Nouvelles et ressources en vedette

Les programmes de la FCM et ses efforts de représentation permettent d’obtenir de nouveaux outils qui habilitent les municipalités de toutes tailles à bâtir des collectivités plus fortes. Parcourez le contenu ci-dessous pour découvrir les nouveautés à la FCM.

Vision juste : la stratégie nationale sur le logement

Visons juste : la stratégie nationale sur le logement

Publié : septembre 2017 - PDF (1.9 MB)

Visons juste : la stratégie nationale sur le logement

Transformer le secteur du logement canadien en innovant localement

Des logements sûrs et abordables sont le fondement même d’une ville dynamique où il fait bon vivre, et d’un Canada plus fort que nous aspirons tous à bâtir. Pourtant, les villes d’aujourd’hui sont aux prises avec une grave crise du logement. Dans nos villes, les familles à faible ou moyen revenu ont de plus en plus de difficulté tant à payer le loyer qu’à nourrir les enfants. Cette crise réprime le potentiel humain et économique d’un bout à l’autre du pays. Les tensions sans précédent exercées sur le marché du logement, en particulier dans les grandes villes, menacent comme jamais auparavant notre prospérité économique future.

Nos recommandations concernant la formulation de la Stratégie nationale du logement s’appuient sur les réalités du terrain. Elles visent à garantir que la Stratégie donne suite aux besoins qui sont aujourd’hui urgents tout en édifiant un nouveau système de logements sociaux et de logements abordables pour le XXIe siècle, un système qui permet la mobilité sociale et géographique des Canadiens.

Vision juste : la stratégie nationale sur le logement

Visons juste : la stratégie nationale sur le logement

Publié : septembre 2017 - PDF (1.9 MB)

Visons juste : la stratégie nationale sur le logement

Transformer le secteur du logement canadien en innovant localement

Des logements sûrs et abordables sont le fondement même d’une ville dynamique où il fait bon vivre, et d’un Canada plus fort que nous aspirons tous à bâtir. Pourtant, les villes d’aujourd’hui sont aux prises avec une grave crise du logement. Dans nos villes, les familles à faible ou moyen revenu ont de plus en plus de difficulté tant à payer le loyer qu’à nourrir les enfants. Cette crise réprime le potentiel humain et économique d’un bout à l’autre du pays. Les tensions sans précédent exercées sur le marché du logement, en particulier dans les grandes villes, menacent comme jamais auparavant notre prospérité économique future.

Nos recommandations concernant la formulation de la Stratégie nationale du logement s’appuient sur les réalités du terrain. Elles visent à garantir que la Stratégie donne suite aux besoins qui sont aujourd’hui urgents tout en édifiant un nouveau système de logements sociaux et de logements abordables pour le XXIe siècle, un système qui permet la mobilité sociale et géographique des Canadiens.

Les municipalités du Canada recevront un soutien pour 67 nouvelles initiatives en matière d’infrastructure

Les investissements dans les projets visant les infrastructures vertes contribuent à une économie axée sur la croissance propre et renforcent la classe moyenne en permettant de garantir que les collectivités sont des milieux de vie sains et durables.

L'honorable Amarjeet Sohi, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, et Jenny Gerbasi, présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) ont annoncé aujourd'hui un financement pour 67 initiatives dans des collectivités partout au Canada dans le cadre de trois programmes : le programme Municipalités pour l'innovation climatique (MIC), le Programme de gestion des actifs municipaux (PGAM), et le Fonds municipal vert (FMV).

L'amélioration des infrastructures au Canada repose en grande partie entre les mains des municipalités. Les collectivités d'un bout à l'autre du pays veulent s'assurer que les investissements en infrastructure sont judicieux. Elles souhaitent aussi être au courant des possibles effets des changements climatiques pour s'y préparer et s'y adapter, au moment où elles devront prendre des décisions en matière d'investissements dans les infrastructures locales. Les projets annoncés aujourd'hui témoignent du travail effectué à cet égard dans les petites et les grandes municipalités.

Par exemple, la Ville de Montréal, au Québec, reçoit un financement du programme MIC pour un projet pilote qui vise la création d'espaces verts dans les ruelles. Des gouttières sur les toits seront débranchées des égouts et l'eau de pluie excédentaire sera utilisée pour arroser des plantes le long de promenades entre les bâtiments, ce qui permettra d'embellir les espaces publics et privés. Grâce à ce projet, on pourrait éventuellement éviter que l'équivalent de deux piscines olympiques en eau de pluie se retrouve dans les égouts de la ville.

