Nouvelles et ressources en vedette

Les programmes de la FCM et ses efforts de représentation permettent d’obtenir de nouveaux outils qui habilitent les municipalités de toutes tailles à bâtir des collectivités plus fortes. Parcourez le contenu ci-dessous pour découvrir les nouveautés à la FCM.

L'annonce sur les opioïdes précipite l’adoption de mesures urgentes

« La crise des opioïdes au Canada se poursuit à un rythme effroyable. Les familles, les travailleurs de première ligne, les bénévoles et les collectivités qui subissent le pire de cette situation d'urgence méritent que tous les ordres de gouvernement prennent des mesures. Comme on estime que les opioïdes devraient occasionner 3 000 décès cette année seulement, l'urgence de la réponse est évidente.

« L'annonce faite mercredi par la ministre de la Santé d'élargir les options thérapeutiques, de réduire les obstacles et d'appuyer celles et ceux qui luttent en première ligne contre cette crise constitue un important pas en avant. L'autorisation d'offrir un service de vérification des drogues dans les sites de consommation supervisés, l'assouplissement des obstacles législatifs à l'établissement de sites de prévention des surdoses et l'engagement d'élaborer des campagnes de sensibilisation du public dirigées par les pairs sont autant d'éléments qui répondent directement à certaines des recommandations du Caucus des maires des grandes villes publiées plus tôt cette année.

« Il reste encore beaucoup à faire pour assurer une réponse nationale coordonnée de tous les ordres de gouvernement, y compris des municipalités et des communautés autochtones. Le gouvernement fédéral doit encore prendre les choses en main pour établir des échéanciers rapidement, des mesures et des cibles exhaustives et fondées sur des données probantes pour la réduction des méfaits, le traitement, la prévention et l'application des mesures de lutte contre la crise des surdoses. Un plan intergouvernemental doit aligner les actions et les ressources sur du travail sur le terrain et répondre aux besoins spécifiques des municipalités et des communautés autochtones.

« Étant aux premières lignes de cette crise, les villes canadiennes n'ont cessé de demander que tous les ordres de gouvernement collaborent à une intervention concertée et pancanadienne pour mettre fin à cette tragique épidémie.

« Tandis que nous reconnaissons les progrès réalisés dans l'annonce de mercredi, nous attendons avec impatience de rencontrer la ministre de la Santé afin d'harmoniser davantage nos actions pour résoudre cette crise nationale de la santé.»

Le groupe de travail sur les enjeux des opioïdes regroupe les maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Ce groupe de travail des maires a été constitué le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités. 

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique

Outil : Échelle de maturité pour l’adaptation

Votre municipalité est-elle touchée par les effets des changements climatiques comme les inondations, la fonte du pergélisol, les températures extrêmes et la sécheresse? Travaillez-vous actuellement à contrer ces effets ou à trouver un moyen de le faire? Évaluez vos pratiques actuelles et effectuez le suivi de vos progrès au moyen de l'échelle de maturité pour l'adaptation aux changements climatiques de la FCM. 

Échelle de maturité pour l’adaptation

Téléchargez et remplissez l'échelle pour mesurer vos progrès dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan d'adaptation local ou l'intégration de la planification des risques liés aux changements climatiques dans vos plans municipaux et de gestion des actifs. 

L'échelle de maturité pour l'adaptation aux changements climatiques de la FCM est un outil d'évaluation qui vous aidera à :

  • évaluer la façon dont votre collectivité intègre l'adaptation aux changements climatiques dans les lignes directrices, la dotation en personnel et la gestion des risques de ses projets et de ses équipes;
  • déterminer les résultats pratiques à atteindre dans chaque secteur afin de faire passer votre municipalité au niveau suivant, peu importe votre point de départ;
  • déterminer rapidement les secteurs potentiels à améliorer dans les pratiques actuelles de votre municipalité en matière d'adaptation aux changements climatiques;
  • suivre un rythme qui convient aux besoins, à la taille et aux ressources de votre collectivité.

Cet outil est destiné aux collectivités et aux villes canadiennes de toutes les tailles qui cherchent à s'adapter aux changements climatiques, peu importe l'étape où elles sont rendues dans leur travail. Les municipalités qui reçoivent du financement du programme Municipalités pour l'innovation climatique pour un projet lié à l'adaptation aux changements climatiques devront mesurer leurs progrès au moyen de cette échelle et s'en servir pour faire un rapport.

