit.

Aspects novateurs du projet

  • La modernisation a présenté de nombreux avantages environnementaux en plus d'améliorer la qualité des effluents : contrôle des odeurs, capacité accrue sans utiliser plus d'espace au sol, aménagement paysager avec des espèces indigènes, réduction des déchets solides destinés à l'enfouissement, efficacité énergétique, etc.
  • Le système de contrôle des odeurs utilise un biofiltre et un filtre percolateur. À sa mise en service, il s'agissait de l'un des rares systèmes de ce type au Canada.
  • Le projet a profité d'un bon processus de présélection de l'appareillage, notamment en tenant compte des coûts sur le cycle de vie et de l'efficacité énergétique.
  • La localité a examiné et évalué rigoureusement plusieurs variantes.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires. 

Choix d'entrepreneurs qualifiés

  • Il est important de choisir des entrepreneurs ayant démontré leur capacité à respecter les échéanciers. À l'origine, les travaux de construction devaient être achevés en juin 2012, mais il aura fallu attendre jusqu'en mai 2013.

Mobiliser le personnel d'exploitation rapidement et le soutenir dans son adaptation aux changements

  • Pour faciliter la formation du personnel d'exploitation aux nouveaux processus et technologies, la municipalité a transféré les manuels sur des tablettes électroniques qui pouvaient être consultées un peu partout dans l'installation. Les données relatives à l'appareillage et à l'exploitation étaient ainsi toujours accessibles sur le terrain.

Vue des clarificateurs et du réservoir d’aération.  (Source : Ville d’Amherstburg)
Vue des clarificateurs et du réservoir d'aération.  (Source : Ville d'Amherstburg)

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

Réduction de la consommation d'énergie et des émissions de GES : Le nouveau système d'aération à bulles permet de réduire la consommation d'énergie et des émissions de GES. En outre, la plus grande efficacité du système d'assèchement réduit la quantité des déchets solides devant être transportés vers un lieu d'enfouissement.

Amélioration de la qualité des effluents : La qualité des effluents s'est améliorée au chapitre de la demande biochimique en oxygène, du total des solides en suspension et du chlore résiduel total. Les effluents respectent désormais les sévères limites imposées pour l'ammoniac, l'azote, le phosphore total, le pH et les coliformes fécaux. L'augmentation de la capacité de traitement de l'usine a en outre réduit le nombre de cas de dérivation et de débordement des réseaux combinés vers la rivière Detroit.

Réduction de la consommation d'eau : Les eaux usées traitées sont utilisées dans l'installation pour les tâches de nettoyage et de rinçage. Le terrain environnant a été aménagé avec des plantes indigènes acclimatées aux conditions locales d'irrigation et nécessitant peu d'arrosage.

Réduction des résidus dangereux L'usine est dotée d'un procédé de désinfection aux ultraviolets plutôt qu'au chlore gazeux. 

Réduction des effets sur l'environnement : La localité a optimisé l'utilisation des terrains sans requérir de nouveaux espaces au sol pour la modernisation de l'usine. Plus précisément, la conduite de refoulement des eaux d'égout brutes et la conduite de l'effluent terminal sont toutes deux raccordées aux conduites préexistantes, ce qui a permis d'éviter la construction sur un terrain vierge.

Préservation de la biodiversité et de l'écosystème : L'amélioration de la qualité des effluents s'est traduite par une amélioration de la qualité de l'eau dans la rivière. La localité a en outre aménagé une ceinture de verdure autour d'un étang situé près de l'usine afin de protéger sa faune et de permettre l'accès aux visiteurs. Le projet a permis d'améliorer la qualité des effluents et de réduire leur débordement vers la rivière Detroit, contribuant ainsi à préserver la biodiversité de la rivière et des Grands Lacs.

Réduction de la pollution olfactive :Un système unique de contrôle des odeurs par percolation en deux étapes permet de réduire les odeurs qui se dégagent de l'usine.

Avantages sociaux

Protection et amélioration de la santé humaine : Plusieurs collectivités voisines et situées en aval dans la région des Grands Lacs profiteront de l'amélioration de la qualité de l'eau et de ses effets sur la santé publique.

Possibilités accrues d'activités récréatives : L'amélioration de la qualité des effluents se traduisant par une amélioration de la qualité de l'eau dans la rivière, le plan d'eau et ses plages se prêtent davantage aux activités récréatives.