Le financement versé aux termes du PGAM aide les municipalités du Canada à prendre des décisions éclairées sur les investissements dans les infrastructures en fonction de saines pratiques de gestion des actifs. À Terre-Neuve-et-Labrador, sept municipalités reçoivent du financement pour la formation des représentants locaux au sujet de la planification de la gestion des actifs, de la préparation d'un répertoire des actifs locaux, et de la présentation de rapports sur l'état préliminaire des infrastructures. Cette formation aidera les collectivités à prendre des décisions éclairées sur les actifs d'infrastructure de manière à assurer l'optimisation des ressources, tout en répondant aux besoins des citoyens.

Dans le cadre du FMV, les collectivités améliorent leur environnement tout en maximisant l'utilisation des ressources municipales, et en améliorant la qualité de vie des citoyens. Dans le canton de Douro-Dummer, en Ontario, on étudiera la faisabilité de la construction d'un bâtiment centralisé à consommation énergétique nette zéro pour les services publics et les services d'urgence : ce bâtiment produirait donc autant d'énergie qu'il en consommerait chaque année. Cette initiative sera un exemple à suivre pour d'autres petites villes rurales qui souhaitent améliorer et regrouper leurs infrastructures municipales de manière écologiquement viable.

Le programme MIC, le PGAM et le FMV sont financés par le gouvernement du Canada et offerts par la Fédération canadienne des municipalités.

Citations

Ces investissements aideront les municipalités de tout le pays à planifier, à mettre en place et à entretenir leurs infrastructures de manière plus stratégique. Les investissements dans les projets visant les infrastructures vertes permettront de créer des collectivités plus saines, plus viables, plus propres et plus durables, dès maintenant et pour les générations à venir.
— L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

L'efficacité énergétique constitue l'une des façons les plus efficaces d'appuyer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et de répondre à nos futurs besoins énergétiques. Notre gouvernement souhaite atteindre ces objectifs en travaillant en collaboration avec les provinces, les territoires et l'industrie en vue de créer un nouveau modèle de code de construction « prêt à la consommation énergétique nette zéro » pour les nouvelles maisons et les nouveaux bâtiments d'ici 2022. Nous sommes fiers d'appuyer des projets qui tracent la voie à suivre vers un avenir à faibles émissions de carbone.
— L'honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada

C'est formidable de voir tant de municipalités de toutes tailles prendre les devants et faire les choses différemment. Les trois programmes qui appuient l'annonce d'aujourd'hui aident les collectivités à atteindre ces objectifs et, par la même occasion, à apprendre les unes des autres. Nous sommes fiers de financer ces initiatives et nous savons que les mesures prises dans nos collectivités entraînent des changements à l'échelle nationale. Ensemble, nous réalisons de véritables progrès en vue d'atteindre les objectifs climatiques et de développement durable du Canada.
— Jenny Gerbasi, présidente de la FCM

Faits en bref

  • Le programme Municipalités pour l'innovation climatique est un programme quinquennal de 75 millions de dollars conçu pour encourager les municipalités canadiennes à mieux se préparer et à s'adapter aux nouvelles réalités des changements climatiques, ainsi qu'à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Le Programme de gestion des actifs municipaux est un programme quinquennal de 50 millions de dollars conçu pour aider les municipalités du Canada à renforcer la prise de décisions visant les investissements dans les infrastructures, en fonction de saines pratiques de gestion des actifs.   
  • Le Fonds municipal vert est conçu pour soutenir les initiatives qui proposent des solutions ou des approches novatrices à un enjeu environnemental municipal, et qui permettent de tirer de nouvelles leçons et d'établir de nouveaux modèles qui pourront être utiles aux municipalités de toute taille et de toute catégorie dans l'ensemble des régions du Canada. Le gouvernement du Canada a versé 550 millions de dollars à la FCM pour établir le programme, et on a annoncé des fonds additionnels de 125 millions de dollars à cet effet dans le budget de 2016. 

Produits connexes

Document d’information : Des municipalités partout au Canada obtiennent un soutien pour 67 nouvelles initiatives d'infrastructure

Liens connexes

Programme de gestion des actifs municipaux
Programme Municipalités pour l'innovation climatique
Fonds municipal vert
Financement de la FCM
Le plan d'infrastructure de plus de 180 milliards de dollars du gouvernement du Canada

Personnes-ressources

Brook Simpson
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités
613-219-0149
brook.simpson@canada.ca

FCM - Relations avec les médias  
613-907-6395
media@fcm.ca

Infrastructure Canada
613-960-9251
Sans frais : 1-877-250-7154
media@infc.gc.ca
Twitter : @INFC_fra
Infrastructure Canada

Ressources naturelles Canada
Relations avec les médias
343-292-6100

Changements climatiques
Environnement
Infrastructures

Les municipalités du Canada recevront un soutien pour 67 nouvelles initiatives en matière d’infrastructure

Les investissements dans les projets visant les infrastructures vertes contribuent à une économie axée sur la croissance propre et renforcent la classe moyenne en permettant de garantir que les collectivités sont des milieux de vie sains et durables.

