Le Prix Ann MacLean souligne le parcours exceptionnel en politique municipale d'une élue maintenant retraitée. Il reconnaît l'apport exemplaire d'une élue ayant su démontrer un service exemplaire envers sa communauté ou dans le mentorat de femmes se portant candidates à des élections.

Chaque année, le prix Ann MacLean de la FCM reconnaît l’apport exemplaire d’une élue municipale maintenant retraitée  pour sa contribution à la communauté et aux électeurs, et à la promotion des femmes dans les gouvernements locaux et l’égalité des sexes. La FCM accepte les mises en candidature du 25 févrierau 25 mars d’élues à la retraite pour ce prix. 

La FCM accepte les mises en candidature d’élues à la retraite pour ce prix du 25 février au 25 mars 2019. Déposez votre mise en candidature dès aujourd’hui.

La récipiendaire est déterminée par le conseil d'administration de la FCM et le prix lui est remis à l'occasion de notre congrès annuel. Jetez un coup d'œil aux lauréates antérieures.

Lauréate 2018—Margaret Tardif, Falher (Alberta)

This year's recipient, Margaret Tardif (second from right), is handed the Award by Darren Hill and Chris Fonseca of FCM's Women Committee, then-President Jenny Gerbasi, and Ann MacLean.
La lauréate 2018, Margaret Tardif (deuxième à partir de la droite), reçoit le prix des mains de Darren Hill et Chris Fonseca du comité des femmes de la FCM, Jenny Gerbasi, alors présidente, et Ann MacLean.

La gagnante du prix Ann MacLean de cette année est Margaret Tardif, ancienne mairesse de la ville de Falher, en Alberta.

Margaret a été élue pour la première fois en tant que conseillère en 1977. Cinq ans plus tard, elle devient la première mairesse de Falher, poste qu'elle a occupé pendant plus de 30 ans—dont 13 à titre de seule femme siégeant au conseil municipal. Bien qu'elle ait pris sa retraite en 2013, Margaret continue d'être un puits sans fond d'information pour le conseil de Falher et son maire.

Bien qu'elle ait été élevée en anglais, Margaret s'est fait un point d'honneur d'apprendre le français; avant de devenir une fervente défenseure  de la communauté francophone de Falher.  Elle a d'ailleurs fortement contribué à la reconnaissance de sa municipalité en 1996 comme l'une des trois seules communautés officiellement bilingues en Alberta à l'époque.

Tout au long de sa carrière, Margaret a été une pionnière et mentore pour de nombreuses femmes en politique municipale. Son engagement ferme à guider d'autres femmes et à promouvoir l'engagement civique en a inspiré beaucoup.

Elle s'est aussi donné comme mission d'encourager les résidents à s'impliquer dans leur communauté.

2019 Fédération canadienne des municipalités