Téléchargez l'échelle d’évaluation de la maturité en adaptation aux changements climatiques.

Demande de version accessible

Souhaitez-vous recevoir une version accessible de cette ressource par courriel? Contactez-nous dès aujourd'hui. Veuillez indiquer le nom complet de la ressource dans votre demande.

Cet outil a été élaboré dans le cadre du programme Municipalités pour l'innovation climatique de la FCM et est financé par le gouvernement du Canada.

Outil : Échelle de maturité pour l’adaptation

Votre municipalité est-elle touchée par les effets des changements climatiques comme les inondations, la fonte du pergélisol, les températures extrêmes et la sécheresse? Travaillez-vous actuellement à contrer ces effets ou à trouver un moyen de le faire? Évaluez vos pratiques actuelles et effectuez le suivi de vos progrès au moyen de l'échelle de maturité pour l'adaptation aux changements climatiques de la FCM. 

Échelle de maturité pour l’adaptation

Téléchargez et remplissez l'échelle pour mesurer vos progrès dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan d'adaptation local ou l'intégration de la planification des risques liés aux changements climatiques dans vos plans municipaux et de gestion des actifs. 

L'échelle de maturité pour l'adaptation aux changements climatiques de la FCM est un outil d'évaluation qui vous aidera à :

  • évaluer la façon dont votre collectivité intègre l'adaptation aux changements climatiques dans les lignes directrices, la dotation en personnel et la gestion des risques de ses projets et de ses équipes;
  • déterminer les résultats pratiques à atteindre dans chaque secteur afin de faire passer votre municipalité au niveau suivant, peu importe votre point de départ;
  • déterminer rapidement les secteurs potentiels à améliorer dans les pratiques actuelles de votre municipalité en matière d'adaptation aux changements climatiques;
  • suivre un rythme qui convient aux besoins, à la taille et aux ressources de votre collectivité.

Cet outil est destiné aux collectivités et aux villes canadiennes de toutes les tailles qui cherchent à s'adapter aux changements climatiques, peu importe l'étape où elles sont rendues dans leur travail. Les municipalités qui reçoivent du financement du programme Municipalités pour l'innovation climatique pour un projet lié à l'adaptation aux changements climatiques devront mesurer leurs progrès au moyen de cette échelle et s'en servir pour faire un rapport.

Téléchargez l'échelle d’évaluation de la maturité en adaptation aux changements climatiques.

Demande de version accessible

Souhaitez-vous recevoir une version accessible de cette ressource par courriel? Contactez-nous dès aujourd'hui. Veuillez indiquer le nom complet de la ressource dans votre demande.

Cet outil a été élaboré dans le cadre du programme Municipalités pour l'innovation climatique de la FCM et est financé par le gouvernement du Canada.

Douze organisations choisies pour aider les municipalités canadiennes à s’adapter aux répercussions des changements climatiques

Le gouvernement du Canada et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) sont fiers d'annoncer le nom des organisations à but non lucratif ayant été choisies pour aider 72 municipalités canadiennes à améliorer leur résilience face aux effets des changements climatiques.

Chaque partenaire de la FCM fournira une expertise et des conseils à un réseau d'au moins cinq municipalités faisant face à des conditions géographiques ou climatiques similaires. Ces partenaires mettront sur pied des réseaux d'apprentissage entre pairs axés sur des activités de résilience face aux changements climatiques et offriront de la formation répondant aux besoins des municipalités participantes.

Les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques, ce qui témoigne de l'importance de leur travail. Grâce à cet encadrement, les municipalités participantes travailleront avec leurs pairs à l'atteinte d'objectifs similaires et relèveront leurs défis en ayant recours à des approches et à des solutions novatrices. Elles apprendront comment intégrer l'adaptation aux changements climatiques dans les plans et les systèmes nouveaux ou existants. Il en résultera un éventail de solutions, notamment des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques, des plans d'adaptation pour les collectivités côtières, des évaluations des risques pour les services publics énergétiques et des analyses des coûts liés aux avantages d'une gestion des actifs naturels.  