L'honorable Amarjeet Sohi, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, et Jenny Gerbasi, présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) ont annoncé aujourd'hui un financement pour 67 initiatives dans des collectivités partout au Canada dans le cadre de trois programmes : le programme Municipalités pour l'innovation climatique (MIC), le Programme de gestion des actifs municipaux (PGAM), et le Fonds municipal vert (FMV).

L'amélioration des infrastructures au Canada repose en grande partie entre les mains des municipalités. Les collectivités d'un bout à l'autre du pays veulent s'assurer que les investissements en infrastructure sont judicieux. Elles souhaitent aussi être au courant des possibles effets des changements climatiques pour s'y préparer et s'y adapter, au moment où elles devront prendre des décisions en matière d'investissements dans les infrastructures locales. Les projets annoncés aujourd'hui témoignent du travail effectué à cet égard dans les petites et les grandes municipalités.

Par exemple, la Ville de Montréal, au Québec, reçoit un financement du programme MIC pour un projet pilote qui vise la création d'espaces verts dans les ruelles. Des gouttières sur les toits seront débranchées des égouts et l'eau de pluie excédentaire sera utilisée pour arroser des plantes le long de promenades entre les bâtiments, ce qui permettra d'embellir les espaces publics et privés. Grâce à ce projet, on pourrait éventuellement éviter que l'équivalent de deux piscines olympiques en eau de pluie se retrouve dans les égouts de la ville.

Le financement versé aux termes du PGAM aide les municipalités du Canada à prendre des décisions éclairées sur les investissements dans les infrastructures en fonction de saines pratiques de gestion des actifs. À Terre-Neuve-et-Labrador, sept municipalités reçoivent du financement pour la formation des représentants locaux au sujet de la planification de la gestion des actifs, de la préparation d'un répertoire des actifs locaux, et de la présentation de rapports sur l'état préliminaire des infrastructures. Cette formation aidera les collectivités à prendre des décisions éclairées sur les actifs d'infrastructure de manière à assurer l'optimisation des ressources, tout en répondant aux besoins des citoyens.

Dans le cadre du FMV, les collectivités améliorent leur environnement tout en maximisant l'utilisation des ressources municipales, et en améliorant la qualité de vie des citoyens. Dans le canton de Douro-Dummer, en Ontario, on étudiera la faisabilité de la construction d'un bâtiment centralisé à consommation énergétique nette zéro pour les services publics et les services d'urgence : ce bâtiment produirait donc autant d'énergie qu'il en consommerait chaque année. Cette initiative sera un exemple à suivre pour d'autres petites villes rurales qui souhaitent améliorer et regrouper leurs infrastructures municipales de manière écologiquement viable.

Le programme MIC, le PGAM et le FMV sont financés par le gouvernement du Canada et offerts par la Fédération canadienne des municipalités.

Citations

Ces investissements aideront les municipalités de tout le pays à planifier, à mettre en place et à entretenir leurs infrastructures de manière plus stratégique. Les investissements dans les projets visant les infrastructures vertes permettront de créer des collectivités plus saines, plus viables, plus propres et plus durables, dès maintenant et pour les générations à venir.
— L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

L'efficacité énergétique constitue l'une des façons les plus efficaces d'appuyer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et de répondre à nos futurs besoins énergétiques. Notre gouvernement souhaite atteindre ces objectifs en travaillant en collaboration avec les provinces, les territoires et l'industrie en vue de créer un nouveau modèle de code de construction « prêt à la consommation énergétique nette zéro » pour les nouvelles maisons et les nouveaux bâtiments d'ici 2022. Nous sommes fiers d'appuyer des projets qui tracent la voie à suivre vers un avenir à faibles émissions de carbone.
— L'honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada

C'est formidable de voir tant de municipalités de toutes tailles prendre les devants et faire les choses différemment. Les trois programmes qui appuient l'annonce d'aujourd'hui aident les collectivités à atteindre ces objectifs et, par la même occasion, à apprendre les unes des autres. Nous sommes fiers de financer ces initiatives et nous savons que les mesures prises dans nos collectivités entraînent des changements à l'échelle nationale. Ensemble, nous réalisons de véritables progrès en vue d'atteindre les objectifs climatiques et de développement durable du Canada.
— Jenny Gerbasi, présidente de la FCM

