Le district régional de Cowichan Valley souhaite que la gestion des actifs puisse l’aider à relever ses nombreux défis en matière d’infrastructure, de prestation de services et de changements climatiques. Le district régional couvre une vaste région sur l’île de Vancouver et compte environ 80 000 habitants, qui habitent principalement en région rurale.

Une partie du défi réside dans les questions de compétence. Le district régional compte quatre municipalités indépendantes et neuf circonscriptions électorales, ce qui requiert tout un réseau d’ententes de services partagés. Le district compte également 35 services indépendants de distribution d’eau et de traitement des eaux usées.

« En tout, il y a plus de 180 budgets à prendre en considération », fait remarquer Ian Morrison, président du conseil d’administration du district régional de Cowichan Valley. Lorsqu’il s’agit de financer des projets d’infrastructure, nous avons peu d’options. Il est illégal d’accumuler un déficit et il est difficile de financer de grands projets à partir des impôts fonciers et des frais d’utilisation. »

Une autre difficulté de la planification est l’incidence prévue des changements climatiques. Cowichan Valley doit composer avec tout un éventail de risques à cet égard, par exemple des inondations régulières causées par la combinaison de la hausse du niveau de la mer et du nombre et de l’intensité des tempêtes ainsi que des pénuries d’eau et des incendies de forêt causés par de longues sécheresses.

Pour mieux affronter ces défis, Cowichan a commencé à adopter la gestion des actifs au cours des dernières années, en mettant l’accent sur les changements climatiques. En 2014, le district régional a embauché Austin Tokarek pour l’élaboration et l’application d’un plan stratégique de gestion de l’énergie. Deux ans plus tard, le district l’a nommé au nouveau poste de coordonnateur des actifs.

 « Nous avons fait des progrès, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir », fait observer M. Tokarek. « Ultimement, Cowichan doit adopter une approche beaucoup plus systématique pour la planification et l’établissement de budget. Les plans d’immobilisations et de services doivent notamment être harmonisés et liés directement aux budgets. »

Le district régional a fait un grand pas en avant en 2018 avec l’aide du Programme de gestion des actifs municipaux (PGAM), administré par la Fédération canadienne des municipalités (FCM). Grâce au financement du PGAM, le district régional a effectué des évaluations des niveaux de service et de l’état de ses actifs. Ces données constituent une base solide pour une planification efficace.

Afin de réaliser des progrès dans la détermination et l’atténuation des risques liés au climat, le district régional a également obtenu du financement du Programme Municipalités pour l’innovation climatique (PMIC) de la FCM. Le Canadian Network of Asset Managers est un élément clé du PMIC, un mécanisme permettant aux représentants locaux de collaborer et de transmettre leurs connaissances au sujet des défis communs. Grâce à cet appui, le district régional a élaboré des études de cas détaillant les risques climatiques liés à un réseau d’aqueduc et à un parc.

« Bien que la gestion des actifs soit clairement la voie à suivre, c’est un concept relativement nouveau pour la plupart des élus régionaux en Colombie-Britannique », indique Ian Morrison, qui en est à sa dixième année au conseil d’administration du district régional. « Nous sommes déterminés à adopter la gestion des actifs dans son ensemble et à continuer de faire des progrès. 

Renseignements sur les organisations participantes

  • District régional de Cowichan Valley (Colombie-Britannique)
    • Population : 80 332
    • Durée du projet : 9 mois
    • Montant de la subvention : 48 000
© 2020 Federation of Canadian Municipalities