Par exemple, l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) travaillera avec six collectivités de la région de l'Outaouais afin d'élaborer des plans de gestion des eaux pluviales et d'intervention en cas d'inondation qui sauront répondre aux préoccupations de la région et des municipalités. Le Conservation Corps, à Terre-Neuve-et-Labrador, travaillera avec la réserve des Premières Nations Miawpukek et cinq autres collectivités afin d'élaborer des évaluations de la vulnérabilité ou des plans d'intervention ainsi que des outils et des études de cas pour une mise en commun future.

Consultez le document d'information pour obtenir des renseignements sur toutes les initiatives.

Citations

La protection de l'environnement et la croissance économique vont de pair. Le gouvernement du Canada est déterminé à investir dans des infrastructures durables qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent à une croissance économique propre et qui renforcent la classe moyenne, en s'assurant que les collectivités sont des milieux de vie sains et productifs. Grâce au Programme Municipalités pour l'innovation climatique, nous continuons de mobiliser les municipalités du Canada en vue de bâtir les collectivités du 21e siècle qui offriront une qualité de vie élevée aux générations à venir.
— L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

La FCM est fière d'aider les municipalités à ouvrir la voie en matière de durabilité environnementale, sociale et économique. Après tout, les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques. Cette initiative fournira aux dirigeants locaux les compétences et les outils nécessaires pour bâtir des collectivités plus résilientes face aux changements climatiques, tout en guidant et en inspirant d'autres municipalités canadiennes.
— Jenny Gerbasi, présidente de la FCM

Ces initiatives sont financées au moyen des subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM. Ces subventions font partie du programme Municipalités pour l'innovation climatique (MIC) administré par la Fédération canadienne des municipalités et financé par le gouvernement du Canada. Le programme MIC est un programme quinquennal de 75 millions de dollars destiné à aider et à encourager les municipalités canadiennes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux changements climatiques.

Renseignements connexes

Subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM 

Programme Municipalités pour l'innovation climatique de la FCM 

Renseignements

Relations avec les médias de la FCM
Téléphone : 613 907-6395
media@fcm.ca

Brook Simpson
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités
Téléphone : 613 219-0149
brook.simpson@canada.ca

Infrastructure Canada
Téléphone : 613 960-9251
Numéro sans frais : 1 877 250-7154
media@infc.gc.ca
Twitter : @INFC_fra
Site web: Infrastructure Canada

Subvention aux partenaires
Programme Municipalités pour l’innovation climatique
Changements climatiques
Environnement

Douze organisations choisies pour aider les municipalités canadiennes à s’adapter aux répercussions des changements climatiques

Le gouvernement du Canada et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) sont fiers d'annoncer le nom des organisations à but non lucratif ayant été choisies pour aider 72 municipalités canadiennes à améliorer leur résilience face aux effets des changements climatiques.

Chaque partenaire de la FCM fournira une expertise et des conseils à un réseau d'au moins cinq municipalités faisant face à des conditions géographiques ou climatiques similaires. Ces partenaires mettront sur pied des réseaux d'apprentissage entre pairs axés sur des activités de résilience face aux changements climatiques et offriront de la formation répondant aux besoins des municipalités participantes.

Les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques, ce qui témoigne de l'importance de leur travail. Grâce à cet encadrement, les municipalités participantes travailleront avec leurs pairs à l'atteinte d'objectifs similaires et relèveront leurs défis en ayant recours à des approches et à des solutions novatrices. Elles apprendront comment intégrer l'adaptation aux changements climatiques dans les plans et les systèmes nouveaux ou existants. Il en résultera un éventail de solutions, notamment des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques, des plans d'adaptation pour les collectivités côtières, des évaluations des risques pour les services publics énergétiques et des analyses des coûts liés aux avantages d'une gestion des actifs naturels.  

Par exemple, l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) travaillera avec six collectivités de la région de l'Outaouais afin d'élaborer des plans de gestion des eaux pluviales et d'intervention en cas d'inondation qui sauront répondre aux préoccupations de la région et des municipalités. Le Conservation Corps, à Terre-Neuve-et-Labrador, travaillera avec la réserve des Premières Nations Miawpukek et cinq autres collectivités afin d'élaborer des évaluations de la vulnérabilité ou des plans d'intervention ainsi que des outils et des études de cas pour une mise en commun future.

Consultez le document d'information pour obtenir des renseignements sur toutes les initiatives.