Faits en bref

  • Le programme Municipalités pour l'innovation climatique est un programme quinquennal de 75 millions de dollars conçu pour encourager les municipalités canadiennes à mieux se préparer et à s'adapter aux nouvelles réalités des changements climatiques, ainsi qu'à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Le Programme de gestion des actifs municipaux est un programme quinquennal de 50 millions de dollars conçu pour aider les municipalités du Canada à renforcer la prise de décisions visant les investissements dans les infrastructures, en fonction de saines pratiques de gestion des actifs.   
  • Le Fonds municipal vert est conçu pour soutenir les initiatives qui proposent des solutions ou des approches novatrices à un enjeu environnemental municipal, et qui permettent de tirer de nouvelles leçons et d'établir de nouveaux modèles qui pourront être utiles aux municipalités de toute taille et de toute catégorie dans l'ensemble des régions du Canada. Le gouvernement du Canada a versé 550 millions de dollars à la FCM pour établir le programme, et on a annoncé des fonds additionnels de 125 millions de dollars à cet effet dans le budget de 2016. 

Produits connexes

Document d’information : Des municipalités partout au Canada obtiennent un soutien pour 67 nouvelles initiatives d'infrastructure

Liens connexes

Programme de gestion des actifs municipaux
Programme Municipalités pour l'innovation climatique
Fonds municipal vert
Financement de la FCM
Le plan d'infrastructure de plus de 180 milliards de dollars du gouvernement du Canada

Personnes-ressources

Brook Simpson
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités
613-219-0149
brook.simpson@canada.ca

FCM - Relations avec les médias  
613-907-6395
media@fcm.ca

Infrastructure Canada
613-960-9251
Sans frais : 1-877-250-7154
media@infc.gc.ca
Twitter : @INFC_fra
Infrastructure Canada

Ressources naturelles Canada
Relations avec les médias
343-292-6100

Changements climatiques
Environnement
Infrastructures

Les communautés rurales façonnent l'avenir du Canada

Les priorités rurales ont mené l'agenda d'aujourd'hui à la plus grande conférence nationale de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). Plus de 2 000 leaders municipaux sont à la capitale nationale cette semaine pour discuter du rôle émergent des municipalités dans l'élaboration de l'avenir du Canada.

« Nous nous rassemblons ici alors que les Canadiens se préparent à célébrer les 150 ans de la confédération. Mais aujourd'hui, nous montrons également comment les communautés rurales sont déjà en mesure de façonner les 150 prochains », a déclaré Clark Somerville, président de la FCM, lui-même conseiller rural en Ontario Région de Halton

Les points forts de la conférence d'aujourd'hui comprenaient une séance plénière rurale interactive du Président comprenant cinq panélistes représentant les villes, les villages, les comtés et les municipalités régionales du Canada :

  • Diana Rogerson, conseillère, Faro, Yukon
  • Martin Harder, maire, Winkler, Manitoba
  • J. Murray Jones, conseiller, comté de Peterborough, Ontario
  • Jean Fortin, Maire, Baie-Saint-Paul, Québec
  • Mike Savage, maire, municipalité régionale de Halifax, Nouvelle-Écosse

Répondant aux questions des délégués et au président de la FCM, les experts ont partagé certaines de leurs solutions locales les plus novatrices aux défis contemporains, y compris la croissance périmée, l'émigration des jeunes, le vieillissement des populations, les pertes de l'employeur et les liens de communication inadéquats. Les échanges d'aujourd'hui permettront d'informer le prochain rapport de la FCM sur l'avenir du Canada rural.

« Nos défis locaux sont également des défis nationaux, et les communautés rurales répondent avec résilience et innovation. Mais nous ne pouvons pas le faire seuls. C'est pourquoi nous sommes si créatifs à propos de la création de partenariats - avec des parties prenantes, d'autres collectivités et d'autres gouvernements », a déclaré Somerville.

En tant que voix nationale du gouvernement local, la FCM préconise avec succès les priorités rurales avec le gouvernement fédéral. Par exemple, le budget 2017 a confirmé un fonds de 2 milliards de dollars consacré aux priorités d'infrastructure des collectivités rurales, éloignées et nordiques. La FCM a joué un rôle clé dans la réalisation de cet investissement sans précédent et continue de faire pression sur les programmes et politiques fédéraux qui s'harmonisent avec les réalités rurales.

«Notre message au gouvernement fédéral est qu'un Canada prospère a besoin d'un Canada rural prospère. De l'agriculture à la fabrication au tourisme, nos collectivités sont des acteurs économiques vitaux. La construction de la communauté est la construction de la nation, aujourd'hui, nous montrons comment fonctionne la nation Dans des collectivités de toutes tailles », a déclaré Somerville.