Accès accru à l'espace public : La modernisation ayant amélioré la qualité de l'eau dans la rivière, les plages sont moins souvent fermées. Les résidents et les touristes peuvent davantage profiter des plages locales. 

Avantages économiques

Réduction des coûts d'exploitation et d'entretien : La modernisation de l'installation et les technologies éco-énergétiques ont permis de réduire la consommation d'énergie ainsi que les coûts d'exploitation et d'entretien.

Investissements évités ou reportés : L'équipe du projet a tiré profit des précédents investissements faits dans l'installation et elle a fait des choix rentables compatibles avec l'infrastructure préexistante. Le projet réutilise ainsi l'ancien émissaire, la station de pompage, ainsi que certaines sections de la conduite de refoulement des eaux d'égout brutes et de la conduite de l'effluent terminal vers la station de pompage.

Augmentation de la valeur foncière dans le district : La localité prévoit une augmentation de la valeur foncière des propriétés voisines des deux anciennes installations, ce qui se traduira par une augmentation de ses revenus provenant de l'impôt foncier. La valeur foncière des propriétés voisines de l'usine de contrôle de la pollution d'Amherstburg ne devrait pas être affectée.

Plus grand attrait pour l'établissement de nouvelles entreprises : L'accroissement de la capacité de la nouvelle installation permettra à la municipalité de délivrer des permis de construire dans la zone desservie, ce qui favorisera le développement économique et la revitalisation de la collectivité.

Plus grand attrait pour l'établissement de nouveaux résidents : L'accroissement de la capacité appuyant le développement économique et la revitalisation de la collectivité, la nouvelle installation rendra la municipalité plus attrayante à long terme, au fur et à mesure de sa croissance.

Soutien au développement d'entreprises locales : L'usine de contrôle de la pollution d'Amherstburg desservira plusieurs nouveaux secteurs : une zone importante destinée aux industries lourdes, une zone plus restreinte destinée aux industries légères et deux autres zones à vocation résidentielle. Le raccordement de ces zones au réseau d'égout facilitera leur développement et contribuera à la vitalité de l'économie locale.  


Un diagramme à secteurs montre la répartition du financement de l’initiative relative aux eaux usées de la Ville d’Amherstburg (Ont.), pour chaque source de financement, soit le fonds sur l’infrastructure municipale rurale Canada-Ontario (31 %), fonds de reserve des redevances d’aménagement municipales (3%), un prêt du FMV (12 %), une subvention du FMV (1 %) et autres prêt (53%).

Faits saillants

Ce projet consistait en l'aménagement d'une nouvelle installation. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2014.

Population municipale : 21 556   

Urbain/rural : urbain


Traitement

  • Avant : traitement primaire
  • Après : traitement classique à boues actives

Désinfection

Avant :
  • Usine 1 (Edgewater) — Aucune
  • Usine 2 (Boblo) — Aux ultraviolets
  • Usine 3 (Ancienne usine d’Amherstburg) — Au chlore
Après : Aux ultraviolets

Gestion des biosolides

Avant :
  • Usine 1 (Edgewater) — Stockage dans des cellules de traitement
  • Usine 2 (Boblo) — Stockage dans des étangs
  • Usine 3 (Ancienne usine d’Amherstburg) — Compression et enfouissement
Après : assèchement des biosolides par force centrifuge, digestion anaérobie et enfouissement

Débit quotidien moyen annuel (DQMA)

  • Avant : 6,20 mlj (million de litres par jour)
  • Après : 6,84 mlj

Capacité nominale

Avant :
  • Usine 1 (Edgewater) — 1,61 mlj
  • Usine 2 (Boblo) — 0,26 mlj
  • Usine 3 (Ancienne usine d’Amherstburg) — 7,77 mlj
  • Total: 9.64 mlj
Après : 9.5 mlj

Pourcentage de la capacité totale utilisé pour le DQMA

  • Avant : 64 %
  • Après : 86 %

Total des solides en suspension (TSS)

  • Avant : 20 mg/l
  • Après : 2.1 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Antonietta Giofu
Directrice de l'Ingénierie et des Travaux publics
Localité d'Amherstburg (Ont.)
T. 519-736-3664

© 2021 Federation of Canadian Municipalities