Citations

La protection de l'environnement et la croissance économique vont de pair. Le gouvernement du Canada est déterminé à investir dans des infrastructures durables qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent à une croissance économique propre et qui renforcent la classe moyenne, en s'assurant que les collectivités sont des milieux de vie sains et productifs. Grâce au Programme Municipalités pour l'innovation climatique, nous continuons de mobiliser les municipalités du Canada en vue de bâtir les collectivités du 21e siècle qui offriront une qualité de vie élevée aux générations à venir.
— L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

La FCM est fière d'aider les municipalités à ouvrir la voie en matière de durabilité environnementale, sociale et économique. Après tout, les municipalités sont des intervenantes de première ligne en ce qui concerne les changements climatiques. Cette initiative fournira aux dirigeants locaux les compétences et les outils nécessaires pour bâtir des collectivités plus résilientes face aux changements climatiques, tout en guidant et en inspirant d'autres municipalités canadiennes.
— Jenny Gerbasi, présidente de la FCM

Ces initiatives sont financées au moyen des subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM. Ces subventions font partie du programme Municipalités pour l'innovation climatique (MIC) administré par la Fédération canadienne des municipalités et financé par le gouvernement du Canada. Le programme MIC est un programme quinquennal de 75 millions de dollars destiné à aider et à encourager les municipalités canadiennes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux changements climatiques.

Renseignements connexes

Subventions aux partenaires pour des initiatives visant l'adaptation aux changements climatiques de la FCM 

Programme Municipalités pour l'innovation climatique de la FCM 

Renseignements

Relations avec les médias de la FCM
Téléphone : 613 907-6395
media@fcm.ca

Brook Simpson
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités
Téléphone : 613 219-0149
brook.simpson@canada.ca

Infrastructure Canada
Téléphone : 613 960-9251
Numéro sans frais : 1 877 250-7154
media@infc.gc.ca
Twitter : @INFC_fra
Site web: Infrastructure Canada

Subvention aux partenaires
Programme Municipalités pour l’innovation climatique
Changements climatiques
Environnement

Prix Ann MacLean

Le Prix Ann MacLean souligne le parcours exceptionnel en politique municipale d'une élue maintenant retraitée. Il reconnaît l'apport exemplaire d'une élue ayant su démontrer un service exemplaire envers sa communauté ou dans le mentorat de femmes se portant candidates à des élections.

Chaque année, le prix Ann MacLean de la FCM reconnaît l’apport exemplaire d’une élue municipale maintenant retraitée  pour sa contribution à la communauté et aux électeurs, et à la promotion des femmes dans les gouvernements locaux et l’égalité des sexes. La FCM accepte les mises en candidature du 25 févrierau 25 mars d’élues à la retraite pour ce prix. 

La FCM accepte les mises en candidature d’élues à la retraite pour ce prix du 25 février au 25 mars 2019. Déposez votre mise en candidature dès aujourd’hui.

La récipiendaire est déterminée par le conseil d'administration de la FCM et le prix lui est remis à l'occasion de notre congrès annuel. Jetez un coup d'œil aux lauréates antérieures.

Lauréate 2018—Margaret Tardif, Falher (Alberta)

This year's recipient, Margaret Tardif (second from right), is handed the Award by Darren Hill and Chris Fonseca of FCM's Women Committee, then-President Jenny Gerbasi, and Ann MacLean.
La lauréate 2018, Margaret Tardif (deuxième à partir de la droite), reçoit le prix des mains de Darren Hill et Chris Fonseca du comité des femmes de la FCM, Jenny Gerbasi, alors présidente, et Ann MacLean.

La gagnante du prix Ann MacLean de cette année est Margaret Tardif, ancienne mairesse de la ville de Falher, en Alberta.

Margaret a été élue pour la première fois en tant que conseillère en 1977. Cinq ans plus tard, elle devient la première mairesse de Falher, poste qu'elle a occupé pendant plus de 30 ans—dont 13 à titre de seule femme siégeant au conseil municipal. Bien qu'elle ait pris sa retraite en 2013, Margaret continue d'être un puits sans fond d'information pour le conseil de Falher et son maire.

Bien qu'elle ait été élevée en anglais, Margaret s'est fait un point d'honneur d'apprendre le français; avant de devenir une fervente défenseure  de la communauté francophone de Falher.  Elle a d'ailleurs fortement contribué à la reconnaissance de sa municipalité en 1996 comme l'une des trois seules communautés officiellement bilingues en Alberta à l'époque.