La Fédération des municipalités canadiennes est la voix nationale du gouvernement local, près de 2 000 villes et communautés membres représentant plus de 90 p. 100 des Canadiens

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Collectivités rurales

Les services internet haute vitesse à large bande : un outil essentiel pour les collectivités rurales et du Nord du Canada

Cette lettre ouverte a été publiée dans le Huffington Post Québec le 5 mai 2016

Par Raymond Louie, président, Fédération canadienne des municipalités 

Un sujet très important et longtemps négligé commence à s'imposer au Canada : comment s'assurer que de grandes parties de notre pays ne soient plus coupées d'un service essentiel qu'on tient pour acquis ailleurs, c'est-à-dire, l'accès à internet haute vitesse. Jusqu'ici, nombre de Canadiens de collectivités rurales, éloignées et nordiques ont dû se satisfaire de services en ligne médiocres et intermittents, alors que d'autres ont été carrément privés de services internet haute vitesse. Il faut savoir qu'au Canada, les normes sur les vitesses de téléversement et de téléchargement sont beaucoup plus basses que dans de nombreux pays industrialisés.

En 2016, la construction d'une superautoroute de l'information pancanadienne est aussi importante pour l'avenir de notre pays que la construction du chemin de fer transcontinental a pu l'être il y a 130 ans. Vraiment, il est devenu presque impossible de s'en passer. Mettez-vous à la place du propriétaire d'une petite entreprise privé de services internet haute vitesse qui essaie de se faire une place au soleil dans l'économie mondiale d'aujourd'hui. Ou du patient qui attend des résultats de tests médicaux cruciaux, mais qui ne les a pas encore reçus parce qu'ils ne sont pas accessibles en ligne. Ou encore du jeune homme ou de la jeune femme qui n'a pas accès aux cours en ligne qui lui permettrait d'améliorer ses compétences comme il ou elle le souhaite. 

En réalité, de nombreux Canadiens sont forcés de s'en passer. Selon un récent rapport du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), seulement une fraction des gens et des entreprises des collectivités rurales et éloignées ont accès aux vitesses de téléversement et de téléchargement qu'on trouve à peu près partout dans nos centres urbains. Par exemple, au Canada, près de 100 % de la population urbaine a accès à des vitesses de téléchargement de 16 à 25 mégaoctets (Mb/s), comparativement à seulement 29 % de la population rurale. C'est tout un écart — et il faut y mettre fin.

Non seulement un grand nombre de nos concitoyens sont coupés de services essentiels, mais ils sont ainsi empêchés de participer pleinement à la société canadienne et d'apporter des idées et des innovations comme celles qui ont fait la prospérité de notre grand pays. Les régions rurales comptent 30 % de la population canadienne et représentent le tiers de notre production économique. Il est grand temps de faire passer les services internet en haute vitesse dans les collectivités rurales et nordiques du pays.

Heureusement, les choses progressent, et plutôt que de se demander si l'accès à une couverture à large bande est un service essentiel, on se demande maintenant comment travailler ensemble au Canada pour qu'elle soit étendue à tous.

Le président du CRTC, Jean-Pierre Blais, a parlé récemment de l'importance de se doter d'une stratégie cohérente pour le déploiement des services internet à l'échelle nationale au Canada. En tant que leaders municipaux, nous sommes entièrement d'accord avec lui, et avec tous ceux qui soutiennent qu'il faut un effort collectif de tous les milieux — CRTC, gouvernements, secteur privé - pour y arriver. 

Le CRTC tient des audiences actuellement afin d'améliorer sa compréhension de la connectivité à large bande dans l'ensemble du Canada. La FCM a comparu devant le CRTC le 15 avril afin de défendre le principe que l'accès aux services haute vitesse à large bande doit faire partie des services essentiels. Cela veut donc dire qu'il faut établir des mécanismes de financement pour assurer un accès universel dans des régions non desservies par des investissements privés ou des programmes de financement ciblés du gouvernement. 

Toutefois, reconnaître que les services haute vitesse à large bande sont un service essentiel n'est qu'une partie de la solution. Le CRTC doit également faire en sorte que le système s'adapte aux changements technologiques constants en révisant régulièrement les cibles de vitesse des services à large bande du Canada. Autrement, nous courons le risque de planifier le meilleur réseau qui soit, avec les normes de vitesse les plus actuelles, pour nous rendre compte demain que ce système ne répond déjà plus aux besoins des Canadiens.

Le Canada doit aussi s'assurer que notre réseau national est équipé de connexions d'appoint dans les régions où les pannes de services internet peuvent durer des jours et même des semaines. Dans les régions éloignées, par exemple, réparer un simple câble peut être long et compliqué, tandis que dans le Nord, rien n'est prévu pour prendre le relais lorsque les services par satellite font défaut. 

