Cette étude de cas fait partie d'une série portant sur des projets d'eaux usées financés par le Fonds municipal vert de la FCM. Chaque étude de cas donne des renseignements techniques, des détails sur le projet et des conseils sur les pratiques exemplaires.

Aperçu du projet

Afin de pouvoir atteindre les cibles en matière de rejet de phosphore établies dans le Plan de remise en état de la baie de Quinte, de gérer d'une manière durable la croissance prévue de la zone urbaine de Picton-Hallowell et de traiter efficacement les eaux d'égout septiques des zones rurales voisines, le Comté de Prince Edward (Ont.) a construit une nouvelle station de pompage et une nouvelle usine de traitement des eaux usées. L'usine de traitement de Picton (dans le Comté de Prince Edward), construite en 1947, avait presque atteint sa capacité nominale, et il aurait été difficile de la moderniser davantage en raison de la vétusté de ses composantes, des contraintes en matière d'aménagement du territoire et du fait qu'elle avait été conçue de telle sorte que sa capacité à répondre à une demande de pointe grandissante était limitée. La nouvelle usine comporte une plus grande capacité de traitement et répond à des normes plus rigoureuses de qualité des effluents puisqu'on y utilise la filtration tertiaire et la désinfection aux ultraviolets plutôt que la chloration.Elle a été construite et est exploitée conformément aux règles de plein recouvrement des coûts que le Comté applique aux infrastructures municipales de gestion de l'eau et des eaux usées; des mesures de promotion continue de la conservation de l'eau sont également mises en œuvre. 

La figure présente le calendrier de l’initiative du Comté de Prince Edward (Ont.), avec la « durée prévue » et la « durée réelle ». La conception détaillée devait débuter en septembre 2008 et s’échelonner sur 29 mois. L’initiative est achevée à temps.  La première partie de la figure montre la population desservie par l’initiative relative aux eaux usées. Dans le Comté de Prince Edward (Ont.), l’usine de traitement des eaux usées dessert 4 487 personnes. La deuxième partie montre le budget de l’initiative. Le montant prévu pour mener l’initiative s’établissait à 28,7 millions de dollars. L’initiative a été selon le budget établi, soit 28,7 millions de dollars.  La figure montre le total de la demande biochimique en oxygène (DBO) dans l’eau traitée par l’initiative du Comté de Prince Edward (Ont.). Avant l’initiative, le total de la DBO s’établissait à 9,7 mg/l. Après l’initiative, il a chuté de 79 % pour s’établir à 2 mg/l.

Raisons du projet

  • L'installation en place approchait de la fin de sa durée de vie utile.
  • Le Comté avait besoin d'une usine de plus grande capacité.
  • Le Comté souhaitait atteindre les cibles en matière de rejet de phosphore établies dans le Plan de remise en état de la baie de Quinte.

Aspects novateurs du projet

  • Ce projet a amélioré la viabilité environnementale de la collectivité. 
  • La construction-réalisation constitue un judicieux processus d'approvisionnement, qui peut permettre d'accélérer les travaux de construction en période économique difficile.  
  • La municipalité a très bien géré le projet, depuis l'exécution de l'étude de faisabilité jusqu'à la mise en œuvre du processus de conception-réalisation.

Pratiques exemplaires et leçons clés

L'expérience de la municipalité dans ce projet démontre certaines pratiques exemplaires et leçons clés qui pourraient orienter d'autres projets similaires. 

Se mobiliser rapidement et à grande échelle

  • La municipalité a officialisé le rôle de membres de la collectivité en leur confiant une place au sein d'un sous-comité des travaux publics, et a maintenu la communication avec les praticiens, les décideurs et la population par le biais de mises à jour en ligne sur l'état d'avancement des travaux et de communiqués de presse; elle a par ailleurs organisé une cérémonie pour souligner l'achèvement d'étapes importantes et une cérémonie d'inauguration officielle.

Privilégier l'intégration des équipes et des processus

  • Faire participer le personnel d'exploitation au processus de conception dès le début afin de garantir que les choix en matière de conception seront les mieux adaptés au fonctionnement de l'usine. Le fait de réduire les coûts de l'étape de conception peut entraîner des choix qui seront d'application plus difficile et plus longue une fois l'usine en activité. Demander l'avis du personnel d'exploitation peut permettre d'éviter ce type d'erreurs.