Tout au long de sa carrière, Margaret a été une pionnière et mentore pour de nombreuses femmes en politique municipale. Son engagement ferme à guider d'autres femmes et à promouvoir l'engagement civique en a inspiré beaucoup.

Elle s'est aussi donné comme mission d'encourager les résidents à s'impliquer dans leur communauté.

Le groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes dévoile ses recommandations pour endiguer la crise

VANCOUVER—Le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM a dévoilé son rapport sur la crise des opioïdes, réclamant des interventions pancanadiennes coordonnées de la part de tous les ordres de gouvernement afin de mettre fin à la crise des opioïdes, une crise qui a déjà fait des milliers de morts et continue de s’aggraver.

En guise de première intervention, le CMGV demande au gouvernement fédéral d’établir immédiatement des cibles de réduction de surdoses et de décès par surdose ainsi que des calendriers pour atteindre de ces cibles, et de publier un rapport d’avancement en septembre.

« Nos premiers intervenants et les travailleurs communautaires sont les premiers sur le terrain. Les villes travaillent ensemble afin de sauver plus de vies, mais nous avons besoin d’aide. Il nous faut un plan d’intervention coordonné à l’échelle du pays et mobiliser tous les gouvernements, a affirmé Gregor Robertson, maire de Vancouver et président du groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes. Nous voyons les répercussions qu’a cette crise à travers le pays, mais il n’y a pas  de cibles de fixées pour réduire les décès par surdose et y mettre fin. Il faut corriger le tir immédiatement, et la première chose à faire, c’est d’établir des cibles précises de réduction de décès qui guideront tous les gouvernements. »

Les principales recommandations du groupe de travail sont les suivantes :

  • Adopter un plan d’action pancanadien global et coordonné pour s’attaquer aux causes de la crise des opioïdes;
  • Élargir l’accès aux solutions de traitement, dont des traitements de substitution aux opioïdes sous supervision médicale et la réduction des délais d’accès aux traitements;
  • Établir une norme pancanadienne sur la collecte de données sur les surdoses non fatales et les décès par surdose, incluant au minimum des rapports publics trimestriels.

Tous les gouvernements doivent unir leurs efforts pour évaluer les effets de cette crise dans les différentes régions du pays. Cette coordination est essentielle pour s’assurer que les fonds fédéraux servent à éliminer les obstacles qui empêchent les personnes de demander de l’aide et des traitements.

En février dernier, les ministres fédéraux de la Santé et de la Sécurité publique se sont engagés à tenir une rencontre avec le groupe de travail des maires du CMGV et des représentants provinciaux afin d’explorer les moyens à prendre pour que tous les ordres de gouvernement collaborent à la lutte contre la crise des opioïdes. Le groupe de travail des maires a très hâte à cette rencontre.

« Jusqu’à maintenant, les mesures prises par le gouvernement fédéral ne donnent pas les résultats voulus pour sauver des vies et juguler la crise sur le terrain. Les maires sont prêts à aider pour mettre un terme à cette situation, mais nous devons participer aux discussions. C’est maintenant le temps d’adopter un plan d’intervention concerté entre tous les gouvernements, avant que la crise des opioïdes ne devienne incontrôlable », a conclu M. Robertson.

Le groupe de travail sur la crise des opioïdes se compose des maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Il a été formé le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités.

Cliquez ici pour consulter la version intégrale du rapport.

Renseignements : 
Relations avec les médias de la FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

 

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique

Le groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes dévoile ses recommandations pour endiguer la crise

VANCOUVER—Le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM a dévoilé son rapport sur la crise des opioïdes, réclamant des interventions pancanadiennes coordonnées de la part de tous les ordres de gouvernement afin de mettre fin à la crise des opioïdes, une crise qui a déjà fait des milliers de morts et continue de s’aggraver.

En guise de première intervention, le CMGV demande au gouvernement fédéral d’établir immédiatement des cibles de réduction de surdoses et de décès par surdose ainsi que des calendriers pour atteindre de ces cibles, et de publier un rapport d’avancement en septembre.