Assurer à tous l'accès à des services haute vitesse exigera des investissements publics et privés considérables. Nous devrons donc tous travailler ensemble pour bâtir ce réseau. La FCM s'est réjouie que le gouvernement fédéral ait prévu 500 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans dans son récent budget afin d'élargir les services à large bande aux collectivités rurales et éloignées. Ces investissements pourraient beaucoup changer la vie des Canadiens des régions mal desservies, et devraient entrer dans les considérations du CRTC lorsque celui-ci explorera des moyens de financer la mise en œuvre d'un accès universel aux services à large bande.

Les Canadiens ont toujours été prêts à travailler ensemble pour que tous profitent de la qualité de vie que nous attendons et qui nous revient de droit. Aujourd'hui, la tâche consiste à rallier les gouvernements, les entreprises et les consommateurs afin de s'assurer que, peu importe où nous vivons, une économie solide et des municipalités branchées et dynamiques sont toujours à notre portée, au moyen d'un simple clic de souris.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Internet à large bande
Collectivités rurales

Décision du CRTC sur les services à large bande : une grande victoire pour les collectivités rurales et nordiques

Le président de la FCM, Clark Somerville, a fait la déclaration suivante après que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) ait rendu publique sa décision aujourd'hui dans la foulée de l'Examen des services de télécommunications de base.

Les services Internet à large bande sont aujourd'hui d'une importance fondamentale pour les activités quotidiennes et commerciales. Le CRTC a reconnu ce fait aujourd'hui dans sa décision en adoptant un «  objectif de service universel » rendant obligatoire l'accès universel à des services Internet à large bande fiables au moyen de réseaux sans fil mobiles et fixes dans les collectivités de toutes tailles.

Le CRTC a lancé un examen complet des services de télécommunications de base en avril 2015. Dans le mémoire final qu'elle a soumis dans le cadre de ce processus, la FCM a mis en garde contre les énormes conséquences du «  fossé numérique  » pour de nombreuses collectivités nordiques et rurales. Certaines doivent composer avec une largeur de bande et une capacité de réseau bien inférieures aux besoins des utilisateurs. Certaines autres en sont complètement privées.

La décision d'aujourd'hui pourrait venir transformer les collectivités nordiques et rurales. La généralisation de l'accès aux services à large bande améliorera la qualité de vie, freinera la migration des jeunes vers les grands centres et soutiendra la croissance économique de ces collectivités en stimulant la productivité, en appuyant l'innovation et en améliorant l'accès aux marchés. Le CRTC répond également à une demande de la FCM en adoptant une cible universelle de vitesse d'au moins 50 Mbps pour les téléchargements et d'au moins 10 Mbps pour les téléversements, le tout appuyé par un nouveau mécanisme de financement à long terme.

Cette décision survient moins d'une semaine après le lancement, par le gouvernement fédéral, de son programme Brancher pour innover. D'abord annoncé dans le budget 2016, ce programme de 500 millions de dollars échelonné sur cinq ans accélérera la mise à niveau des services à large bande dans les régions rurales qui nécessitent des investissements importants. Ce plan abonde dans le sens de nombreuses recommandations de la FCM, et nous poursuivrons notre collaboration avec nos partenaires fédéraux afin d'en confirmer les détails.

Cependant, même avec ces mesures de soutien, nombre de collectivités éloignées et nordiques ne pourront pas combler le fossé numérique à l'aide des seules forces du marché. La FCM analysera le nouveau mécanisme de financement du CRTC pour s'assurer qu'il agit en complémentarité du fonds du programme Brancher pour innover afin de soutenir de façon optimale les collectivités qui en ont besoin. La prochaine étape consistera à élaborer un plan global et de longue durée, assorti d'un échéancier, afin de faire de l'accès universel à des services à large bande une réalité pour tous les Canadiens. La FCM est impatiente de participer avec tous les ordres de gouvernement à la réalisation de cet objectif.

La Fédération canadienne des municipalités est la voix nationale des gouvernements municipaux ; elle compte 2 000 membres et représente 90 % de la population du Canada.


Renseignements : Michael FitzPatrick, Relations avec les médias : mfitzpatrick@fcm.ca ou 613 907-6346

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Internet à large bande
Collectivités nordiques et éloignées
Collectivités rurales

Les maires rencontrent le premier ministre à propos du logement et des transports collectifs

Ce matin, à l'occasion d'une réunion importante, les maires des grandes villes du Canada ont pressé le premier ministre de se servir du prochain budget de son gouvernement pour lancer une nouvelle ère pour le secteur des transports collectifs et s'attaquer directement à la crise du logement abordable qui sévit au pays. 

