21 août 2019

OTTAWA – À neuf semaines des prochaines élections fédérales, la Fédération canadienne des municipalités (FCM) demande à tous les partis nationaux de s’engager à mettre sur pied un mécanisme de financement permanent pour les transports collectifs. Cet engagement permettra d’accélérer les déplacements, de diminuer la congestion, de réduire les émissions et de rehausser la qualité de vie des Canadiens.

« L’enjeu principal de ces élections est de réussir à bâtir de meilleures vies, et nous ferons cela en améliorant les transports collectifs. La vague d’expansion des réseaux de transport collectif actuelle, un élan attendu depuis longtemps pour faciliter la vie des citoyens, démontre que des investissements produisent des résultats pour les Canadiens », a affirmé Bill Karsten, président de la FCM. « C'est pourquoi nous demandons à chacun des partis de s’engager clairement à soutenir notre campagne visant à doter le Canada de réseaux de transports collectifs rapides et accessibles. »

La stratégie fédérale actuelle de 10 ans pour les transports collectifs change la donne pour les municipalités. En offrant des affectations de fonds prévisibles, elle permet aux municipalités de réaliser d’importantes expansions de services, qu'il s’agisse du nouveau Réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec, du projet de métro Broadway à Vancouver, ou encore du SLR Valley Line West à Edmonton. La FCM propose de prolonger les affectations de fonds annuelles de cette stratégie au-delà de leur échéance prévue en 2027, grâce à l’établissement d’un mécanisme permanent de financement pour les réseaux de transports collectifs au Canada.

« Des réseaux modernes de transports collectifs constituent la pierre angulaire des villes agréables et concurrentielles que nous voulons bâtir », a dit Don Iveson, maire d’Edmonton et président du Caucus des maires des grandes villes de la FCM. « Une croissance intelligente des transports collectifs repose sur des décennies de planification et de mise en œuvre, et c’est pour cela qu’un financement permanent aura un effet transformateur pour nos villes. S’ils peuvent compter sur un financement stable à long terme, les maires pourront aller de l’avant avec des projets de transports collectifs de longue durée qui profiteront de l’élan actuel. »

En plus des affectations de fonds permanentes, la FCM demande un financement supplémentaire à court terme pour accélérer l’adoption à grande échelle par les municipalités de véhicules de transport collectif et de véhicules municipaux à zéro ou faibles émissions. À plus long terme, il faudrait également créer un fonds complémentaire permettant à des municipalités de toutes tailles d’obtenir du financement pour des projets visant à augmenter le nombre d’usagers des transports collectifs ou à relever des défis de mobilité réduite qui ne peuvent être soutenus simplement par des affectations basées sur le taux d’usagers. Ces projets pourraient notamment viser le transport adapté, les services de navettes pour aînés ou les services d’autobus régionaux.

« Des fonds prévisibles permettent de bâtir de meilleurs transports collectifs, qui en retour permettent de bâtir de meilleures vies. Des déplacements plus rapides, une diminution de la congestion et des réductions d’émissions constituent des progrès qui rallient l’ensemble de la population. Et nous sommes prêts à travailler avec tous les partis politiques fédéraux afin de favoriser la mise en place des réseaux modernes de transports collectifs que les Canadiens méritent », a ajouté Bill Karsten.

Renseignements : Relations avec les médias, FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

Transports
2019 Fédération canadienne des municipalités