Se tourner vers d'autres options que de confier le contrat d'approvisionnement au plus bas soumissionnaire

  • Le processus d'appel d'offres conventionnel a donné lieu à la présentation de soumissions considérablement plus élevées que les sommes prévues dans le budget. Après avoir proposé aux soumissionnaires d'inclure dans leurs soumissions l'exploitation de l'installation (formule selon laquelle les soumissionnaires investissent des capitaux, lesquels sont récupérés grâce aux futurs revenus), la municipalité a finalement décidé d'opter pour un processus de conception-réalisation et a travaillé avec le soumissionnaire retenu à réduire les coûts à un niveau acceptable. L'entrepreneur et l'ingénieur-conseil ont ainsi pu travailler ensemble à la recherche de solutions techniques et au règlement des problèmes de construction. Cette formule a permis de réduire les coûts d'immobilisation en axant la conception sur une construction comportant un bon rapport coût-efficacité. L'équipe de conception-réalisation et la municipalité se sont également livrées à un exercice d'ingénierie de la valeur afin de déterminer quelles composantes du projet pourraient être éliminées ou modifiées sans nuire à l'atteinte des objectifs du projet.

Avantages du projet

Ce projet a donné lieu à une multitude d'avantages environnementaux, sociaux et économiques. 

Avantages environnementaux

Amélioration de la qualité des effluents : grâce à l'ajout d'un traitement tertiaire et de la désinfection aux ultraviolets, les effluents de la nouvelle usine de traitement des eaux usées sont de meilleure qualité. 

Réduction de la quantité de matières dangereuses : parce que la désinfection se fait maintenant avec une technologie aux ultraviolets plutôt que par chloration.

Réduction des odeurs : la nouvelle usine est dotée d'un système de contrôle des odeurs, ce qui améliore la qualité de l'air.

Avantages sociaux

Amélioration de la sécurité publique : la nouvelle installation est clôturée et équipée de systèmes d'alarme de sécurité afin de réduire les actes criminels et les accidents. 

Amélioration de la prestation de service : la nouvelle usine de traitement des eaux usées fournit un traitement plus fiable que l'ancienne, ce qui signifie une réduction globale du volume de rejets non acheminés vers l'usine et d'effluents non conformes aux normes. De plus, grâce à sa plus grande capacité de traitement, l'usine sera adaptée à la croissance démographique prévue. L'usine pourra également être utile aux résidents dont les habitations ne sont pas reliées au réseau d'égout, puisqu'elle fournira un moyen pratique et abordable de se débarrasser des boues de fosses septiques.  

Création d'un espace public : la démolition de l'ancienne usine a amélioré l'esthétique des lieux. Et la municipalité a l'intention de revitaliser l'endroit et de le transformer en espace vert. De plus, la nouvelle usine est située plus loin des aires récréatives publiques. 

Protection et amélioration de la santé publique : les effluents de la nouvelle usine étant de meilleure qualité, les résidents disposeront d'une eau de qualité supérieure.

Avantages économiques

Accroissement des possibilités d'attirer de nouvelles entreprises : vu la capacité de traitement et de réserve accrue de l'usine, le Comté sera maintenant en mesure de desservir un plus grand nombre d'entreprises.  

Accroissement des possibilités d'attirer de nouveaux résidents : vu la capacité de traitement et de réserve accrue de l'usine, le Comté sera en mesure de répondre aux besoins de sa population en pleine croissance. 

Fonctionnement plus efficace : l'automatisation grâce au système SCADA (système d'acquisition et de contrôle des données) rend l'équipement plus performant.

Ventilation des sources de financement : Un diagramme à secteurs montre la répartition du financement de l’initiative relative aux eaux usées du Comté de Prince Edward, (Ont.), pour chaque source de financement, soit le gouvernement fédéral (27 %), la municipalité (45 %), un prêt du FMV (26 %), et une subvention du FMV (2 %).

Faits saillants

Ce projet consistait en l'aménagement d'une nouvelle installation. Les faits saillants techniques sont à jour en date de 2013.

Population municipale : 25 258  
Urbain/rural : urbain


Traitement

  • Avant : traitement conventionnel des boues activées
  • Après : aération prolongée des boues activées

Désinfection

  • Avant : système de désinfection au chlore
  • Après : système de désinfection aux ultraviolets

Gestion des biosolides : Les biosolides liquides stockés sont traités et épaissis jusqu'à l'obtention de biosolides déshydratés, lesquels sont transportés vers un site d'enfouissement ou une installation de compostage, à l'extérieur du Comté de Prince Edward.


Moyenne annuelle du débit quotidien

  • Avant : 4,3 mlj (million de litres par jour)
  • Après : 2,9 mlj

Capacité nominale

  • Avant : 5,4 mlj
  • Après : 6 mlj

Pourcentage de la capacité totale utilisé pour le DQMA

  • Avant : 79 %
  • Après : 48 %

Total des solides en suspension (TSS)

  • Avant : 9,6 mg/l
  • Après : 2,4 mg/l

Coordonnées de la personne-ressource du projet :

Don Caza
Directeur, Services de traitement de l'eau et des eaux usées
Comté de Prince Edward (Ont.)
T. 613-476-2148, poste 4501

Kayla Beach
Superviseure, Assurance de la conformité
Comté de Prince Edward (Ont.)
T. 613-476-2148, poste 4505 

© 2021 Federation of Canadian Municipalities