« Ce gouvernement comprend de toute évidence qu'il nous est impossible de bâtir des villes agréables et concurrentielles sur la scène internationale pendant la crise du logement, a dit Don Iveson, maire d'Edmonton et président du caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM. Les échanges que nous avons eus aujourd'hui avec le premier ministre portaient sur le budget, qui représente vraiment une occasion ne survenant qu'une fois par génération d'élargir les réseaux de transports collectifs et de désamorcer la crise du logement ».

Un million et demi de ménages canadiens ne peuvent trouver de logement convenable correspondant à leurs moyens. Un locataire sur cinq consacre plus de la moitié de son revenu aux frais de logement. Les Canadiens vulnérables demeurent à risque tant que les ententes d'exploitation de longue date avec le gouvernement fédéral visant 600 000 logements sociaux arrivent progressivement à échéance. Les maires pressent le gouvernement fédéral d'investir 12,6 milliards de dollars sur huit ans, par l'entremise du Fonds de l'infrastructure sociale, pour favoriser la mise en œuvre de solutions novatrices pour le logement.

Dans les recommandations budgétaires publiées lundi, les maires ont présenté leur plan pour protéger les logements sociaux existants, construire de nouveaux logements abordables et stimuler le marché locatif privé. Ils ont également proposé des mécanismes de financement qui garantiraient la mise en chantier de grands projets d'expansion de transports collectifs pour écourter le temps de déplacement, désengorger les embouteillages, réduire les émissions de GES et augmenter la productivité.

« Ce gouvernement a fait des investissements sans précédent dans les infrastructures vertes et sociales et les infrastructures de transports collectifs. Les villes sont prêtes à utiliser ces fonds pour produire de grands résultats pour les Canadiens, si les bons mécanismes sont mis en place. Maintenant, il faut que le gouvernement fédéral prenne une décision ambitieuse et sans équivoque, et qu'il investisse ces fonds d'infrastructures sociales pour le logement », explique M. Iveson.

L'ordre du jour du CMGV d'aujourd'hui comprend aussi la tenue d'un panel de discussion avec six organisations du secteur du logement provenant de plusieurs régions du Canada et une discussion sur la crise de santé publique liée au fentanyl. Par la suite, les maires feront part de l'ensemble de leurs recommandations en vue du budget 2017 à de hauts fonctionnaires d'Infrastructure Canada et à Adam Vaughan, secrétaire parlementaire du premier ministre (Affaires intergouvernementales).

« Les grandes villes du Canada sont des centres d'innovation et nos solutions locales peuvent résoudre les enjeux nationaux. Plus que jamais, renforcer les villes c'est renforcer notre pays, et nous sommes encouragés de voir que notre premier ministre partage cette vision », a terminé M. Iveson.

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) est la voix nationale des gouvernements locaux du Canada. Elle compte près de 2 000 membres représentant 91 % de la population canadienne. Le caucus des maires des grandes villes de la FCM réunit les maires des 22 plus grandes villes du Canada.

Renseignements 

Michael FitzPatrick, Relations avec les médias : mfitzpatrick@fcm.ca ou 613 907-6346

Ressources

Saisissons le moment Recommandations de la FCM pour le budget fédéral 2017

L'avenir du logement au Canada Recommandations pour une stratégie nationale sur le logement

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Logement
Transport collectif
Transports

Déclaration du maire Gregor Robertson, président du groupe de travail sur les enjeux des opioïdes du caucus des maires des grandes villes de la FCM à propos de la rencontre des ministres de la Santé

« La crise provoquée par les surdoses d'opioïdes a des effets désastreux sur les familles et les collectivités canadiennes. Jusqu'ici, elle a provoqué des milliers de pertes de vie inutiles, car ces pertes de vie auraient pu être prévenues. Cette crise épuise les premiers intervenants, les travailleurs sociaux et les bénévoles communautaires de nos villes, qui doivent être à pied d'œuvre 24 heures sur 24 pour sauver des vies.  

« Les villes canadiennes sont aux premières lignes de la lutte contre ce fléau et voient le bilan mortel s'alourdir à cause du manque d'accès aux traitements et aux soins nécessaires. Cette réunion qui rassemblait les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux, et à laquelle les maires n'étaient pas présents, constitue une autre occasion ratée d'associer tous les ordres de gouvernement dans cette lutte. La résolution de cette crise exige pourtant que nous mettions toutes nos forces en commun et que nous définissions les mesures précises pour permettre aux personnes vulnérables d'accéder aux services de santé et aux logements dont elles ont besoin pour en finir avec cette tragique épidémie.  

« Malgré certains progrès dans l'ouverture de services de réduction des méfaits et l'amélioration des données et des rapports, la crise continue de s'aggraver. Nous voyons cependant peu de progrès à l'échelle nationale au chapitre de l'accès aux traitements, de campagnes de sensibilisation et d'éducation, même sommaires, et pas le moindre échéancier ou cible n'a été établi pour mettre fin aux surdoses et aux décès causés par les opioïdes, comme l'avait recommandé le groupe de travail des maires plus tôt cette année.  