« Nos premiers intervenants et les travailleurs communautaires sont les premiers sur le terrain. Les villes travaillent ensemble afin de sauver plus de vies, mais nous avons besoin d’aide. Il nous faut un plan d’intervention coordonné à l’échelle du pays et mobiliser tous les gouvernements, a affirmé Gregor Robertson, maire de Vancouver et président du groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes. Nous voyons les répercussions qu’a cette crise à travers le pays, mais il n’y a pas  de cibles de fixées pour réduire les décès par surdose et y mettre fin. Il faut corriger le tir immédiatement, et la première chose à faire, c’est d’établir des cibles précises de réduction de décès qui guideront tous les gouvernements. »

Les principales recommandations du groupe de travail sont les suivantes :

  • Adopter un plan d’action pancanadien global et coordonné pour s’attaquer aux causes de la crise des opioïdes;
  • Élargir l’accès aux solutions de traitement, dont des traitements de substitution aux opioïdes sous supervision médicale et la réduction des délais d’accès aux traitements;
  • Établir une norme pancanadienne sur la collecte de données sur les surdoses non fatales et les décès par surdose, incluant au minimum des rapports publics trimestriels.

Tous les gouvernements doivent unir leurs efforts pour évaluer les effets de cette crise dans les différentes régions du pays. Cette coordination est essentielle pour s’assurer que les fonds fédéraux servent à éliminer les obstacles qui empêchent les personnes de demander de l’aide et des traitements.

En février dernier, les ministres fédéraux de la Santé et de la Sécurité publique se sont engagés à tenir une rencontre avec le groupe de travail des maires du CMGV et des représentants provinciaux afin d’explorer les moyens à prendre pour que tous les ordres de gouvernement collaborent à la lutte contre la crise des opioïdes. Le groupe de travail des maires a très hâte à cette rencontre.

« Jusqu’à maintenant, les mesures prises par le gouvernement fédéral ne donnent pas les résultats voulus pour sauver des vies et juguler la crise sur le terrain. Les maires sont prêts à aider pour mettre un terme à cette situation, mais nous devons participer aux discussions. C’est maintenant le temps d’adopter un plan d’intervention concerté entre tous les gouvernements, avant que la crise des opioïdes ne devienne incontrôlable », a conclu M. Robertson.

Le groupe de travail sur la crise des opioïdes se compose des maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Il a été formé le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités.

Cliquez ici pour consulter la version intégrale du rapport.

Renseignements : 
Relations avec les médias de la FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

 

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique

Prix Ann MacLean

Le Prix Ann MacLean souligne le parcours exceptionnel en politique municipale d'une élue maintenant retraitée. Il reconnaît l'apport exemplaire d'une élue ayant su démontrer un service exemplaire envers sa communauté ou dans le mentorat de femmes se portant candidates à des élections.

Chaque année, le prix Ann MacLean de la FCM reconnaît l’apport exemplaire d’une élue municipale maintenant retraitée  pour sa contribution à la communauté et aux électeurs, et à la promotion des femmes dans les gouvernements locaux et l’égalité des sexes. La FCM accepte les mises en candidature du 25 févrierau 25 mars d’élues à la retraite pour ce prix. 

La FCM accepte les mises en candidature d’élues à la retraite pour ce prix du 25 février au 25 mars 2019. Déposez votre mise en candidature dès aujourd’hui.

La récipiendaire est déterminée par le conseil d'administration de la FCM et le prix lui est remis à l'occasion de notre congrès annuel. Jetez un coup d'œil aux lauréates antérieures.

Lauréate 2018—Margaret Tardif, Falher (Alberta)

This year's recipient, Margaret Tardif (second from right), is handed the Award by Darren Hill and Chris Fonseca of FCM's Women Committee, then-President Jenny Gerbasi, and Ann MacLean.
La lauréate 2018, Margaret Tardif (deuxième à partir de la droite), reçoit le prix des mains de Darren Hill et Chris Fonseca du comité des femmes de la FCM, Jenny Gerbasi, alors présidente, et Ann MacLean.

La gagnante du prix Ann MacLean de cette année est Margaret Tardif, ancienne mairesse de la ville de Falher, en Alberta.

Margaret a été élue pour la première fois en tant que conseillère en 1977. Cinq ans plus tard, elle devient la première mairesse de Falher, poste qu'elle a occupé pendant plus de 30 ans—dont 13 à titre de seule femme siégeant au conseil municipal. Bien qu'elle ait pris sa retraite en 2013, Margaret continue d'être un puits sans fond d'information pour le conseil de Falher et son maire.