« Il nous faut de toute urgence un train de mesures dans l'ensemble du pays, piloté par le gouvernement fédéral et comportant des cibles et des échéanciers précis pour résoudre cette crise, partager l'information et coordonner les initiatives entre tous les ordres de gouvernement. Le Canada doit concevoir des solutions fondées sur des faits probants et s'assurer que les fonds fédéraux commencent immédiatement à sauver des vies en s'appuyant sur les quatre piliers d'intervention - traitement, éducation, réduction des méfaits et application de la loi. »  

Le groupe de travail sur la crise des opioïdes regroupe les maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Ce groupe de travail des maires a été formé le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités. Cliquez ici pour consulter la version intégrale du rapport.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Caucus des maires des grandes villes
Crise des opioïdes
Sécurité publique

Stratégie nationale sur le logement : une avancée majeure en matière de logement abordable

« La Stratégie nationale sur le logement rendue publique cet après-midi est une avancée majeure pour les villes et les collectivités d'un océan à l'autre. C'est le genre de leadership fédéral que recherchent les administrations municipales depuis plus de 20 ans.

Les dirigeants municipaux sont aux premières lignes de la crise du logement au Canada. Nous constatons ses effets dans le visage des parents qui doivent faire un choix entre payer le loyer ou nourrir leurs enfants. Nous le constatons à la vue des entreprises locales qui peinent à attirer des travailleurs de talent. Or, la FCM a mené une intense campagne d'information en vue de contribuer au façonnement d'une Stratégie nationale sur le logement qui s'attaquera aux causes profondes de cette crise.

Le gouvernement fédéral a suivi nos conseils en mettant l'accent sur les besoins fondamentaux. Le remplacement des subventions au loyer arrivant à échéance constitue une avancée pour des milliers de familles qui craignaient de perdre leur foyer lorsque les accords d'exploitation prendraient fin. L'investissement dans la réparation et le renouvellement des logements sociaux permettra à un plus grand nombre de personnes de conserver leur logement et assurera la pérennité de l'offre de logements. Le retour à l'investissement dans la construction de logements abordables représente la percée dont nous avions besoin pour nous attaquer à la pénurie de logements.

La FCM continuera de se pencher sur la Stratégie nationale sur le logement dans les prochains jours, et nous trouverons naturellement des questions laissées en suspens. Par exemple, dans l'optique d'appliquer les meilleures solutions possibles aux besoins locaux, la prise en compte de l'expertise municipale dans le processus décisionnel en matière de logement n'a pas encore été définie clairement.

En fin de compte, cette stratégie constitue une percée majeure pour 1,7 million de foyers qui ne peuvent trouver un logement digne de ce nom, et selon leurs moyens. Elle représente aussi une avancée pour les maires qui aspirent à bâtir des villes et des collectivités inclusives et concurrentielles où il fait bon vivre, partout au pays. Nous sommes impatients de collaborer avec tous les ordres de gouvernement pour libérer le remarquable potentiel qui se profile derrière cette stratégie. »

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) est la voix nationale des gouvernements municipaux. Ses 2 000 membres représentent 90 % de la population du Canada.

Pour plus de renseignements :

Relations avec les médias, FCM,

613-907-6395
Logement
Ce que nous faisons
Explorez ces domaines clés pour découvrir comment nous vous aidons à bâtir des collectivités plus fortes et à renforcer ainsi le Canada.
Livres de bibliothèque.
Ressources

Notre collection de ressources regroupe des rapports, des trousses, des recommandations et d’autres documents conçus pour vous aider à relever les défis dans votre collectivité.

Pot plein d'argent.
Occasions de financement

Nous avons le type de financement qu’il vous faut pour la réalisation de vos plans, études, projets pilotes, projets d’immobilisations, et bien plus.

Éclats de couleurs représentant une gamme de domaines d’émission.
Domaines prioritaires

Découvrez comment nous unissons nos efforts à ceux des gouvernements municipaux de toutes les tailles afin de résoudre des défis nationaux et mondiaux.

decoratif
Programmes

Nous aidons à stimuler le développement durable et à améliorer la qualité de vie des gens partout au Canada et dans le monde.

Les municipalités canadiennes bénéficient du travail de la FCM

La FCM travaille au nom de ses plus de 2 000 municipalités membres pour façonner l’ordre du jour national et fournir des outils qui permettent aux gouvernements municipaux d’exceller. Ensemble, nous bâtissons des collectivités plus fortes.

2019 Fédération canadienne des municipalités