Bien qu'elle ait été élevée en anglais, Margaret s'est fait un point d'honneur d'apprendre le français; avant de devenir une fervente défenseure  de la communauté francophone de Falher.  Elle a d'ailleurs fortement contribué à la reconnaissance de sa municipalité en 1996 comme l'une des trois seules communautés officiellement bilingues en Alberta à l'époque.

Tout au long de sa carrière, Margaret a été une pionnière et mentore pour de nombreuses femmes en politique municipale. Son engagement ferme à guider d'autres femmes et à promouvoir l'engagement civique en a inspiré beaucoup.

Elle s'est aussi donné comme mission d'encourager les résidents à s'impliquer dans leur communauté.

Déclaration de Don Iveson, président du caucus des maires des grandes villes de la FCM

Don Iveson, président du caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), a émis la déclaration suivante en réaction à l'intention du gouvernement de l'Ontario de se prévaloir de la disposition de dérogation de la Charte canadienne des droits et libertés afin d'adopter une loi qui sabrerait la taille du conseil municipal de Toronto.

« Jamais une province canadienne n’avait utilisé la disposition de dérogation pour modifier la taille d’un conseil municipal en pleine campagne électorale. Au nom du caucus des maires des grandes villes de la FCM, j’appuie sans réserve les efforts de la Ville de Toronto pour protéger la démocratie locale.

« Les Canadiens se retrouvent maintenant dans un débat constitutionnel. Nous sommes encore loin d’avoir exploré toutes les possibilités offertes aux gouvernements de travailler ensemble dans le cadre constitutionnel. Les outils pour moderniser leur relation existent déjà.

« Il n’y a certainement rien d’inconstitutionnel à s’asseoir autour d'une même table afin de trouver des moyens de résoudre des problèmes, de financer les mandats des villes directement et de créer un forum où les gouvernements municipaux et leurs homologues, tant provinciaux que fédéraux, peuvent s’attaquer aux défis du pays ensemble, d'égaux à égaux. Il s’agit simplement que tous les ordres de gouvernement aient cette même volonté politique.

« Les maires sont des personnes pragmatiques. Les gouvernements municipaux ont l’habitude de concevoir des solutions locales qui règlent en même temps des défis nationaux, qu’ils soient liés, par exemple, à la productivité économique ou à la sécurité publique. Ce que souhaitent et s’attendent de plus en plus les canadiens est que nous travaillions ensemble à régler les enjeux émergents, comme juguler la crise des opioïdes, bâtir des économies innovantes et assurer l’établissement des nouveaux canadiens dans nos collectivités. 

« Il est temps que nous ayons une conversation sérieuse sur la collaboration moderne que nous devons établir entre tous les ordres de gouvernement pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. Les maires du Canada n’en demandent pas mieux. »

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) est la voix nationale des gouvernements municipaux. Elle compte près de 2 000 membres, représentant plus de 90 % de la population canadienne.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Ce que nous faisons
Explorez ces domaines clés pour découvrir comment nous vous aidons à bâtir des collectivités plus fortes et à renforcer ainsi le Canada.
Livres de bibliothèque.
Ressources

Notre collection de ressources regroupe des rapports, des trousses, des recommandations et d’autres documents conçus pour vous aider à relever les défis dans votre collectivité.

Pot plein d'argent.
Occasions de financement

Nous avons le type de financement qu’il vous faut pour la réalisation de vos plans, études, projets pilotes, projets d’immobilisations, et bien plus.

Éclats de couleurs représentant une gamme de domaines d’émission.
Domaines prioritaires

Découvrez comment nous unissons nos efforts à ceux des gouvernements municipaux de toutes les tailles afin de résoudre des défis nationaux et mondiaux.

decoratif
Programmes

Nous aidons à stimuler le développement durable et à améliorer la qualité de vie des gens partout au Canada et dans le monde.

Les municipalités canadiennes bénéficient du travail de la FCM

La FCM travaille au nom de ses plus de 2 000 municipalités membres pour façonner l’ordre du jour national et fournir des outils qui permettent aux gouvernements municipaux d’exceller. Ensemble, nous bâtissons des collectivités plus fortes.

2019 Fédération canadienne des municipalités